SEB Peru

Début du projet 01.03.2014
Fin du projet 31.12.2014
Thèmes Portrait > MétéoSuisse
Recherche et collaboration > Colloque de recherche
Projets > Collaboration internationale
Région Monde
Statut Projects actuels

Le projet SEB au Pérou a pour objectif d’estimer la valeur économique de services climatologiques améliorés conçus de manière spécifique pour la production de café et de maïs dans la région andine de Cusco. Il tire parti de solides synergies avec un autre projet en cours, CLIMANDES, financé par la Direction du développement et de la coopération (DDC).

MétéoSuisse le service SENAMHI étudient la valeur économique de services climatologiques conçus sur mesure pour les agriculteurs des Andes péruviennes (© SENAMHI).)
MétéoSuisse le service SENAMHI étudient la valeur économique de services climatologiques conçus sur mesure pour les agriculteurs des Andes péruviennes (© SENAMHI).

Le secteur de l’agriculture est particulièrement sensible aux variations et changements climatologiques ainsi qu’aux événements météorologiques extrêmes. Des services climatologiques sur mesure peuvent permettre de réduire, voire de prévenir les pertes de semences en optimisant la prise de décision des agriculteurs, ce qui se traduit par des bénéfices socio-économiques (socio-economic benefits, SEB) considérables. Le projet SEB examine le consentement à payer des agricultures produisant du café et du maïs pour des systèmes d’alerte personnalisés dans la région andine de Cusco.

Des infections récentes par le champignon de la rouille mettent en danger la survie de familles péruviennes (©DDC).
©SDC

Comme il constitue la première denrée d’exportation du Pérou, le café joue un rôle décisif du point de vue des revenus des agriculteurs. Cependant, sa production a diminué du fait des récentes infections généralisées par le champignon de la rouille en Amérique latine.

La culture du maïs est quant à elle essentielle pour garantir la sécurité alimentaire, mais comme les plantations se situent à des altitudes élevées, la production doit affronter de sérieux défis lors de stress météorologiques tels que la sécheresse, le gel, la grêle ou de fortes précipitations.

Les producteurs de maïs en région andine sont particulièrement tributaires des variations climatologiques et des événements météorologiques extrêmes.
©SENAMHI

Les résultats montrent une volonté de payer significative venant des agriculteurs pour les systèmes d'alertes rapides spécialisés concernant la production de café et de maïs. Agrégées sur une période de 10 ans, ces services pourraient avoir une valeur économique de 10 millions de dollars pour la région de Cusco, et de 100 millions de dollar pour le Pérou.

Cette étude présente le besoin et l’utilité de services climatologiques conçus sur mesure en vue d’améliorer la prise de décision des agriculteurs. Elle démontre le rôle primordial que les services météorologiques peuvent jouer notamment pour garantir la sécurité alimentaire et faire croître les revenus des agriculteurs. De manière plus large, il s’agit de l’importance des services climatologiques en tant que fondements des stratégies nationales d’adaptation aux changements climatiques pour les secteurs tributaires du climat.

Soutien au projet CLIMANDES

Le projet SEB au Pérou soutient les activités du projet apparenté CLIMANDES du Cadre mondial pour les services climatologiques, qui vise à développer des services climatologiques sur mesure pour les régions pilotes de Cusco et Junín. L’étude de cas souligne l’importance crucial du dialogue entre le fournisseur de services climatologiques et les décideurs pour examiner les besoins et les exigences des utilisateurs dans les secteurs tributaires du climat.

MétéoSuisse à la 20e Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP20) à Lima

MétéoSuisse a mené à bien ce projet en coopération avec le service national péruvien de météorologie et d’hydrologie SENAMHI, et une étroite collaboration avec ses partenaires de projet suisses, l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) et Meteodat. La conférence mondiale sur le changement climatique (COP20) qui a eu lieu à Lima du 1er au 12 décembre 2014 était perçue comme une plate-forme idéale pour présenter les résultats de l’étude de cas. MétéoSuisse et SENAMHI ont participé de concert à un événement en parallèle qui rassemblait  des suggestions de la part de leurs partenaires de coordination: la Banque mondiale, l’Organisation météorologique mondiale (OMM), le Centre international de recherche sur le phénomène El Niño (CIIFEN) et le Ministère des affaires étrangères finlandais.

Informations complémentaires