Contenu

Prévision à l’occasion de la crémation du Böögg

Plus vite explose la tête du Böögg – ce bonhomme de neige en coton chargé de feux d’artifice, plus l’été s’annonce sous les meilleurs auspices, affirme le dicton populaire. Mais la prédiction du Sechseläuten de Zurich ne résiste à aucune étude climatologique. Pour des prévisions plus fiables, mieux vaut s’en tenir à la perspective climatique saisonnière de MétéoSuisse.

Le Sechseläuten, la traditionnelle fête du printemps organisée par les corporations zurichoises, culmine avec la crémation du Böögg. À 18h00, sur le sixième coup du clocher de l’église Saint-Pierre, le bonhomme en coton est allumé sur un grand bûcher installé sur la Sechseläuten-Platz. Le temps qui s’écoule jusqu’à ce que le Böögg perde sa tête bourrée de feux d’artifice est censé livrer des informations sur la météo de l’été suivant. Un martyre de courte durée est synonyme de bel été. La pertinence de la prédiction peut être vérifiée grâce aux données météorologiques.

Temps de combustion du Böögg et température de l’été

Des valeurs de référence adaptées sont nécessaires pour vérifier l’affirmation du dicton concernant la «beauté» de l’été à venir. La température moyenne de l’été fournit en l’espèce une méthode appropriée. La mise en relation, pour chaque année, de la température moyenne de l’été et de la durée de combustion du Böögg correspondante – sous forme de points – permet de dégager l’illustration suivante:

L’analyse statistique ne montre aucune corrélation entre la durée de combustion du Böögg et la température de l’été sur le Plateau suisse. En d’autres termes : il est impossible de corroborer la pertinence de la prédiction du Böögg.

La prédiction de l’été caniculaire 2003

Il est intéressant de relever qu’en 2003, année de canicule, la tête du Böögg n’avait mis que 5 minutes et 42 secondes pour exploser. Il s’agit manifestement d’un pur hasard. Avant le deuxième été le plus chaud de 2015 et le troisième été le plus chaud de 2018, la durée de combustion a été comprise entre 20 et 21 minutes. Au cours de ces deux années, le Böögg a été un mauvais prévisionniste. En 2019, avec le quatrième été le plus chaud, il n'a pas non plus réussi à fournir une prévision précise, avec une durée de combustion de presque 18 minutes.

Le Böögg n’est pas une grenouille météo

Pas étonnant que le Böögg ressorte de notre analyse comme un bien piètre pronostiqueur. D’où un bonhomme de neige en flammes pourrait-il tenir ses dons de prédiction? La durée de combustion dépend plutôt de la configuration du bûcher, de l’humidité du bois utilisé et des conditions météorologiques observées le jour du Sechseläuten. Enfin, n’oublions pas la quantité des accélérateurs de feu employés. La capacité de prédiction du Böögg concernant le climat de l’été n’est certes pas corroborée par la science, mais les Zurichois ne sont pas prêts pour autant à renoncer à son oracle.

Prévisions du climat saisonnier de MétéoSuisse

Les prévisions saisonnières de MétéoSuisse pour le prochain été offrent une fiabilité quelque peu supérieure. À l’aide d’un modèle numérique, il est possible de dégager des prévisions climatiques sur plusieurs mois.
Un lien statistique significatif se dégage en effet de la comparaison entre les températures moyennes de l’été issues de ces prévisions et les valeurs réelles relevées. Le modèle est donc plus efficace que tout pronostic, même si des erreurs de calcul sont possibles de temps à autre. La perspective climatique pour l’été suivant est disponible chaque année à la fin du mois de mai.