Hivers glaciaux en Suisse

25 février 2018, 10 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

Il y a 55 ans, à la suite du dernier hiver glacial en Suisse, les grands lacs avaient gelé. Fin novembre 1962 déjà, Zurich avait connu 2 journées d’hiver. Décembre 1962 avait comptabilisé 14 journées sans dégel et janvier 1964 23 journées avec des températures maximales restant inférieures à 0 degré.

Zurich, rade gelée en 1963. Bibliothèque de l’ETH de Zurich, archives photographiques. Photo : Comet Photo AG, Zurich.
Zurich, rade gelée en 1963. Bibliothèque de l’ETH de Zurich, archives photographiques. Photo : Comet Photo AG, Zurich.

L’hiver glacial 1962/1963

Fin décembre 1962, les températures minimales à Zurich se situaient entre -10 et -14 degrés pendant plusieurs journées.  A partir du 12 janvier 1963, elles étaient généralement comprises entre -12 et -17 degrés. Le 14 janvier 1963, la température a atteint un minimum de -19 degrés.

La couche de glace sur le lac de Zurich s’est constituée le 24 janvier 1963. Le 1er février, la population pouvait librement se rendre sur le lac de Zurich. Le lac est resté accessible jusqu’au 7 mars avec toutefois avec de courtes pauses. L’épaisseur maximale de la glace a atteint 36 cm le 4 mars 1963.

A noter qu’au cours de cet hiver 1962/1963, les lacs de Bienne et de Morat avaient également complètement gelé. Cela n’est plus arrivé depuis cette date, bien que certains ports aient gelé en février 2012.

Le lac Léman (ainsi que celui de Neuchâtel) est un des rares lacs suisses qui n’ait pas gelé au cours de cet hiver.  Ainsi, la rade de Genève n’a été que partiellement gelée. En revanche, elle a été davantage gelée au cours du très rigoureux mois de février 1956.

Analyse météorologique historique

Les rapports originaux l’Institut Suisse de Météorologie concernant cet hiver glacial 1962/63 sont accessibles depuis récemment. Dans les Annales, on trouvera dans l’évolution météorologique de l’année 1963, cet événement décrit de manière détaillée.

Annales 1963 (en allemand)

Analyse météorologique historique 1929

Le gel des lacs de février 1929 est également bien documenté dans les Annales de l’Institut Suisse de Météorologie. La couverture de glace du lac de Zurich s’est constituée dans la nuit du 15 au 16 février 1929. La glace était officiellement accessible du 22 février au 10 mars 1929.

Annales 1929 (en allemand)

Les hivers glaciaux 1895 et 1891

Les références de grand gel des lacs de février 1895 et janvier 1891 se trouvent dans la compilation météorologique historique d’EuroClimhist, également disponible sur le site internet de MétéoSuisse.

Evolution météorologique suisse 1890-1899 (en allemand)

Les archives météorologiques suisses en un coup d’œil

Dans les annuaires météorologiques suisses, les Annales de l’Institut Suisse de Météorologie, l’évolution météorologique mensuelle est complètement documentée depuis 1911. Par ailleurs, les rapports historiques de l’évolution météorologique sont disponibles sous une forme abrégée depuis 1861.

Archives météorologiques suisses

Météo historique depuis 1501

Issu de la base de données de l’histoire climatique et météorologique Euro-Climhist de l’université de Berne, un large éventail de données météorologiques quotidiennes, d’événements extrêmes et d’évolutions climatiques à long terme est librement accessible.

Euro-Climhist, Universitét Berne

Commentaires (10)

  1. valazza, 26.02.2018, 12:50

    Le lac majeur est un lac partiellement suisse. Il ne gèle jamais sauf aux “Bolle di Magadino”. Raison: Sud des alpes.

    1. MétéoSuisse, 26.02.2018, 13:03

      On pourra ajouter aussi qu'il est particulièrement profond (jusqu'à 372 m de profondeur).

  2. Éric Gebert, 26.02.2018, 06:34

    Très intéressant, merci

  3. L’éphémère, 25.02.2018, 21:21

    Aurons-nous droit â la magie d’une virée en patins des Brenets au Saut du Doubs?

    1. MétéoSuisse, 26.02.2018, 13:18

      Dès jeudi, un redoux massif interviendra. Si le lac des Brenets parvient à geler d’ici là, ce qui risque d’être difficile en raison de la bise qui brasse les eaux, ce sera de très courte durée.

  4. Enrico, 25.02.2018, 21:20

    Merci pour ces photos magnifiques.

  5. Claude Guignard, 25.02.2018, 17:36

    Ces documents sont très intéressants. Ils montrent que l'épisode froid que nous vivons ces jours n'a strictement rien d'extrême ni même d'exceptionnel. Beaucoup se croient à moitié morts parce qu'il fait un peu plus froid que d'habitude. Oui, il fait froid mais personne n'est obligé de sortir sans porter des vêtements adaptés. Le froid actuel est parfaitement supportable par toute personne.correctement vêtue et en bonne santé.

  6. Eric Déjardin, 25.02.2018, 12:57

    Entre les lignes... "On ne va pas se plaindre d'un peu de froid en hiver, même s'il n'est pas courant (d'air ?) que les températures descendent aussi bas dans nos régions..."
    Surtout qu'on va râler cet été... "il fait trop chaud..."

    Merci à vous de remettre l'église au milieu du village. :-)

  7. Guilhem, 25.02.2018, 12:53

    Merci pour ces photos du lac de Zürich gelé.
    A voir le monde sur la glace, c'était visiblement un évènement en 1963 .
    Aujourd'hui ça nous parait carrément surréaliste.

    On aura très peu de chance de voir ça de notre vivant. L'hiver doit être rigoureux dans la durée. Les coups de froids marqués comme maintenant ou en février 2012 sont loin de suffire. Le froid durable doit commencer dès décembre! La masse d'eau a une très grande inertie. Vous ne parlez pas de grand froid en février 1963, pourtant le lac est y resté gelé durant tout le mois.

    J'ai toujours trouvé bizarre que le lac de Sihl, lui, gèle chaque année, même lors des hivers peu froids. Certes il est plus haut: 889m contre 406m pour le lac de Zürich, mais ça ne représente que 3° de moins sur les températures moyennes, pas de quoi justifier un tel écart de comportement.
    La profondeur du lac doit jouer un rôle déterminant. Bien que ce ne soit que les eaux de surfaces qui subissent des variations de températures saisonnières, le réservoir d'eau à 4° qui se situe en dessous doit tout de même brider les variations saisonnières des couches de surface.

    1. PetitMogwai, 28.02.2018, 11:45

      Le grand froid n'est pas supportable pour tout le monde, même avec une doudoune pour nos amis à quatre pattes. En ce qui concerne les chiots, veillez à faire de très courtes promenades et à protéger les coussinets soit avec un spray à l'Aloe vera soit avec des chaussons (le ridicule n'a jamais tué personne). Si le chiot refuse d'avancer ou pleure, le porter et l'enrouler dans une petite couverture. Les coussinets des adultes sont aussi à surveiller.
      Merci pour vos magnifiques photos et vos informations claires et concises.