Fréquence du brouillard et son évolution ces dernières années

Le brouillard composé d’innombrables et microscopiques gouttelettes d’eau qui flottent dans l’air. Celles-ci diffractent la lumière de manière homogène et donnent au brouillard une coloration variant du blanc au gris.  

Le brouillard est un phénomène typiquement hivernal, apparaissant entre octobre et mars qui est récurant sur le Plateau suisse. Sur le Plateau, la station de l’aéroport de Zurich-Kloten est un exemple type où le brouillard règne en maître durant l’automne. Statistiquement à cette station, en octobre, tous les 3 jours  il y a du brouillard. En région de montagne comme au Sud des Alpes, les jours de brouillard sont rares.

Les régions du Nord des Alpes, où le brouillard est le plus fréquent, sont généralement les suivantes :

  • La région de la Broye, les régions autour des lacs de Neuchâtel, Bienne et Morat
  • L’ouest lémanique
  • Le  Plateau à l’ouest de l’Aar, de Bienne jusqu’à la confluence avec le Rhin, avec une zone typique dans le canton d’Argovie
  • Le long de la vallée de la Reuss, à partir de Lucerne
  • Les vallées de la Wigger, de la Suhre et de la Wyna, les régions proches de Hallwiler et du Baldeggersee
  • La vallée de la Limmat et de la Glatt
  • Les régions autour du lac de Constance le long de la Thur.

En raison de leur altitude, ces régions se trouvent également dans le brouillard quand la limite de ce dernier est très basse, entre 500 à 600 mètres.

La fréquence du brouillard a diminué ces dernières 30 années. Cela n’est pas seulement valable pour le Plateau suisse, mais aussi pour la majorité des autres régions européennes. En se référant à la station de Zurich-Kloten pour la période 1995-2014, durant les mois d’automne de septembre à novembre, on observe en moyenne 25 jours de brouillard. Pendant la période 1971-1990, on relève 30 jours, en moyenne. La tendance à la baisse du nombre de jours avec du brouillard peu se voir sur le graphique ci-dessous, en tenant compte des fortes variations annuelles.

La tendance à la diminution du brouillard est confirmée par un travail de recherche se basant sur les observations météorologiques récoltées dans divers aéroports européens. L'étude a démontré la tendance à la baisse des jours pendant lesquels la visibilité horizontale était comprise entre 0 et 8 km durant ces dernières trente années.

La diminution des journées avec une faible visibilité horizontale, et donc des jours avec du brouillard, est à attribuer, au moins en partie, à l’amélioration de la qualité de l’air grâce à la diminution des concentrations de toute une série de polluants, avec entre autres le dioxyde de souffre.