Contenu

Semaine pluvieuse et incertaine

11 juillet 2021, 18 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Une dépression d'altitude, il s'agit des restes de l'ouragan Elsa, approche des côtes de la France et viendra s'installer sur les Alpes cette semaine. Elle entrainera une période très pluvieuse et provoque beaucoup d'incertitude dans nos modèles.

Cette dépression entraîne une perturbation qui touchera notre région dans l'après-midi de lundi avec des averses et des orages. Ils débuteront très probablement à proximité des reliefs et s’étendront dans la soirée à toutes les régions. L’intensité de ces orages reste encore à préciser mais les précipitations pourront être localement fortes, comme cela a déjà été le cas ces derniers jours. Dans la nuit de samedi à dimanche, nous avons mesuré par exemple, plus de 70 mm à Gersau au bord du Lac des Quatre Cantons, et 17 mm à Altdorf, moins de 10 mm à Lucerne.

Affichage aggrandi: Précipitations du 10 au 11 juillet 2021
Précipitations du 10 au 11 juillet 2021
@MeteoSuisse

La dépression s’installant entre mardi et jeudi à proximité des Alpes, elle provoquera encore des précipitations soutenues les jours suivants

Affichage aggrandi: Carte des géopotentiels à 500hPa du modèle IFS, mercredi 14 juillet à 00h UTC, indiquant la position de la dépression d'altitude.
Carte des géopotentiels à 500hPa du modèle IFS, mercredi 14 juillet à 00h UTC, indiquant la position de la dépression d'altitude.
@MeteoSuisse

Et les modèles de prévision numérique tentent de déterminer au mieux les conséquences de cette dépression d’altitude, ainsi que du courant-jet qui traverse par moments les Alpes, provoquant par endroits du soulèvement des masses d’air et donc des précipitations. Ci dessous, sur la carte d'altitude à environ 9000 mètres, le courant-jet est représenté en bleu et vert (le bleu indiquant des vitesses de l'ordre de 80 noeuds, le vert des vitesses de l'ordre de 100 noeuds)

Affichage aggrandi: Carte des géopotentiels à 300 hPA du modèle IFS, indiquant le passage du courant-jet en haute altitude, jeudi 15 juillet 00h UTC
Carte des géopotentiels à 300 hPA du modèle IFS, indiquant le passage du courant-jet en haute altitude, jeudi 15 juillet 00h UTC

Les quantités et la répartition des précipitations dépendra beaucoup de la position exacte des différents acteurs, le courant-jet et la dépression. Cela explique que les modèles varient de façon assez sensible dans les quantités qu’ils calculent pour un moment donné et cela rend la prévision un peu incertaine.

Comme le montrent les deux calculs de notre modèle COSMO2E pour les quantités entre lundi 20h et mardi 20h ou le modèle à plus large échelle du centre européen (modèle IFS) pour la journée de jeudi.

Affichage aggrandi: Carte du modèle COSMO2E montrant la médiane des précipitations de 24h entre lundi 18h UTC et mardi 18h UTC. A gauche, sortie du modèle COSMO 2E de 00h, à droite de celui de 6h
Carte du modèle COSMO2E montrant la médiane des précipitations de 24h entre lundi 18h UTC et mardi 18h UTC. A gauche, sortie du modèle COSMO 2E de 00h, à droite de celui de 6h
@MeteoSuisse

Ces quantités de précipitations, rajoutées aux fortes précipitations déjà tombées rendent la situation extrêmement compliquée et tendue dans de nombreuses régions : de nombreuses rivières et lacs sont en danger de crue 2 ou 3 selon les prévisions de l’OFEV.

MétéoSuisse a émis un préavis de fortes précipitations pour les Préalpes et les Alpes. Cela dit l’ensemble des régions reste sous surveillance et les quantités de précipitations sont étudiées et réévaluées chaque jour.

Affichage aggrandi: Carte des préavis pour fortes précipitations et orages de MétéoSuisse
Carte des préavis pour fortes précipitations et orages de MétéoSuisse

Dans certaines régions du pays, les quantités de précipitations sont exceptionnelles, comme le montre les mesures et les prévisions jusqu’à la fin du mois pour Meiringen, dons l’Oberland bernois, un peu en-dessous des sources de l’Aar.

