Réseau pluviométrique manuel

En plus des mesures automatiques des précipitations, MétéoSuisse exploite un réseau pluviométrique manuel. Les quantités de précipitation sont mesurées une fois par jour et transmises à MétéoSuisse par SMS. Plus de 270 sites font partie de ce réseau(230 stations mesurent la pluie et 40 uniquement la neige). Les premières stations ont été établies en 1879. Du fait de leurs longues séries de mesures, ils revêtent une grande importance climatologique. Près de 55 totalisateurs servent dans les régions montagneuses présentant un accès difficile et ils enregistrent le volume des précipitations de toute une année.

Vu que les précipitions constituent une grandeur extrêmement variable dans l'espace et le temps, il est nécessaire de disposer d'un réseau de mesure très dense. En plus des mesures pluviométriques automatiques opérées toutes les dix minutes, un relevé quotidien des précipitations est également effectué (pluie et neige). Les stations du réseau pluviométrique manuel jouent un rôle climatologique essentiel, car la majeure partie de ces points de mesure existe déjà depuis de nombreuses décennies. La prmière station de ce type fut installée en 1879. Elles s'avèrent très précieuses pour établir des statistiques couvrant une longue période. En haute montagne, les mesures sont réalisées à l'aide de totalisateurs; ces valeurs ne sont saisies, la plupart du temps, qu'une seule fois par an.

La pluviométrie est relevée, chaque jour, sur ces stations. Tous les matins à 07 h 30, les observateurs et observatrices enregistrent les données et ils les transmettent par SMS à MétéoSuisse qui les enregistre dans ses bases de données. Les mesures et les observations portent sur :

  • La quantité de précipitations des dernières 24 heures en mm
  • La hauteur de neige fraîche des dernières 24 heures en cm
  • La hauteur de neige totale en cm

Réseau de mesure totalisateur, relevé annuel

Sur l'image, une personne vide le totalisateur, tandis que les cimes montagneuses émergent de la mer de nuages à l'arrière-plan
Vidange d'un totalisateur en montagne, fin septembre

Surtout utilisés dans les régions de montagne difficilement accessibles, les totalisateurs enregistrent le volume de précipitations d'une année entière. Des mesures intermédiaires semestrielles sont effectuées sur certains  d’entre eux. La pluviométrie est mesurée de fin septembre à fin septembre de l’année suivante (année hydrologique). A la suite du relevé, les totalisateurs sont vidés, nettoyés et remplis d’une quantité prédéfinie d’eau, de chlorure de calcium (antigel) et d'huile de vaseline (protégeant contre l’évaporation).

Liste et carte des sites

Les sites exacts pratiquant le relevé manuel des précipitations sont consultables sous la forme d'une liste ou sur la carte de la Suisse :

Informations complémentaires