Contenu

Précipitations extrêmes

Début du projet 01.05.2013
Fin du projet 31.07.2015
Thèmes Recherche et collaboration
Météo
Climat
Région Suisse
Statut Projets achevés

Des précipitations extrêmes ont provoqué des crues exceptionnels en Suisse au cours des dernières années, engendrant de graves dégâts. Les statistiques sur les événements de précipitations extrêmes sont nécessaires à la prévention des dangers naturels. L'ouvrage de référence désuet pour les périodes de retour d'événements rares est actualisé dans le projet «précipitations extrêmes».

Fortes précipitations sur la route.

Les «classeurs bleus» ou «classeurs Röthlisberger» sont utilisés comme ouvrage de référence pour les périodes de retour d'événements rares en hydrologie, dans la prévention des dangers et dans l'ingénierie. Les «classeurs bleus» renferment toutefois des données obsolètes. En outre, les méthodes statistiques utilisées ne correspondent pas à l'état des connaissances actuelles ni aux possibilités techniques existantes. C'est pourquoi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) et MétéoSuisse ont lancé le projet commun «précipitations extrêmes».

Objectif du projet

Le projet a pour but de mettre les statistiques sur les événements de précipitations extrêmes à la disposition du public sur une plate-forme Internet. Le project s'étend de 2013 à 2015. Les données de base climatologiques sont traitées durant cette période, les méthodes statistiques étant alors mises en œuvre et peaufinées.

Mesures et étapes de leur mise en œuvre

1. Données de base:
Les données sur les précipitations observées à différents intervalles (10 minutes, 1 heure, 1 jour ainsi que plusieurs fois plus longs) sont mises à disposition pour constituer les données de base. Durant le projet, il faut évaluer quelles sont les résolutions temporelles et les fenêtres temporelles (de 1864 à aujourd'hui, de 1901 à aujourd'hui, de 1961 à aujourd'hui) utilisables et selon quelles modalités.

2. Contenu:
Le projet fournit différentes analyses de valeurs extrêmes aux stations allant de simples diagrammes de niveaux de retour jusqu'à des courbes d'intensité de précipitations. Des méthodes statistiques sont déployées et perfectionnées à cette fin. Cela permet d'estimer les intervalles de confiance qui ne sont pas indiqués dans les «classeurs bleus». Cette faculté s'avère importante parce que les intervalles de confiance sont d'ordinaire très grands dans les statistiques des valeurs extrêmes, notamment en présence d'amples périodes de retour.

3. Forme:
L'objectif vise à aménager un portail Internet évolutif reposant sur l'échange intensif avec les utilisateurs. Cette plateforme Internet va pouvoir remplacer les «classeurs bleus» et être mise à jour régulièrement sans problème.

4. Planification à long terme:
Ce projet d'une durée de 2 ans ne permet de couvrir que les besoins les plus fondamentaux des utilisateurs. Un concept en vue de pérenniser et d'élargir le portail Internet fait aussi partie du projet. En plus de la gestion des relations avec la clientèle et de l'entretien, de nouvelles formes d'analyse de valeurs extrêmes sont prises en considération. Un intérêt particulier est porté à la régionalisation des résultats s'appliquant à n'importe quel point en Suisse et à l'élaboration de statistiques des valeurs extrêmes de surfaces totales (p. ex. de bassins versants).

Informations complémentaires

Liens