Gloire ou spectre de Brocken

A bord d’un avion ou d’une montgolfière volant au-dessus d’une étendue nuageuse plus ou moins homogène, comme c’est le cas d’une nappe de brouillard ou de stratus, on peut observer parfois que l’ombre de l’engin, projetée sur les nuages, est entourée d’une auréole colorée. Ce phénomène est appelé « gloire » circulaire et il est composée d’anneaux colorés des couleurs de l’arc-en-ciel.

Avec les conditions atmosphères adéquates, les gloires peuvent s’observer également sur terre, pour autant que l’on se trouve au sommet d’une montagne avec une mer de brouillard à ses pieds.

Dans le cas de la gloire, comme pour l’arc-en-ciel ou l’arc blanc,  plusieurs conditions doivent être réunies qui ne sont pas uniquement atmosphériques. De nouveau, l’observateur doit tourner le dos au soleil et l’inclinaison des rayons de soleil doit permettre à l’ombre de l’observateur d’être projetée sur la nappe de brouillard.

L’explication détaillée de la gloire est complexe, car elle met en jeu plusieurs phénomènes typiques des ondes (interférence, diffraction, scattering de Mie). En schématisant, on peut comprendre ce phénomène en se représentant la manière dont les diverses ondes lumineuses en provenance du soleil sont dispersées dans toutes les directions et la façon dont une partie d’entre elles revient vers  l’observateur : les ondes dispersées interagissent entre elles et renforcent dans certaines directions une coloration plutôt qu’une autre. Autour de l’ombre de l’observateur, le contraste est accentué et ces colorations ressortent plus fortement.

Non seulement les anneaux colorés sont imposants, mais, lorsque l’observateur se trouve à proximité de la couche de brouillard, il peut être épouvanté par la grandeur et les mouvements de sa propre ombre. Celle-ci est projetée par le soleil sur le brouillard et prend des proportions gigantesques. On parle alors de «spectre de Brocken ». Le nom provient du plus haut sommet de la montagne du Harz (1.142 mètres), en Allemagne. C’est une montagne solitaire, souvent entourée par le brouillard  (plus de 300 jours/an), un endroit idéal pour rencontrer ce genre de fantôme.