Contenu

Exceptionnellement chaud et sec au Tessin

23 juillet 2022, 7 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

Depuis le début des mesures en 1864, il n'y a jamais eu à Lugano une période janvier-juillet aussi chaude et sèche que celle de cette année.

Dans notre blog du 22 février, nous avons montré comment, au Sud des Alpes, l'hiver météorologique 2021/22 s'avérait être le plus doux et le plus sec depuis le début des mesures en 1864 ; la situation est également très similaire au Piemont et en Lombardie. (blog en italien).

Cinq mois plus tard, la situation sur le front des précipitations et des températures n'a pas beaucoup changé. Après le cinquième printemps le plus chaud, au cours duquel les précipitations n'ont pas dépassé 22 % de la norme de 1991, et le troisième mois de juin le plus chaud, au cours duquel les précipitations n'ont été que légèrement inférieures à la norme, mais avec de très grandes différences régionales, le mois de juillet que nous connaissons actuellement n'a pas inversé la tendance et sera très probablement le deuxième plus chaud depuis le début des mesures en 1864.

Le résultat ?

Si l'on prend la station de Lugano comme référence, la période du 1er janvier au 20 juillet de cette année est la plus chaude et la plus sèche de toute la série de mesures qui a débuté en 1864.

Le graphique ci-dessous montre très clairement ce qui s'est passé depuis le début de l'année jusqu'à aujourd'hui. Sur l'axe horizontal sont rapportées les précipitations totales de la période de l'année janvier-juillet ; sur l'axe vertical, la température moyenne de la même période. Les deux quantités sont représentées comme des anomalies par rapport à la norme 1991-2020 et se réfèrent à la station de Lugano.

Affichage aggrandi: Figure 1 : Anomalies de précipitations et de températures pour la période du 1er janvier au 20 juillet de chaque année de 1864 à 2022 par rapport à la norme 1991-2020. Pour de plus amples explications, veuillez vous reporter au texte du blog. Source : MétéoSuisse.
Figure 1 : Anomalies de précipitations et de températures pour la période du 1er janvier au 20 juillet de chaque année de 1864 à 2022 par rapport à la norme 1991-2020. Pour de plus amples explications, veuillez vous reporter au texte du blog. Source : MétéoSuisse.

Les différents points montrent chaque année de 1864 à aujourd'hui. Les points dans la partie supérieure droite du graphique, en jaune, correspondent aux années où les précipitations ont été plus abondantes et la température plus douce que la moyenne 1991-2020 ; ceux dans la partie inférieure droite, en bleu foncé, correspondent aux années plus froides et plus riches en précipitations que la normale. Les années plus froides et plus sèches que la normale sont celles représentées dans la partie inférieure gauche bleu clair, tandis que les années plus douces et plus sèches que la normale 1991-2020 se trouvent dans la partie supérieure gauche rouge.

2022 est le point entouré en rouge : avec une température de 1,4 °C au-dessus de la norme et 43 % des précipitations normalement attendues, une combinaison de températures aussi élevées et de précipitations aussi faibles entre le 1er janvier et le 20 juillet ne s'était jamais produite au Sud des Alpes.

Commentaires (7)

  1. Daniel Gauthier, 28.07.2022, 17:31

    Bonjour,

    Merci pour toutes ces infos toujours instructives et bien étayées.
    Cela dit, il semblerait judicieux de cesser l'emploi du terme "exceptionnel" pour des phénomènes qui deviennent de plus en plus récurrents.
    Sans compter, qu'avec ce therme, beaucoup trop de personnes pensent : "Bah! c'est exceptionnel, ça ira mieux les années prochaines!"
    N'oublions pas que beaucoup (trop) pense encore que tout est normal et naturel!
    Même s'il ne s'agit pas d'effrayer à tout prix, il faut quand même se rendre compte qu'on va dans un mur!
    Amicalement vôtre...

    1. MétéoSuisse, 28.07.2022, 18:31

      Bonjour, c'est une position délicate. Lorsqu'on s'écarte franchement des normes et qu'on arrive à des records, on ne peut que parler d'une situation, d'un phénomène, exceptionnel. C'est le cas de la sécheresse et de la chaleur observées cette année au sud des Alpes. Le blog de ce jeudi 28 juillet est plus complet sur la question. Vous y trouverez, comme souvent, des tableaux historiques où l'on observe la tendance sur le long terme. Par ailleurs, comme l'OMM le préconise, nous établissons de nouvelles normes tous les 10 ans, qui ont plutôt tendance à lisser le caractère exceptionnel de certaines températures, qui pourrait s'observer sur le long terme. D'aucun nous en font d'ailleurs justement le reproche. La norme évolue.. avec le climat.

  2. il fait chaud, il fait chaud, parasol bermida ouh ouh, 23.07.2022, 20:56

    Bonjour, on à tous cette chanson en tête du grand jojo, il faut chaud, parasol bermuda .... et effectivement il a fait très chaud dernierement, même en suisse romande.

  3. Claude Guignard, 23.07.2022, 14:53

    Vos statistiques ne surprennent pas bien qu'on ait encore jamais depuis 1864 relevé de tels chiffres. En soit, ce n'est pas une explication. Tout doit bien commencer une fois. Par contre si on s'en 'était plus progressivement rapproché, les conséquences seraient moins dures car on les aurait mieux venues venir et on s'y serait peu à peu préparé. Le climat évolue. On a connu des situations bien plus extrêmes. Mais là il n'existe pas d'autre explication plausible que d'un brutal dérèglement climatique. Les origines sont connues et, oui, on en voit les effets, déjà annoncés. On aurait pu tenter de résoudre le problème à son début. Mais non. On a attendu parce toute solution déplaisait et maintenant il est survenu tant d'autres urgences que le réchauffement climatique n'est plus qu'une parmi d'autres, que la solution va encore aggraver.

  4. Lac, 23.07.2022, 13:28

    1.4° au-dessus de la norme 1991-2020 c'est affolant. Par rapport à l'ère pré-industrielle ça ferait combien ?

    1. MétéoSuisse, 24.07.2022, 19:39

      Bonjour,
      Nous avons cette donnée mois par mois.
      Pour juin 2022 par exemple, par rapport à la période 1871 - 1900, nous sommes à:
      - Lugano: +3,8 °C
      - Genève: +4,7 °C
      - Berne: +4,2 °C
      - Sion: +4,5 °C
      - Neuchâtel: +5,5 °C
      - St-Gall: +5,0 °C
      - Davos: +4,8 °C
      Les augmentations sont encore plus élevées pour le mois de mai 2022. Et de l'ordre de +2 à +4,5 °C selon les stations pour les autres mois de 2022.
      Pour plus de données chiffrées en cartes, vous pouvez explorer les pages dédiées de notre rubrique Climat: https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/le-climat-suisse-en-detail/tendances-observees-aux-stations.html?filters=ths200m0_map_season_1864-current

    2. Lac, 25.07.2022, 15:47

      Merci pour votre réponse, le constat est accablant 😥