Contenu

La saison des pluies

4 juillet 2017, 9 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

En cette période de vacances, je propose à tous ceux qui - comme moi - ne sont pas encore partis, de nous rendre tout de même sous les tropiques afin d'essayer de comprendre un peu mieux le phénomène fascinant de la "saison des pluies".

L'image ci-dessus représente un paysage typique du Cameroun durant la saison des pluies. On perçoit une ambiance lourde et moite, et l'état de la route laisse deviner des pluies fréquentes et intenses. Par quoi sont-elles provoquées, et pourquoi seulement à certaines périodes de l'année, vous en saurez plus dans quelques instants !

Le mécanisme de la saisons des pluies

Sous les tropiques, on parle de saison des pluies, parce que la grande majorité des précipitations est concentrée sur certaines période de l'année. Ces périodes de pluies sont séparées par des périodes de relative sécheresse. Le mécanisme à l'oeuvre dans ce phénomène est d'origine astronomique.

Nous avons vu dans bon nombre de précédents blogs que le réchauffement d'une masse d'air se fait pour une partie non négligeable "par le bas", soit au contact d'un sol chaud.

Nous avons vu également que l'ascendance d'une masse d'air - à l'origine des précipitations - peut être provoquée par deux mécanismes distincts : le soulèvement à la frontière entre deux masses d'air, les fronts (perturbations), ou le soulèvement par instabilité, la convection, très dépendante du réchauffement de la surface terrestre.

Sous nos latitudes, nous avons les deux : des passages de perturbations, ainsi que de la convection (cette dernière principalement au printemps et en été). Sous les tropiques en revanche, seule la convection est présente, sous forme d'orages notamment.

Le réchauffement du sol - donc de l'air - dépend d'un facteur principal : la hauteur du soleil dans le ciel. En effet, la quantité d'énergie portée par un rayon de soleil sera répartie sur une plus grande surface lorsque le soleil est bas sur l'horizon que lorqu'il est haut. Or, sur Terre, c'est précisément sous les tropiques que le soleil se trouve le plus haut sur l'horizon, puisque la définition même de "tropiques" définit les régions du monde où le soleil peut être au zénith, à savoir entre les tropiques du Cancer et du Capricorne (23.4° N et S). Les trois illustrations ci-dessous montrent l'angle d'incidence des rayons du soleil à l'équateur durant 3 périodes clés de l'année : les deux solstices (hiver / été) et l'équinoxe (printemps ou automne).

Aux latitude de plus fort réchauffement (où le soleil est au zénith), l'instabilité de la masse d'air est plus marquée qu'aux latitude avoisinantes. C'est donc là que l'activité convective principale a lieu sous la forme d'une bande orageuse suivant peu ou prou le parallèle en question ; on l'appelle la "zone de convergence intertropicale".

Ainsi, tout au long de l'année, cette zone orageuse suivra le parcours du soleil dans le ciel, et oscillera entre 23 degrés de latitude nord (tropique du Cancer) et 23 degré de latitude sud (tropique du Capricorne) ; c'est la saison des pluies. Il s'ensuit que les régions comprises entre les tropiques auront deux saisons des pluies (en théorie du moins) et que les tropiques eux-mêmes n'en auront qu'une, mais un peu plus longue.

Comme toujours en météo, il y a la théorie, et il y a la pratique. Les deux s'accordent plus ou moins bien selon les circonstances, mais de nombreuses exceptions confirment la règle ; ceci est valable également pour  la saison des pluies.

Christophe Salamin

Commentaires (9)

  1. Bruno, 05.07.2017, 16:31

    Bonjour. Super article tres bien expliqué. Je me demandais si c'est le même phénomène qui provoque la mousson en Asie et sur l'hymalaya ?

    1. MétéoSuisse, 05.07.2017, 16:42

      La mousson est un phénomène un peu plus complexe, mais vous me donnez une idée pour un prochain blog. Merci !

  2. Jacques, 04.07.2017, 21:48

    Comment se fait-il qu'il n'y pas de fronts chauds et réciproquement de fronts froids qui se "télescopent" sous les tropiques. Pourquoi n'y a-t-il que de la convection ?

    Merci pour toutes les contributions du site !!

    1. MétéoSuisse, 05.07.2017, 12:58

      En réalité, on distingue généralement entre masse d'air équatoriale, tropicale et polaire. Les caractéristiques dynamiques des fronts séparant ces masses d'air sont surtout liées à la différence de températures entre elles (en raison de la différence de densité, donc de pression, de ces masses d'air). Or cette différence est beaucoup plus marquée entre les masse d'air polaire et tropicale qu'entre les masses d'air tropicale et équatoriales. De ce fait, le front séparant ces deux dernières masses d'air est souvent imperceptible et c'est la convection qui domine largement.

    2. MétéoSuisse, 05.07.2017, 12:59

      En réalité, on distingue généralement entre masses d'air équatoriale, tropicale et polaire. Les caractéristiques dynamiques des fronts séparant ces masses d'air sont surtout liées à la différence de températures entre elles (en raison de la différence de densité, donc de pression, de ces masses d'air). Or cette différence est beaucoup plus marquée entre les masses d'air polaire et tropicale qu'entre les masses d'air tropicale et équatoriale. De ce fait, le front séparant ces deux dernières masses d'air est souvent imperceptible et c'est la convection qui domine largement.

  3. Erwin, 04.07.2017, 20:59

    C'est quand même un ballet sacrément bien réglé, on imagine que la circulation atmosphérique globale a pu changer au cours de l'histoire, particulièrement lors des glaciations ? Sait-on si la convergence tropicale, alizés, etc étaient conservés ? Ou encore durant la période de réchauffement marqué, 5-6'000 ans en arrière,a avec des températures globales 3 à 5°C plus élevées qu'aujourd'hui ?

    1. MétéoSuisse, 05.07.2017, 13:11

      Difficile de répondre à cette question. Dans la mesure où la saison des pluies est liée avant tout à l'inclinaison de l'axe de la Terre, on peut supposer que l'amplitude nord-sud est plutôt indépendante d'autres facteurs (comme la teneur en CO2 de l'atmosphère par exemple). Son activité en revanche peut sans doute être impactée par un réchauffement ou un refroidissement climatique (je crois d'ailleurs que c'est le cas actuellement). Mais je ne m'aventurerai pas plus loin dans ce domaine que je connais mal.

  4. Sébastien, 04.07.2017, 20:19

    Bravo et félicitations pour cet excellent blog que je découvre.
    Merci pour votre partage et continuez à nous enrichir ;)

  5. Marie, 04.07.2017, 17:14

    Merci pour cet article simple et clair décrivant un phénomène complexe mais très intéressant.