Contenu

Soleil d'été

L'été est caractérisé par un fort ensoleillement. Mais c’est précisément vers la première quinzaine de juillet, au début des vacances d'été dans de nombreuses régions, qu’une tendance marquée à la diminution de l'ensoleillement a été observée au Nord des Alpes au cours des 30 dernières années.

L'ensoleillement relatif permet d'exprimer dans quelle mesure une journée est ensoleillée ou non. Il compare les heures d'ensoleillement effectivement mesurées à la durée maximale théorique d'ensoleillement, du lever du soleil à son coucher, pour cette journée. Par exemple, si des nuages cachent le soleil pendant la moitié du temps où il peut briller théoriquement, l'ensoleillement relatif est de 50 %.

Un début juillet moins ensoleillé

En observant l’évolution de l’ensoleillement relatif journalier au cours de la période standard 1991-2020, on constate des valeurs plus basses sur le Plateau du 6 au 14 juillet (Figure 1, en bas). Cette partie du mois de juillet est manifestement moins privilégiée par le soleil que le reste du mois.

Un phénomène moins marqué au sud des Alpes

Au Sud des Alpes, la baisse ne se reflète pas dans l’ensoleillement relatif au début du mois de juillet (Figure 2, en bas). A partir de la deuxième moitié du mois de juin, on observe un ensoleillement relatif nettement constant, compris entre 60 et 70 %, sur le site de mesure de Lugano. Il n'est pas étonnant que le Tessin soit connu comme le coin ensoleillé de la Suisse.

Pas de signal climatique sur le long terme

Durant les périodes de références antérieurs à celle de 1991-2020, on n’observe pas de d’anomalie dans le déroulement de l'ensoleillement relatif moyen, aussi bien sur le Plateau (Figure 1) qu’au Sud des Alpes (Figure 2). On peut en conclure que le hasard joue un rôle prépondérant dans la formation de cette anomalie périodique. En d’autres mots, ce qui ressort très clairement d’une période de normes, risque de disparaître durant la suivante.

Une leçon pour les dictons

Les dictons décrivent les phénomènes météorologiques de certaines périodes de l’année. Ils remontent à des temps historiques. Toutefois, ce qui était valable à une certaine époque dans le passé, ne correspond plus aux événements météo actuels, probablement comme conséquence de la variabilité du climat et du changement climatique. Les dictons peuvent donc perdre leur sens au cours du temps.