Affichage aggrandi: Graphique des mesures et prévisions de précipitations comparées aux normes pour la station de Meiringen
Graphique des mesures et prévisions de précipitations comparées aux normes pour la station de Meiringen
@MeteoSuisse

Commentaires (18)

  1. Alfred leJ, 13.07.2021, 10:47

    Restes d'ouragan.
    Bonjour, vous écrivez que les pluies que nous recevons sont les restes de l'ouragan Elsa. Est-ce que vous pouvez me confirmer que, à cause du réchauffement il y a et aura de plus en plus d'ouragan, et donc que nous aurons de plus en plus de "restes d'ouragan". Ces forts orages deviendront-ils une norme estivale et si oui quelles sont les prévisions à ce sujet ?
    Merci Météo-Suisse

    Réponses

    Répondre à Alfred leJ

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 13.07.2021, 14:42

      Bonjour,
      Selon les simulations, il n’est pas prévu davantage de cyclones tropicaux en raison du réchauffement climatique. En revanche, la zone où ces ouragans sévissent pourra être modifiée avec une activité s’étendant davantage vers le nord dans la partie nord de l’océan Atlantique. L’Europe a déjà eu des restes d’ouragans ces dernières années, ce n’est donc pas un phénomène nouveau. Pour la force des orages, il n’y pas non plus de tendance claire qui se dégage. Seul le constat physique suivant s’applique : l’air chaud est capable d’absorber 6 à 7 % d’eau en plus par °C.

  2. Jean-Louis R., 12.07.2021, 22:40

    Quelqu'un a écrit dans un précédent commentaire : "Ce qui est frappant depuis la fin de juin c'est l'inertie et la paresse de l'anticyclone des Açores, aux abonnés absents sur nos régions", etc.
    Ce qui m'intéresserait, c'est d'essayer de comprendre pourquoi ce fameux anticyclone est si paresseux cette année, alors qu'il nous a tant fait transpirer bien des étés précédents.
    En d'autres termes, seriez-vous en mesure de fournir une explication globale, donc de type climatologique, à ce phénomène ?
    Est-ce qu'il peut être établi un lien entre cette Europe de l'Ouest sous régime fortement dépressionnaire et la vague de chaleur sans précédent de l'Ouest du Canada, dans le cadre d'une compréhension globale du climat ?
    Merci d'avance pour votre réponse.

    Réponses

    Répondre à Jean-Louis R.

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 13.07.2021, 11:53

      Bonjour,
      Les allées et venues de l’anticyclone des Açores vers nos contrées sont typiquement liées à la variabilité des conditions météorologiques. Normalement, il s’étend vers nos régions en été, mais ce n’est pas une garantie. Il est possible qu’il y ait un lien entre la vague de chaleur au Canada et aux Etats-Unis et le régime dépressionnaire en Europe occidentale. Un collègues s’est exprimé sur ce sujet sur les ondes de la RTS au début du mois de juillet.
      https://bit.ly/3jDHDRS

  3. Anne, 12.07.2021, 12:09

    Bonjour, j'ai lu et entendu dire que le Gulfstream pourrait s'arrêter dans les prochaines années du fait du réchauffement des eaux de surface. Si cela arrivait, ça aurait inévitablement un impact sur le climat d'Europe occidentale.
    Je serais très intéressée que vous écriviez à ce sujet dans votre blog.
    Et merci pour la qualité des informations que vous nous partagez.

    Réponses

    Répondre à Anne

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 12.07.2021, 14:05

      Il s'agit d'un sujet très intéressant mais fort complexe qui demande une recherche approfondie. Nous gardons l'idée, merci.

  4. David Robin, 12.07.2021, 11:19

    Bonjour. La dégradation pluvio-orageuse de ce soir va-t-elle s'organiser en ligne de grain? D'après vos prévisions, on y voit se dessiner une ligne impressionnante sur le Léman qui pourrait figurer un bel arcus...c'est le cas?

