Contenu

Un mois d’avril entre hiver et été

29 avril 2022, 3 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

La première décade du mois d’avril s’est révélée changeante dans le Nord et le plus souvent ensoleillée au Sud. Au Nord, il a neigé jusqu’à basse altitude au début du mois. La deuxième décade a été très ensoleillée dans toute la Suisse. Au Sud des Alpes, des températures estivales supérieures à 25 °C ont été mesurées. Au cours de la dernière décade du mois, le Sud des Alpes a enregistré les premières fortes précipitations depuis plusieurs mois.

Dents-de-lion et cerisiers en fleurs sous un temps ensoleillé.
Les dents-de-lion et les cerisiers fleurissent au même moment en avril. Photo: Regula Gehrig.

Température dans la norme

La température du mois d’avril s’est située dans la norme 1991-2020 sur une grande partie du territoire. Localement, la température est restée de près de 1 °C inférieure à la norme comme par exemple à Saint-Gall (0,9 °C en dessous) ou à Sion (0,8 °C en dessous). En moyenne nationale, la température en avril a atteint 4,6 °C. La norme 1991-2020 est de 4,7 °C. 

Froid avec de la neige au Nord

Les neuf premiers jours d’avril ont été marqués par une dépression. Au début du mois, de l’air polaire humide s’est écoulé en direction du Nord des Alpes. Sur une grande partie du pays, la température moyenne journalière a été située entre 7 et 9 °C en dessous de la norme 1991-2020 et jusqu’au 3 avril, il a neigé jusqu’en plaine au Nord des Alpes. Dans le nord-ouest du pays, plus de 15 cm de neige fraîche sont tombés au-dessus de 600 m dans certaines régions. Dans le Jura, plus de 30 cm ont été mesurés. Dans les Préalpes et les Alpes, il est tombé entre 20 et 40 cm au-dessus de 800 m, localement jusqu’à 50 cm.

Durant cette même période, le temps a été partiellement ensoleillé au Sud des Alpes. La température moyenne journalière est cependant restée basse, avec des valeurs entre 3 et 6 °C en dessous de la norme.

Giboulées de printemps au Nord, ensoleillé au Sud

Après une brève dorsale le 4 avril, des courants de sud-ouest à nord-ouest ont apporté un temps variable typique d’avril au Nord des Alpes. Le 7 et surtout le 8, le temps est devenu tempétueux avec des rafales de vent de 80 à 130 km/h enregistrées à basse altitude au Nord des Alpes et jusqu’à 140 km/h en montagne. Le 9, il a encore neigé jusqu’à basse altitude dans le nord du pays.

Au Sud des Alpes, l’ensoleillement a été important les 5 et 6 ainsi que le 9 avril. Les 7 et 8 avril ont été au moins partiellement ensoleillé. Le 9, un puissant foehn du nord a balayé les vallées du Sud des Alpes, avec des rafales maximales de vent comprises entre 70 et près de 90 km/h.

Temps anticyclonique persistant

Du 10 au 22 avril, une situation de haute pression a apporté beaucoup de soleil sur tout le pays. Le 12 avril, les températures maximales journalières ont atteint 20 à 22 °C et localement jusqu’à 24 °C au Nord. Au Sud, les températures ont atteint entre 18 et 22 °C. Les 12 et 13 avril, un peu de poussières du Sahara ont été observées dans l’air.

Estival au Sud, puis chute des températures

Alors que la bise a ensuite fréquemment soufflé au Nord et que les températures maximales ont atteint encore les 20 °C, le Sud des Alpes a connu une brève période estivale avec des températures journalières maximales entre 25 et 28 °C, favorisées par le foehn du nord. Le 19 avril, les températures ont encore atteint 24 °C au Sud.

À partir du 20 avril, une zone de basse pression sur la Méditerranée occidentale a entraîné de l’air humide en direction du Sud des Alpes, qui a été recouvert d’une couverture nuageuse compacte. Il n’y a eu que très peu de précipitations, et seulement localement. Les températures maximales journalières sont descendues à 13-14 °C au Sud, soit environ 15 °C plus bas à celles de la période de temps ensoleillé précédente.

Fortes précipitations au Sud

Du 23 au 26 avril, une zone de basse pression s’est déplacée du sud de la France vers l’est en passant par les Alpes. Les précipitations les plus fortes se sont produites le 23 avril de la région du Simplon au val Mesolcina en passant par le Tessin. Localement, il est tombé plus de 100 mm en l’espace d’une journée, alors que le centre et l’est du Plateau n’ont pas enregistré de précipitations. Dans ces régions, le temps n’est devenu humide qu’à partir du 24 avril.

