Connaître le potentiel de production d’énergie solaire partout en Suisse grâce à la climatologie par satellite

19 février 2016, 4 Commentaire(s)
Thèmes: Portrait

La nouvelle application interactive www.sonnendach.ch vous permet, dès à présent, de calculer le poten-tiel de production d’électricité et d’eau chaude de votre toit. Elle représente le fruit d’un projet commun mené dans le cadre de la stratégie énergétique 2050 de la Confédération par l’Office fédéral de l’énergie, l’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse et l’Office fédéral de topographie swisstopo. Dans le cadre de ce projet, l’entreprise Meteotest a combiné les données de référence des offices fédéraux impliqués et, sur cette base, calculé le potentiel de production d’énergie solaire. Résultat : une estimation précise et comparable, à l’échelle nationale, du rendement énergétique d’un tiers des toits suisses à ce jour, qui sera complétée progressivement d’ici à 2018.

Lorsque différentes communes calculent individuellement leur potentiel de production d’énergie solaire, il est souvent impossible de comparer les résultats, car les données et les méthodes utilisées divergent. Par ailleurs, ces résultats s’adressent le plus souvent à des utilisateurs professionnels. www.sonnendach.ch poursuit une autre stratégie : toute personne intéressée doit pouvoir estimer de manière intuitive, un potentiel de production d’énergie solaire, et cela grâce aux données de base de la Confédération et aux méthodes de calcul éprouvées de Meteotest.

www.sonnendach.ch souhaite également permettre aux habitants de petites communes d’estimer le potentiel de production d’énergie solaire de leur toit. Les données sur le rayonnement de MétéoSuisse, mises à jour tous les mois, et l’ajout permanent des données 3D des bâtiments de swisstopo, garantissent l’actualité de l’application.

Contribution de MétéoSuisse

MétéoSuisse contribue au projet en fournissant des données climatologiques matricielles relatives au rayonnement solaire. Celles-ci varient en fonction de la position du soleil et de la région. En 2015, Davos a, par exemple, reçu 13 % de rayonnement solaire de plus que Zurich. Les mesures fournies par le satellite « METEOSAT seconde génération », un satellite géostationnaire d’observation de la Terre, sont utilisées pour estimer le rayonnement solaire dans l’espace. Les mesures satellitaires complètent les mesures au sol de façon optimale, car elles fournissent aussi des données pour des endroits où aucune mesure au sol n’est disponible, par exemple en milieu alpin (illustration 2). MétéoSuisse calcule le rayonnement solaire sur la base des mesures satellitaires à l’aide de la méthode dite Heliosat. Cette méthode a été ajustée à la topographie complexe des Alpes dans le cadre d’une coopération de recherche pluriannuelle concernant les applications satellitaires de surveillance du climat (CM SAF) d’EUMETSAT. Une distinction peut ainsi être faite entre les nuages qui, vus depuis l’espace, paraissent clairs et les surfaces enneigées, qui apparaissent également claires.

La stratégie énergétique 2050 de la Confédération exige une utilisation accrue des énergies renouvelables. Leur disponibilité est toutefois fortement influencée par la météo et le climat. MétéoSuisse contribue ainsi à la mise en œuvre efficace de la stratégie énergétique à l’aide de ses données météorologiques et climatologiques et de son expertise.

Commentaires (4)

  1. Claude Guignard, 19.02.2016, 20:10

    J'ai chez moi des capteurs thermiques et des capteurs photovoltaïques. Le rayonnement solaire est une chose importante. Mais il faut se souvenir que nous trouvons en Suisse par 46° de latitude nord. Et qu'entre l'été et l'hiver le soleil se trouve 23 + 23 (inclinaison de la Terre) = 46° plus haut sur l'horizon, indépendamment de la durée du jour. Un soleil à 66° ou à 30° (chiffres arrondis) sur l'horizon n'a pas du tout la même force de rayonnement car il traverse une couche d'atmosphère bien plus grande et frappe le sol bien plus en biais. Enfin chacun connaît la qualité de l'ensoleillement hivernal sur le Plateau suisse....

    On peut dire : janvier et décembre: nul. Février et novembre : pas bon.Mars et octobre : moyen. Avril et septembre : assez bon. Mai et août : bon. Juin et juillet : très bon.

    1. Laurent Guinnard, 24.02.2016, 06:52

      Très juste. L'utilisation de panneaux verticaux en façade permet de compenser partiellement ce phénomène, et de linéariser la production sur l'année.

  2. L. Ribeiro, 19.02.2016, 16:25

    Je n'ai trouvé aucune donnée pour la Suisse romande. A votre connaissance, existe-il d'autres sources utiles pour obtenir ces précieuses informations ?

    1. MétéoSuisse, 24.02.2016, 14:29

      Bonjour Monsieur,
      sur notre site, il existe deux pages qui pourront vous fournir d'avantage d'informations :
      http://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/passe/energie-solaire.html
      et
      http://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/actuel/cartes-mensuelles-et-annuelles.html
      Sur ces deux pages, d'autres liens vous permettront de continuer vos recherches.