    Réponses

    Répondre à David Robin

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 12.07.2021, 14:09

      Pour ce type d'information, directement liée à la prévision du jour, nous vous recommandons de contacter notre service de prévision (0900 162 666, N° surtaxé).

  5. Mat, 12.07.2021, 08:06

    Bonjour, avec ce temps généralement humide, comment expliquez-vous le danger 2 d'incendie de forêt en Valais (et même 3 en Haut-Valais)?

    Réponses

    Répondre à Mat

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 12.07.2021, 10:23

      Les avis d'incendie de forêt dépendent de nos collègues de l'OFEV. Ce sont eux qui les émettent.

  6. Sylvian Aubry, 11.07.2021, 21:14

    Merci pour votre blog très instructif.
    Je suis un lecteur assidu et j’ai beaucoup appris.

    J’ai l’impression que cette année est vraiment particulière au Locle.

    Par exemple, j’ai pu observer de magnifiques arc-en-ciel.
    En quelques minutes un orage de grêle violent s’est abattu alors qu’il ne semblait pas plus menaçant qu’un autre.
    Les cumulus qui ont provoqués les inondations de Cressier étaient très impressionnant vu du Locle.

    Les observations de nuages sont-ils un moyen de mesurer les changements climatiques?

    Cordialement

    Sylvian

    Réponses

    Répondre à Sylvian Aubry

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 13.07.2021, 11:41

      Bonjour,
      Non, les observations de nuages ne sont pas un moyen de mesurer les changements climatiques, car le nuage est un phénomène météorologique, pas climatologique.

  7. Claude Guignard, 11.07.2021, 20:08

    Il est évidemment fort difficile, avec l'approche d' une profonde dépression d'altitude, d'envisager mieux qu'un temps incertain, voire mauvais. Une chance encore que les vents n'entraînent pas de l'air trop frais du nord-ouest, ce qui en plus ferait chuter les températures. Pour le moment on ne voit pas se dessiner la formation d'une dorsale de haute pression qui pourrait évoluer vers un anticyclone indépendant sur l 'Europe. La situation que l'on a connue en ce début de mois est donc donc partie pour durer encore.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  8. Etienne - Grandson, 11.07.2021, 19:43

    Bonjour,
    Dans votre premier paragraphe du blog de ce jour (dimanche 11 juillet), vous mentionnez "et s'entendront dans la soirée à toutes les régions".
    Ne faut-il pas plutôt lire "s'étendront...."
    Merci de préciser.
    Continuer avec votre excellent travail de vulgarisation.

    Réponses

    Répondre à Etienne - Grandson

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 12.07.2021, 10:19

      Effectivement, merci pour le commentaire. La correction a été effectuée.

    2. Dimitri, 12.07.2021, 11:11

      Ils s'entendront aussi, si c'est comme samedi soir...

  9. HOSTETTLER, 11.07.2021, 19:30

    Merci, c'est très bien rédigé

    Réponses

    Répondre à HOSTETTLER

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  10. François Bocherens, 11.07.2021, 15:45

    On pourrait donc se situer dans les records de pluviosité pour un mois de juillet dans certaines stations... ce qui n'est guère étonnant, vu la récurrence des situations. Ce qui est frappant depuis la fin de juin c'est l'inertie et la paresse de l'anticyclone des Açores, aux abonnés absents sur nos régions, ce qui favorise le glissement de gouttes froides sur l'Europe occidentale. Ces dépressions d'altitude "moulinent" sur place, empêchées qu'elles sont de s'éloigner beaucoup plus à l'est, un mur de hautes pressions leur faisant bloc sur l'Europe orientale. Nous vivons un été qui aurait été qualifié de standard dans les années 80, mais qui aujourd'hui suscite inévitablement des commentaires du style "le temps est détraqué" et donne par la même occasion du grain à moudre aux climatosceptiques, qui oublient la grande variabilité du climat sous nos latitudes. Même dans le futur, tous les étés ne seront pas caniculaires (et c'est tant mieux).

    Réponses

    Répondre à François Bocherens

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension