Contenu

Ondulations chaudes persistantes

21 juillet 2022, 20 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Après la dégradation orageuse d'hier, ce jeudi voit un court intermède moins chaud au Nord des Alpes, avant de nouveaux pics de chaleur vendredi et de dimanche à lundi. Rapide bilan dans ce blog des précipitations orageuses d'hier, point sur la stratégie d'avertissement pour les jours de canicule à venir et perspectives pour la suite d'un été qui s'est avéré chaud et très sec jusqu'à présent...

Température à 1500 m prévue vendredi 22 juillet à 14h locales. Source : modèle européen @ECMWF

Hier, rafraîchissement inégal par les orages

La dégradation orageuse de mercredi, très contrastée, a entraîné un rafraîchissement très inégal selon les régions. Le nord du Jura, l'Ajoie ainsi que les Alpes ont été copieusement arrosés de pluie et même par endroits de grêlons d'une taille considérable, tandis que l'ouest romand est resté au sec. En Valais, les cumuls de pluie localement canalisés par le relief ont causé des inondations, éboulements.

La carte des cumuls de précipitations des dernières 24h ci-dessous révèle ces forts contrastes sur quelques km, comme par exemple entre les régions de Lausanne et du Haut-Lac qui ont expérimenté des cumuls très différents. Cela souligne, une fois de plus, la difficulté de prévoir en avance l'emplacement et les quantités de précipitations liées aux orages.

Affichage aggrandi: Cumuls de précipitations en mm sur les dernières 24h, état au jeudi 21 juillet à 9h.
Cumuls de précipitations en mm sur les dernières 24h, état au jeudi 21 juillet à 9h.
Source : CombiPrecip @MétéoSuisse

La canicule n'est pas terminée...

Que nous réservent ces prochains jours? Pour aborder cette question, intéressons-nous aux masses d'air qui afflueront sur les Alpes. Pour cela, rien de tel que d'utiliser la température à 1500 m d'altitude, présentée dans la fenêtre supérieure du graphique ci-dessous.

Affichage aggrandi: Température à 1500 m (en haut), précipitations (au milieu) et géopotentiel à 5500 m (en bas) prévus à Genève du 21 au 30 juillet 2022 par le modèle ensembliste européen.
Température à 1500 m (en haut), précipitations (au milieu) et géopotentiel à 5500 m (en bas) prévus à Genève du 21 au 30 juillet 2022 par le modèle ensembliste européen.
Source : IFS@ECMWF

D'après ce graphique, le court intermède moins ardent de jeudi sera suivi d'une nouvelle poussée chaude demain vendredi. Brève, mais d'une ampleur thermique marquée avec près de 21 °C à 1500 m, elle nous réserve à nouveau des températures maximales en plaine de l'ordre de 33 à 34 °C au Nord des Alpes et de 36 °C au Sud des Alpes qui se trouve baigné dans une masse d'air un cran plus chaude.

Une perturbation nous fera à nouveau bénéficier d'une journée temporairement plus fraîche samedi (que l'on devine grâce au signal de précipitations dans le graphique ci-dessus), avant une nouvelle ascension des températures dimanche et lundi, suite à laquelle on devrait arriver au terme de cet épisode de chaleur prolongé.

Pour mettre ces évolutions dans une perspective plus large, on peut s'appuyer sur l'animation ci-dessous qui montre les masses d'air en présence sur l'Europe du 21 au 27 juillet 2022. En rouge l'air tropical chaud et en bleu l'air polaire plus frais, séparés par une limite ondulante avec des poussées chaudes très septentrionales. Ces fortes ondulations permettent à des masses d'air tropicales très chaudes d'atteindre la Scandinavie, situation qui a permis de battre de nombreux records de températures maximales dans bon nombre de pays de l'ouest et du nord de l'Europe.

De part et d'autre de la crête alpine, on observe un net contraste thermique sur toute la période : le Sud des Alpes reste concerné par une masse d'air constamment chaude, alors que le Nord bénéficie d'afflux d'air plus frais en provenance du nord-ouest, jeudi et samedi. Ce contraste a un impact significatif sur la durée de la canicule au Sud, et donc sur notre stratégie d'avertissement de la population.

Avertissements adaptés

Les avertissements canicule émis en tout début de semaine et décrits dans ce blog ont été adaptés au fil des jours et des fluctuations de températures dans cette situation assez changeante. Après une mise à jour en milieu de semaine qui a élevé l'alerte au degré 4 au Sud des Alpes, l'avis de degré 3 qui concernait la Suisse romande a été restreint aux régions du bassin lémanique au Valais et court jusqu'à vendredi 20h. Pour les autres régions (nord du Plateau, Jura et Ajoie), les seuils d'avertissement de canicule ne seront probablement pas atteints demain et certainement pas samedi.

