Contenu

Rose ou bleu ?

23 avril 2019, 12 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Non, il ne s'agit pas de la layette de ma petite voisine. On parle ici de la couleur du ciel. Bleu pour le beau temps, rose pour... le sable venu du Sahara.

Webcam du Mont-Pèlerin du 23 avril 2019 à 13h00 (sources : www.roundshot.com)
Webcam du Mont-Pèlerin du 23 avril 2019 à 13h00 (sources : www.roundshot.com)

Une situation de foehn au Nord des Alpes

Depuis ce week-end et jusqu'à jeudi, la Suisse se trouve sous un courant du sud, qui se traduit par du barrage au sud des Alpes et du foehn dans les vallées nord-alpines. Les nuages se sont peu à peu amoncelés sur le Tessin, mais aussi sur le versant italien des Alpes valaisannes, et depuis la nuit dernière, il pleut dans ces régions. Dans la vallée du Rhône, comme dans une série de vallées suisses alémaniques, le foehn souffle depuis plusieurs jours. Il va s'intensifier demain mercredi et jeudi. Nous avons lancé des alertes de degré 2 à 3 pour du foehn fort à tempétueux dans les Alpes. Pour davantage d'explications : le phénomène du foehn.

Les vents du sud entraînent du sable du Sahara jusque sur nos régions

Le couloir dépressionnaire qui plonge sur l'Espagne engendre un fort courant du sud, aspirant des poussières et du sable des régions sahariennes, les entraînant en direction des Alpes, ce qui a pour effet de colorer l'air d'une tonalité légèrement rosée. A constater à l'œil nu aujourd'hui et demain, puis en soirée sur les vitres, sous la forme d'une poussière rose lâchée par les quelques pluies qui devraient se produire mercredi soir sur la région du Léman et le Jura. En montagne, d'ici jeudi, la neige pourra aussi être recouverte d'une fine pellicule rose, voire presque rouge. Pour des explications plus précises : le phénomène des incursions de poussières du Sahara.

Commentaires (12)

  1. Pierre Zweiacker, 24.04.2019, 21:43

    Bonjour.
    Une question: est-ce que ce sable dispersé dans l'atmosphère peut avoir un effet nocif? Dans les poumons? Provoquer la silicose?
    Merci.

    1. MétéoSuisse, 25.04.2019, 17:34

      Ces particules peuvent avoir un effet nocif en cas de fortes concentrations, mais en Suisse celles-ci sont trop faibles pour avoir un impact significatif sur la santé.
      https://public.wmo.int/fr/notre-mandat/domaines-d%E2%80%99action/environnement/temp%C3%AAtes-de-sable-et-de-poussi%C3%A8re

  2. Corinne Dhenin, 24.04.2019, 17:52

    L'autre jour j'arrivais en rando a un col situe a 1650 m. avec mon parapente. Jusque la il n'y avait strictement aucun vent. Puis tout d'un coup il y avait un coup de foehn ultra violent qui a dure 3 minutes. Ensuite plus de vent. J'avais attendu 30 minutes pour etre sure que l'episode n'allait pas se repeter et j'ai decolle pour un vol de 15 minutes tres calme. Pourriez vous m'expliquer pourquoi le foehn souffle en gros rafales comme ca et pourquoi il peut devenir tout calme quelques secondes plus tard ?

    1. MétéoSuisse, 26.04.2019, 16:22

      Il y a différents facteurs qui influencent la force du foehn et « son rayon d’action ». Il se heurte souvent à de l’air plus froid (sur le Plateau par exemple), qui agit comme barrière. À la limite entre les deux masses d’air, on peut se trouver dans une situation où le foehn peut se lever et tomber brutalement. Suivant où vous vous trouviez, ce sont peut-être des particularités topographiques qui influencent le foehn.

      Ces vidéos sont un bon exemple de « combat » entre le foehn et l’air froid :
      https://vimeo.com/295015389
      https://vimeo.com/295015515

  3. Croset Sylvain, 23.04.2019, 22:31

    Bonjour. Connaît-on l'impact de ces particules de sable sur la santé ? Quelle est leur taille ? Et sont-elles détectées par votre radar en tant que particules fines ?
    Merci pour vos réponses.

    1. MétéoSuisse, 25.04.2019, 17:30

      Ces particules mesurent entre 5 et 10 µm et ne présentent pas de danger pour la santé, car les concentrations sont relativement faibles. Dans les déserts, là où les particules sont nettement plus nombreuses, elles peuvent avoir un impact sur la santé. Les radar ne détectent pas ces grains de sable, mais ils sont visibles sur les lidars (light detection and ranging), comme expliqué ici :
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/climat-de-la-suisse/informations-saisonnieres/incursions-de-poussieres-du-sahara.html

  4. Cédric, 23.04.2019, 19:26

    Bonjour, merci pour votre blog. Quand on parle d'incursion de poussières peut on en estimer leur masse, par exemple lors de cet épisode ?

    1. MétéoSuisse, 23.04.2019, 20:05

      Ce n’est pas si simple de mesurer ce sable du Sahara en suspension dans l’atmosphère. Vous trouverez plus d’informations sur cette page internet : https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/climat-de-la-suisse/informations-saisonnieres/incursions-de-poussieres-du-sahara.html dans la partie intitulée « comment sont détectées les incursions de poussières du Sahara au Jungfraujoch ? » En fait, ce n’est pas la masse qui est mesurée, mais juste la présence ou non de ces poussières.

    2. Alain L., 24.04.2019, 09:00

      Selon le modèle européen de l’ECMWF ce sont des concentrations moyennes de 200μg/m3 de poussières sahariennes qui devraient transiter au-dessus de la Suisse au cours de l’épisode, avec des pointes à 900μg/m3 au Tessin.
      1μg=1microgramme=0,001milligramme

    3. Alain L., 26.04.2019, 08:39

      Excuses, ces données ne sont pas issues de l’ECMWF mais de la NASA (GOES-5)

  5. Claude Guignard, 23.04.2019, 15:47

    Le phénomène est courant et n'appelle guère de commentaires. Il faut juste souligner que des phénomènes régionaux peuvent par les mouvements de l'atmosphère exercer une influence bien loin de leur lieu d'origine, voire sur toute la Terre dans des cas exceptionnels. On peut aussi se demander si ces poussières apportent des minéraux utiles pour la végétation. S'il s'agit de carbonate de calcium ou de silicates, la Suisse semble déjà bien dotée. ..

    1. Alain L., 24.04.2019, 09:13

      Si ce phénomène a probablement peu de conséquences en Suisse, en revanche pour certains chercheurs, il en aurait pour la forêt Amazonienne.
      Les alizés transportent cette poussière de l’autre côté de l’atlantique, dont une partie provenant d’un ancien grand lac asséché au Tchad et contenant des quantités non négligeables de phosphore indispensable aux végétaux.

      http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2015/03/01/amazonie-fertilisee-par-la-poussiere-du-sahara-phosphore/