Il est tombé entre 30 et 70 cm de neige fraîche durant cet épisode de précipitations à haute altitude au Sud des Alpes. Dans les autres régions des Alpes, il est tombé localement 20 cm, voire 40 cm dans certains cas.

Le Sud des Alpes a reçu les premières précipitations significatives depuis novembre dernier. Des cumuls de précipitations dans ou supérieurs à la moyenne ont été rares au Sud des Alpes au cours des douze derniers mois. À Locarno-Monti, seul le mois de juillet 2021 a enregistré un cumul mensuel supérieur à la norme. Les précipitations ont été extrêmement faibles de décembre 2021 à mars 2022.

À nouveau ensoleillé

Du 27 au 29 avril, le soleil printanier est revenu avec un anticyclone sur le nord-ouest de l’Europe. Les températures maximales journalières ont atteint 18 à 21 °C au Nord des Alpes. Au Sud des Alpes, des températures maximales entre 20 et 23 °C ont été mesurées.

Floraison et déploiement des feuilles légèrement plus précoces que la normale

Avril est le mois où la végétation printanière se développe le plus rapidement. Cette année, la floraison et le déploiement des feuilles ont eu lieu 3 à 7 jours plus tôt que la moyenne sur 30 ans de 1991 à 2020.

La floraison des cerisiers a commencé fin mars, simultanément au Tessin et dans les régions de basse altitude du Nord des Alpes. En moyenne, les cerisiers situés en dessous de 600 m ont fleuri le 7 avril, soit 5 jours plus tôt que la moyenne sur 30 ans. Dès le début du mois d'avril, des poiriers en fleurs ont pu être observés. Des pommiers en fleurs ont été signalés à partir du 1er avril au Tessin, alors qu'ils ont été observés à partir du 11 avril au Nord des Alpes. Pour les altitudes inférieures à 600 m, les poiriers ont fleuri en moyenne le 12 avril et les pommiers le 18 avril, soit une avance de 7 jours sur la moyenne. Le retour de l'hiver avec de la neige du 1er au 3 avril n'a guère nui à la floraison des arbres fruitiers. Même lors de la nuit de gel du 4 avril, avec des températures inférieures à -2 °C, les dommages causés aux arbres fruitiers sont probablement restés limités, notamment parce que des bougies de gel ont été utilisées en de nombreux endroits.

Des dents-de-lion en fleurs ont été observés à partir du 20 mars au Tessin et au Nord des Alpes. Quelques jours plus tard, on a pu observer de la cardamine des prés en fleurs. Ces deux espèces ont fleuri de 6 à 8 jours plus tôt qu’en moyenne

Cette année, le déploiement des feuilles et le verdissement des forêts ont commencé dès la fin mars. Pour tous les arbres et arbustes observés, l'avance sur la moyenne a été de 3 à 4 jours. Fin mars, les premiers noisetiers, bouleaux et marronniers d'Inde ont déployé leurs feuilles et les premiers mélèzes sont devenus verts. Au cours du mois d'avril, on a pu observer le déploiement de leurs feuilles ou la sortie de leurs aiguilles jusqu'à environ 1000 mètres. Les premiers hêtres et tilleuls à grandes feuilles verts ont été observés à partir du 5 avril. A partir de la mi-avril, de plus en plus de hêtres, de tilleuls à grandes feuilles, de tilleuls à petites feuilles et d'érables sont devenus verts. Les premières pousses d’aiguilles d'épicéa ont également pu être observées à partir de la mi-avril.

Le bulletin définitif d’avril 2022 sera disponible à partir du 10 mai 2022 dans la rubrique rapports climatiques.

Commentaires (3)

  1. Stéphane Demierre, 30.04.2022, 00:00

    Bonjour, comment calculez-vous la température moyenne journalière? Merci!

    1. MétéoSuisse, 01.05.2022, 02:23

      Bonjour, la température moyenne journalière à une station est la moyenne de toutes les mesures effectuées au cours d'une journée (une mesure toutes les 10 minutes).

  2. Claude Guignard, 29.04.2022, 15:59

    Ainsi que vous le relevez, ce mois d'avril a été, par périodes, assez contrasté. On se souvient surtout des jours neigeux et puis du très beau temps qui a accompagné Pâques. Je pense que, globalement, le mois a été plus ou moins normalement ensoleillé. Si au sud des Alpes il est enfin tombé de vraies quantités de pluie le nord n'a pas partout eu cette chance. Enfin le gel n'a pas souvent sévi mais il n'a pas été absent et localement on note des dégâts et notamment mes pêchers n'auront aucun fruit pour la 2e année de suite. .