En revanche, il est probable que des avis soient à nouveau émis pour l'épisode de dimanche à lundi.

Affichage aggrandi: Cartes des avis de dangers valide le jeudi 21 juillet en fin de matinée. Un avis de canicule de degré 3 est toujours actif du bassin lémanique au Valais jusqu'à vendredi 20h. Le Tessin et les régions adjacentes des Grisons sont en degré 4 jusqu'à lundi soir minuit.
Cartes des avis de dangers valide le jeudi 21 juillet en fin de matinée. Un avis de canicule de degré 3 est toujours actif du bassin lémanique au Valais jusqu'à vendredi 20h. Le Tessin et les régions adjacentes des Grisons sont en degré 4 jusqu'à lundi soir minuit.
Source : https://www.meteosuisse.admin.ch/home.html?tab=alarm

Perspectives...

Alors que l'été météorologique s'est révélé exceptionnellement chaud et sec jusqu'à maintenant, peut-on espérer de la pluie et de la fraîcheur pour la suite?

Les prévisions semaine par semaine à 1 mois d'échéance du centre européen présentées ci-dessous donnent pour le mois d'août plutôt une tendance chaude et sèche sur l'Europe de l'Ouest et les Alpes.

Perspectives de température

Perspectives de précipitations

Un été 2022 hors normes...?

A ce jour, l'été 2022 s'inscrit dans la fourchette haute des étés les plus chauds des 3 dernières décennies (1991-2020). Le graphique ci-dessous qui positionne l'été 2022 (en rouge) par rapport à la norme des étés des 30 dernières années (en plages grisées) est évocateur : depuis la mi-juin, la courbe rouge s'est envolée bien au-dessus du faisceau gris foncé, autrement dit l'été 2022 est plus chaud que la grande majorité des étés depuis 1991.

Si les prévisions du modèle européen ci-dessus s'avèrent exactes, l'été 2022 pourrait se hisser au 2ème rang (probabilité 94%) ou 3ème rang (probabilité 96%) des étés les plus chauds jamais observés à Genève, après 2003 et devant 2015, 2018, 2017, 2019.

La suite nous le dira...

Affichage aggrandi: Distribution de la norme de température 1991-2020 en plages grisées, à laquelle est superposée en rouge la courbe de température pour 2022 pour Genève-Cointrin sur l'été météorologique (juin-juillet-août). En traitillés le faisceau de projection pour la suite de l'été.
Distribution de la norme de température 1991-2020 en plages grisées, à laquelle est superposée en rouge la courbe de température pour 2022 pour Genève-Cointrin sur l'été météorologique (juin-juillet-août). En traitillés le faisceau de projection pour la suite de l'été.
Source : ClimateBrowser @MétéoSuisse

Commentaires (20)

  1. Marley, 22.07.2022, 11:29

    Bonjour comment connaître les heures de passage de Meteosat 0 degré au dessus de la Suisse ?

    1. MétéoSuisse, 22.07.2022, 16:43

      Bonjour,
      MeteoSat est un satellite géostationnaire situé à 36'000 km au-dessus de l'équateur. Cela signifie qu'il est toujours à la même place par rapport à la terre et qu'il mesure toujours la même région. Il n'y a donc pas d'heure de passage mais des données et des images que nous recevons jour et nuit et que nous retravaillons pour en faciliter la lecture.

  2. Favero, 21.07.2022, 21:23

    Bonjour, comme d habitude le canton genevois est largement déficitaire en pluie et cela ne semble pas être explicable pour l instant. C est comme si les intempéries contournaient le canton et on peut se demander si statistiquement ce phénomène n est pas déjà significatif ?

    1. MétéoSuisse, 22.07.2022, 15:32

      Bonjour,
      Il y a eu déjà un certain nombre d'années où il n'y a pas eu du tout de pluie au mois de juillet à Genève. Cela ne sera pas le cas cette année.
      Par ailleurs il y a eu des intempéries dans la région de Jussy le 4 juillet.

  3. Pascal_fr_39, 21.07.2022, 17:51

    Il y a un paramètre qui risque aussi de battre des records en ce mois de juillet 2022, c’est celui de l’ensoleillement qui depuis le début du mois est exceptionnel sur notre région autour du Jura. A suivre, mais une bien mauvaise nouvelle pour une nature maintenant en grande souffrance,

  4. Claude Guignard, 21.07.2022, 17:25

    Les orages qui, hier, ont touché notre pays se sont finalement révélés, localement, assez importants, davantage que prévu me semble-t-il. En ce qui concerne les ondulations entre l'air tropical et plus frais sur l'Europe il ressort de votre graphique que la "petite" Suisse au centre de l'Europe ne se trouve qu'effleuree par l'air frais. On peut donc penser que globalement le chaud va se poursuivre avec de faibles fluctuations. Enfin je serais particulièrement heureux de voir se réaliser les précipitations prévues sur Genève les prochains jours mais je crains qu'il ne s'agisse que de suppositions émises par divers modeles régulièrement démenties par la réalité. A noter que, aujourd'hui, une fois de plus, Genève a franchi la barre de la journée tropicale, seule une fois de plus en Suisse au nord des Alpes, Valais eventellement excepté.

