Anticyclonique et sec

1 avril 2020, 3 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Depuis le 13 mars, les conditions météorologiques en Suisse ont souvent été ensoleillées et sèches. Certaines régions de la Suisse romande n’ont même pas vu une goutte d’eau tomber. Ces prochains jours, avec l’établissement de conditions solidement anticycloniques, la sécheresse va perdurer.

Samedi 4 avril, l’anticyclone sera centré au-dessus de l’Allemagne avec pression atmosphérique de l’ordre de 1022 hPa au-dessus de la Suisse. Un courant de bise sera toujours présent sur le Plateau. Il est matérialisé par la barbule bleue.
Samedi 4 avril, l’anticyclone sera centré au-dessus de l’Allemagne avec pression atmosphérique de l’ordre de 1022 hPa au-dessus de la Suisse. Un courant de bise sera toujours présent sur le Plateau. Il est matérialisé par la barbule bleue.

Peu ou pas de précipitations depuis 20 jours

Affichage aggrandi: Précipitations (en mm) mesurées du 13 au 31 mars 2020
Précipitations (en mm) mesurées du 13 au 31 mars 2020

La perturbation qui a amené de l’air très froid vers nos régions dimanche n’a pas donné beaucoup de précipitations. Depuis le 13 mars, il n’a même pas plu du tout à Genève, Lausanne, Aigle, Echallens, Couvet ou Ulrichen. Ailleurs en Suisse romande et en Valais, les précipitations se sont montrées très sporadiques avec de 1 à 10 mm, ponctuellement jusqu’à 32 mm à Planfayon, (essentiellement en raison d’une averse orageuse qui a donné 30,5 mm le 20 mars en fin de journée).

A Genève, la dernière pluie significative remonte même au 10 mars. En effet, le 12 mars, il n’est tombé que 0,1 mm de précipitations.

Régime sec pendant plusieurs jours encore

Des conditions anticycloniques vont solidement s’installer au-dessus des Alpes tous ces prochains jours. Il n’est pas prévu de pluie avant la semaine prochaine au moins. Ce n’est pas une très bonne nouvelle pour la végétation qui commence à avoir besoin d’eau à cette période de l’année.

Encore des gelées au sol

En plus du manque d’eau, les gelées marquées de ces derniers jours fragilisent la végétation qui s’est précocement développée cette année. Dans la nuit de mardi à mercredi, les températures au sol ont été particulièrement basses (jusqu’à -10° à Delémont), y compris autour du Léman et en Valais, régions globalement épargnées par le gel dans la nuit de lundi à mardi en raison de la bise et de la couverture nuageuse.

Affichage aggrandi: Températures minimales relevées à 5 cm au-dessus du sol dans la nuit de mardi à mercredi.
Températures minimales relevées à 5 cm au-dessus du sol dans la nuit de mardi à mercredi.

En raison d’une masse d’air particulièrement sèche et fraîche, les gelées au sol seront encore présentes ces prochaines nuits. Des avis de gel au sol seront émis par MétéoSuisse. Ce n’est qu’à partir de dimanche que le risque de gel deviendra faible.

Très printanier à partir de dimanche

Les températures vont graduellement progresser au fil de semaine. A partir du dimanche 5 avril, elles pourront s’approcher du seuil des 20 degrés. La séquence ensoleillée, sèche et douce pourrait persister au début de la semaine prochaine et même au-delà.

Affichage aggrandi: Evolution des températures prévues à Genève selon le modèle ECMWF.
Evolution des températures prévues à Genève selon le modèle ECMWF.

Commentaires (3)

  1. Claude Guignard, 01.04.2020, 14:27

    On n'a plus connu, ces dernieres années, dans certaines régions de Suisse et notamment dans l'ouest du pays, de mois où la pluviosite était largement excédentaire, voire parfois de saisons entières trop humides. Au contraire chaque année nous devons faire face à des sécheresses persistantes. Cette évolution est préoccupante. Elle se fsit encore plus durement ressentir que souvent les températures sont supérieures à la moyenne. Est-ce une impression ou les statistiques, par ex pour Genève, le confirment-elles ?

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 01.04.2020, 17:24

      Les 5 dernières années ont été déficitaires en précipitations à Genève (par rapport à la norme 1981-2010), mais ce n'est pas le cas pour toutes les stations du pays. Certains mois ont quand même été excédentaires à Genève comme par exemple les mois de décembre 2017, 2018 et 2019.

    2. Pascal_fr_39, 01.04.2020, 19:32

      Cette affirmation n'est pas vraiment valable pour le Jura, qui il est vrai, a un régime de précipitations bien endogène. Souvenons nous du premier semestre 2016 diluvien avec 75% de la normale annuelle, novembre 2017 à janvier 2018 et ses inondations remarquables les 4 et 22 janvier, puis comme à Genève décembre 2018. Peut-être est-il possible de constater une distribution des précipitations plus hétérogène avec de longues périodes sèches comme actuellement.