Contenu

GIEC

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) présente à intervalles réguliers l'état actuel des connaissances sur le changement climatique dans un rapport d’évaluation. Il crée ainsi la base des décisions politiques fondées sur des données scientifiques en matière de protection du climat et d'adaptation au climat. MétéoSuisse participe au rapport.

Le GIEC, parfois appelé «Conseil mondial de l’ONU pour le climat», fut créé en 1988 par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE). Le GIEC est un organisme intergouvernemental et scientifique qui résume l'état actuel des connaissances sur le changement climatique et l'évalue d'un point de vue scientifique tous les six ans dans un rapport d’évaluation. Le GIEC ne mène pas de recherches propres, mais s'appuie sur des publications reconnues et évaluées par des pairs. En tant que groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, il fournit une base pour les décisions politiques fondées sur des données scientifiques, mais ne formule aucune recommandation concrète en terme d’action.

Comment le rapport du GIEC est-il structuré?

Au total, un rapport d’évaluation du GIEC se compose de trois parties, qui sont publiées à quelques mois d'intervalle. Chaque volume est attribué à un groupe de travail (Working Group en anglais).

  • Le premier groupe de travail (WG I) traite de la base scientifique du changement climatique et estime l'évolution future du climat sur la base de scénarios climatiques utilisant des modèles climatiques globaux.
     
  • Le deuxième groupe de travail (WG II) traite des impacts du changement climatique sur la nature et l’être humain et identifie les options d'adaptation.
     
  • Le troisième groupe de travail (WG III) se concentre sur les options politiques, économiques et technologiques pour atténuer le changement climatique d'origine humaine.

D’autre part, un résumé pour les décideurs (Summary for Policymakers en anglais SPM) est préparé pour chaque volume et adopté par les scientifiques et les États membres du GIEC lors d'une session plénière de plusieurs jours. Les gouvernements peuvent influencer ce résumé et faire des suggestions de changements. Toutefois, les déclarations scientifiques du rapport restent inchangées.

Comment les rapports du GIEC sont-ils produits?

Le processus de préparation et d'adoption du rapport est le même pour les trois volumes du GIEC (fig. 1).

Dans un premier temps, les scientifiques et les décideurs politiques définissent des sujets concrets et la structure du rapport. Une équipe d'auteurs est constituée pour chaque chapitre. Dans le processus de sélection, une attention particulière est accordée à l'expertise scientifique et à la représentation des différentes disciplines.

Dans le processus de rédaction proprement dit, les équipes d'auteurs utilisent des résultats déjà publiés, de préférence dans des revues scientifiques, les compilent et les évaluent. Les propositions rédigées sont ensuite soumises à un examen en plusieurs étapes, dont la première est effectuée par des experts scientifiques et la seconde par des représentants gouvernementaux des États membres. Pour chaque rapport, les auteurs respectifs doivent prendre en compte des dizaines de milliers de commentaires provenant du monde entier et justifier par écrit tout changement.

Lors de l’étape finale de la révision, le résumé à l'intention des décideurs (SPM) est adopté phrase par phrase par les scientifiques et les gouvernements des États membres lors d'une session plénière de plusieurs jours. L'objectif du résumé est d'exprimer les relations complexes de manière claire et compréhensible. Toutefois, la formulation ne peut être modifiée par les gouvernements que si la déclaration est contenue dans le rapport, afin que l'exactitude scientifique reste assurée. Avec l'approbation formelle du rapport et du résumé pour les décideurs par la plénière, les États membres reconnaissent officiellement les déclarations scientifiques du GIEC.

Quel est le rôle de MétéoSuisse?

En tant qu'État membre du GIEC, la Suisse sera également représentée lors de la session plénière. La délégation suisse est conduite par l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Le rôle de MétéoSuisse est de fournir un soutien scientifique sur la base physique à la délégation suisse. MétéoSuisse a donc aussi participé à l'examen par les pairs du résumé destiné aux décideurs. Dans le rapport sur les bases scientifiques du changement climatique (WG I), les résultats sont très étroitement liés aux activités des services météorologiques nationaux. Ce rapport présente, entre autres, l'état actuel des connaissances sur le climat passé, présent et futur au niveau mondial et régional.

En outre, MétéoSuisse joue un rôle important dans le processus du GIEC par ses recherches sur le climat et le changement climatique et la rédaction d'articles scientifiques.