  5. Thibault, 21.07.2022, 16:45

    Et quand est-il des sommes de précipitations pour mai-juin-juillet sur l'ouest lemanique ? Je pense qu on est largement dans une perspective d un top 3 non ?

    1. MétéoSuisse, 22.07.2022, 14:52

      Bonjour,
      en raison de précipitations en début de saison, (notamment vers la mi juin), nous serions plutôt vers le 12e rang sur 159.

      Seasonal ratio outlook : 50% − q: 0.62 rank 12 (of 159)
      norm 1991−2020: 243.6 mm

      probabilities for rank 1 to 5 (low)
      rank 1: <2%
      rank 2: 6%
      rank 3: 8%
      rank 4: 10%
      rank 5: 27 %

      Cette situation pourra changer selon les précipitations du mois d'août.

  6. Damien, 21.07.2022, 16:20

    Déprimante situation, je vais finir hospitalisé si ça continue ainsi...

  7. Kaipi, 21.07.2022, 14:39

    je propose que au lieu de dégradation orageuse on dise bénédiction orageuse ; )

    1. 25, 21.07.2022, 17:29

      Bénédiction me semble pas approprié selon les violences des orages d'hier : https://www.francetvinfo.fr/meteo/orages/doubs-de-violents-orages-de-grele-endommagent-plusieurs-villages_5269981.html

    2. Chris, 21.07.2022, 19:54

      Tout à fait d'accord!
      Je rêverais ausi qu'on arrête de dire que le "beau" temps c'est le soleil et que le "mauvais" temps c'est la pluie. C'est une convention, rien d'autre.

  8. Bemol, 21.07.2022, 14:25

    Et au niveau mondial?

    1. MétéoSuisse, 21.07.2022, 16:26

      Bonjour,
      Au niveau mondial, il faudra attendre début août pour tirer un bilan sur le mois de juillet et début septembre pour faire un bilan de l’été météorologique.

  9. Alex, 21.07.2022, 14:20

    Excellent merci pour ces infos. Très agréable de lire vos postes.

    "....2ème rang (probabilité 94%) ou 3ème rang (probabilité 96%)..."

    Que signifie ces probabilités ? Ne devraient-elles pas s'additionner pour faire 100% ?

    1. Gabriel, 21.07.2022, 17:54

      Bonjour,

      Non, d'après mes souvenirs du cours de statistique que j'ai suivi il y a quelques années, il s'agit de 2 possibilités distinctes.

      A) 2022 se trouve au 2ème rang des étés les plus chaud (94 % de probabilité que oui et 6 % de probabilité que non).

      B) 2022 se trouve au 3ème rang des étés les plus chaud
      (96 % de probabilité que oui et 4 % de probabilité que non).

      Il s'agit donc bien de 2 probabilités distinctes dont le total vaut dans les 2 cas 100 %

    2. Alex, 22.07.2022, 05:51

      Merci pour votre retour. Je suis pas sur de bien comprendre.

      Si on faisait tourner des simulation 10'000 fois, dans 9400 des cas 2022 serait au 2ème ET dans 9600 des cas 2022 serait au 3ème rang ?

      Cela semble contre intuitif pour moi.

    3. MétéoSuisse, 22.07.2022, 16:02

      Bonjour,
      Les statistiques ne sont effectivement pas intuitives! (je vous recommande la lecture de "système 1/ système 2" de Daniel Kahneman). En l'occurrence il s'agit d'expériences distinctes donc on ferait 2 fois 10'000 simulations.

    4. Alex, 22.07.2022, 22:42

      Merci du retour. Ce livre parle du biais psychologique et conseil d'attacher moin de confiance au jugement humain... pas vraiment un receuil statistique. Mon point reste valide. La somme des probabilités d'evenement mutuellement exclusif (dans notre cas, si le rang est 2, il ne peut pas etre 3) ne peut pas etre superieur à 1. Peut etre pouvait vous me rediriger vers l'article complet. Je dois surement manquer une coche dans votre analyse.

    5. MétéoSuisse, 27.07.2022, 08:12

      Bonjour,
      Ce qu’il faut retenir avec les chiffres indiqués en bas du graphique est qu’il y a une probabilité de 12 % d’avoir l’été le plus chaud à Genève, une probabilité de 94 % de terminer au rang 1 ou 2, une probabilité de 96 % de terminer au rang 1 ou 2 ou 3 et une probabilité inférieure à 2 % de terminer au rang 5 ou au-delà.