21degrés

6 juillet 2017, 16 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

21°, c’est la température actuelle du Lac Léman dans la rade de Genève. La chaleur caniculaire de cette fin de semaine incitera plus d’un à se rafraîchir en plongeant dans l’eau fraîche. Mais attention, alors que la température des piscines ne varie que peu, il arrive que la température des lacs varie fortement d’un jour à l’autre. C’était notamment le cas le weekend dernier.

En effet l’eau des lacs n’est chauffée que très superficiellement par le soleil et par l’air chaud ambiant. Prenons l’exemple du Lac Léman : avec plus de 300 mètres de profondeur au large de Lausanne, le Lac Léman est, même en été, un immense réservoir d’eau froide. La coupe transversale  du 28 juin dernier à midi entre Lausanne et Evian montre la fine pellicule d’eau chaude en surface. Quelques dizaines de mètres plus bas, la température de l’eau est constamment inférieure à 10°.

Suivant la situation météo, les forts vents peuvent balayer rapidement la fine pellicule d’eau chaude en surface et faire remonter de l’eau beaucoup plus froide des profondeurs. C’est ce qu’il s’est passé le weekend dernier. Après la période caniculaire de la seconde quinzaine du mois de juin, l’eau de surface était montée à plus de 21° sur toute l’étendue du lac le 28 juin. A la faveur de forts vents d’ouest, cette couche d’eau chaude a été transportée du Petit-Lac Léman vers le Haut-Lac, laissant remonter de l’eau froide des profondeurs  jusqu’en surface dans la rade de Genève.

Grâce au travail de thèse de Theo Baracchini du Laboratoire de physique des systèmes aquatiques de l’EPFL, il est possible de prévoir l’évolution de la température de surface du Lac Léman quelques jours à l’avance, avec l’aide notamment des données de modèle fournies par MétéoSuisse. En effet, les vents d’ouest ont tendance à repousser l’eau chaude de Genève en direction du Grand et du Haut-Lac, alors que la bise ramènera la pellicule d’eau chaude en direction du Petit-Lac Léman.  Pour bénéficier de l’eau plus chaude, il faut donc se baigner à Lausanne par temps d’ouest et à Genève par bise.

Disponible gratuitement pour le Léman et le Lac de Bienne

Affichage aggrandi:

Ces données de températures en temps réel et en 3D sont disponibles gratuitement sur le site internet http://meteolakes.epfl.ch et depuis peu également par le bais d’une application Android gratuite nommée Meteolakes. Très pratique pour planifier une sortie dominicale à la plage sans risquer de plonger dans un lac à 8°.

 

Didier Ulrich

Commentaires (16)

  1. Simonnin JP, 10.07.2017, 11:19

    Super intéressant merci

  2. Georges, 08.07.2017, 07:58

    Super merci pour ces explications, en discutant cette semaine au travail nous ne comprenions pas pourquoi l'eau avait tellement chuté du coté de Genève, maintenant c'est clair comme l'eau du lac ;)

  3. Jacques, 08.07.2017, 00:26

    Toute personne qui a pratiqué la planche à voile ou autre sport où est dans l'eau sait ça depuis très longtemps!

  4. Lily, 07.07.2017, 23:18

    Oui un grand merci pour ces articles que je lis toujours avec beaucoup d'intérêt et ma curiosité toujours assouvie !

  5. Claire, 07.07.2017, 20:54

    Très intéressant article comme tous les autres d'ailleurs , merci de nous "instruire" sur ce sujet qui fait notre quotidien!

  6. Krys Saas-Fee, 07.07.2017, 17:29

    Wouah! super intéressant, là j'apprends un truc 100% nouveau pour moi! Bravo et bon weekend.

  7. Guilhem, 07.07.2017, 12:19

    Merci pour la vulgarisation de ce phénomène peu connu mais pouvant si courant et qui peu parfois être dangereux. Ou au mieux fort désagréable pour les baigneurs.
    C'est "l'Upwelling", ou "remontée d'eau" en français.
    On le trouve à peu près partout. Dans les lacs, les mers et les océans, toujours près de la côte.
    En Méditerranée par exemple, de Perpignan à Menton, sous l'influence du Mistral -Tramontane. On a régulièrement la mer à 16° en plein mois de juillet...
    Sur le lac de Zürich par temps de bise (Côté Zürich).

    Sur nos lacs il conditionne très fortement la température de la rivière qui débouche de celui-ci. En effet si la remontée d'eau froide se fait sur le côté où le lac se vide, la rivière va charrier de l'eau très froide et surprendre tous les baigneurs en aval!
    Ca a du être le cas le 1er juillet dans le Rhône à Genève. On a eu le même cas de figure à Zürich le 7 juin, la Limmat est passée de 20 à 8° en 24h...

    Le phénomène est plus présent en début de saison car la couche d'eau chaude est fine. A partir du mois d'août il est plus rare et atténué car la couche d'eau chaude plus épaisse tient bon, il faudrait un vent très violent pour la chasser complètement.

  8. Cyril, 07.07.2017, 11:50

    Très intéressant je savais pas que ce phénomène pouvais exister ! Merci pour cette article 💪👍

  9. fanny, 07.07.2017, 10:51

    Bonjour merci pour cette article mais vous oubliez le lac de Neuchâtel

    1. David Padayachy, 08.07.2017, 19:11

      Je suppose que ce doit être le même principe non? Sauf qu'au lieu de 300m de profondeur il n'y en n'a que 150.

  10. Zita Soares, 07.07.2017, 09:50

    WoW! Tellement intéressant!

  11. Georges Sanga, 07.07.2017, 09:44

    Toujours un plaisir de lire vos articles instructifs. Merci

  12. Sauvdet, 07.07.2017, 08:18

    Super intéressant!!

  13. Rosangela Gramoni, 06.07.2017, 23:17

    Je vous remercie de vos explications très claires. Quand je termine la lecture des divers blogs des collaborateurs de méteosuisse, je me sens nettement plus intelligente. Je vous en suis reconnaissante.

  14. Michael, 06.07.2017, 21:46

    Merci pour ce blog et l'application. Je me baignais dans le lac de Bienne il y a tout juste une heure et vous confirme que votre modéle la bonne tempérazure. J'aurai désormais un autre regsrd sur les vents...

  15. Leone, 06.07.2017, 18:25

    Merci pour cet article très intéressant continuez à nous apprendre chaque jour de nouvelles données