Contenu

Différents tons de gris

5 Commentaire(s)

Entre les bancs de stratus sur le Plateau et les voiles nuageux de moyenne et haute altitude, nous aurons le choix entre différents tons de gris aujourd’hui en fonction d’où nous nous trouvons…

  • Météo

Pied de page

Navigation top bar

Toutes les autorités fédéralesToutes les autorités fédérales

Navigation des services

Front chaud en marge au-dessus du stratus

Le faible courant de bise qui s’est installé au nord des Alpes depuis hier après-midi a favorisé le développement de bancs de stratus sur le Plateau la nuit dernière sous l’inversion de température qui se situe aux alentours de 700 à 1000 m. Cette couche de stratus pourrait s’avérer tenace aujourd’hui par endroits puisque durant cette période de l’année, les grisailles ont souvent de la peine à se dissiper en raison de la faible insolation. De surcroît, cette insolation sera fortement réduite cet après-midi en raison d’un voile nuageux de moyenne et haute altitude survolant notre région en marge d’un front chaud transitant au nord de la Suisse. Ce voile nuageux engendrera le plus souvent des conditions de jour blanc en montagne, si bien que, que vous soyez situé sur le plancher des vaches ou sur les sommets alpins, un ciel d’un « certain » ton de gris devrait vous accompagner la plupart du temps.

Comment reconnaître un front chaud en approche ?

Les fronts chauds sont annonciateurs, comme leur nom l’indique, d’un radoucissement de l’air. Puisque l’air chaud est moins dense que l’air froid, lorsque ces deux masses d’air de températures différentes se rencontrent, la masse d’air plus douce (moins dense) glisse par-dessus la masse d’air plus froide (plus dense). En se soulevant ainsi, l’air plus doux se refroidit, se condense et forme des nuages et parfois aussi des précipitations. En raison de la pente relativement peu inclinée du front chaud, ce soulèvement produisant une condensation de l’air, et par conséquent ces formations nuageuses, se constituent déjà bien à l’avant du front chaud en surface. De plus, compte tenu du profil atmosphérique stable créé par cette superposition de masses d’air (air chaud surplombant de l’air froid), les nuages ainsi créés sont le plus souvent stables, ou dit de type «stratiformes». Cela explique l‘enchaînement spécifique des nuages stratiformes qui se forment à l'avant d'un front chaud, à savoir -> Cirrus (nuages de fins filaments de cristaux de glace de haute altitude) -> Cirrostratus (couche nuageuse plus étendue de cristaux de glace en haute altitude) -> Altostratus (couche nuageuse de phase mixte plus épaisse de moyenne altitude) -> Nimbostratus (nuages épais de phase mixte responsables de précipitations stratiformes).

A quoi ressemble le profil atmosphérique dans une telle situation ?

Pour en avoir le cœur net, le météorologue fait souvent appel au sondage prévisionnel, ce qui correspond à un profil atmosphérique (à la verticale) prévu par un modèle de prévision. Ces sondages lui permettent d'appréhender l'évolution de la structure verticale de température et d’humidité de la masse d'air et l’aide ainsi à déterminer à quoi ressemblera le ciel à l'échéance prévue. Sur le sondage prévisionnel ci-dessous, par exemple, on repère l’inversion de température proche du sol se trouvant juste au-dessus d'une couche humide et saturée. Cette saturation correspond à la couche de stratus proche du sol qui a été soulevée par le faible courant de bise en surface et qui reste coincé sous cette inversion de température. Au-dessus de l’inversion, on retrouve une couche d’air relativement douce et très sèche représentative de l’air subsident associé aux conditions anticycloniques qui règnaient jusqu'àlors en altitude. En revanche au-dessus de 650 hPa (hectopascales), correspondant à environs 4000 m d’altitude et jusque vers 300 hPa (env. 9000 m d’altitude), on repère deux couches d’air saturées correspondant à la nébulosité associée au front chaud en altitude. Ce front chaud restant majoritairement en marge de la Suisse aujourd'hui, il restera essentiellement repérable par des voiles nuageux de moyenne et haute altitude de type Cirrostratus et Altostratus mais ne sera, en revanche, pas accompagné de nuages plus épais à précipitations stratiformes, du type Nimbostratus.

Pour rappel, vous pouvez consulter l'Atlas international des nuages de l'Organisation Météorologique Mondiale en tout temps afin d'identifier les différents types de nuages.