Contenu

Retour sur l'orage de Cressier

23 juin 2021, 14 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Hier mardi 22 juin en fin d'après-midi, de violents orages ont touché les crêtes du Jura d'Yverdon à Delémont et la région des Trois-Lacs, déversant en très peu de temps d'abondantes précipitations. Les crêtes et abords du Jura ont été particulièrement touchés, avec un déclenchement immédiat de sévères inondations dans les villages de Cressier et Frochaux. Retour dans ce blog sur cet épisode bref et remarquablement intense localement, qui avait échappé aux modèles encore en début d'après-midi mais qui s'est précisé seulement quelques heures avant.

Un orage assez bref mais violent

Hier mardi 22 juin 2021, des orages se sont développés sur le Chablais français en fin d'après-midi et ont progressé dans un flux de sud-ouest en s’organisant en une large bande orageuse qui s’étirait du Jura français jusqu'aux Alpes valaisannes.

Cette bande orageuse associée à une activité électrique intense et générant par endroits d’abondantes précipitations a progressé vers le nord-est. Elle s’est soudainement renforcée à son arrivée à proximité du Jura. Deux cellules particulièrement virulentes se sont formées sur Neuchâtel et le lac de Morat, et se sont retrouvées à proximité du village de Cressier. Elles ont donné des cumuls de près de 40 mm en 40 minutes dont 28.3 mm en 20 minutes, relevés par notre station de mesure à Cressier. Au passage du coeur de l'orage, une rafale de près de 91 km/h a même été enregistrée.

Les cellules orageuses ont transité vers le nord-est mais ont lâché des cumuls significatifs lors de leur passage : par tranches de 10 minutes, des cumuls successifs de 3.7 mm, 12.5 mm, 16 mm puis 6 mm ont été mesurés, soit au total près de 40 mm de pluie tombés à Cressier.

Des précipitations localement très intenses

Prévision délicate

Vus ces éléments et l'instabilité plus marquée sur les Alpes, MétéoSuisse avait émis hier matin un Outlook pour signaler des orages violents possibles.

Les prévisions du modèle COSMO-1E à 12 UTC ne montraient pas de développement particulièrement fort au nord des Alpes.

Evolution radicale des prévisions à très courte échéance

Le run COSMO-1E de 12 UTC ne montrait pas ces orages sur le Jura. En revanche, le run suivant de 15 UTC, recalé à l'aide des dernières observations, a intégré l'évènement à une échéance de seulement 2h.

Les situations orageuses étant souvent sujettes à de grandes incertitudes, les prévisionnistes s'appuient largement sur des champs probabilistes pour quantifier le niveau de risque orageux sur différentes régions. Les 2 cartes de probabilités de dépassement de seuils de réflectivité ci-dessous permettent de mettre en évidence les zones les plus à risque pour des développements orageux.
On constate que le run de 12 UTC ne détectait rien sur le Jura vers 18 UTC (20h locales), tandis que 3h plus tard (à 15 UTC), le modèle dévoile une probabilité très forte d'orages sur le Jura.

Détection tardive dans les modèles

L'effet canalisant de la topographie

Affichage aggrandi: Situation de Cressier au pied du Jura neuchâtelois.
Situation de Cressier au pied du Jura neuchâtelois.
Carte : https://map.geo.admin.ch/

Cet évènement a eu des conséquences matérielles considérables du fait de l’occurrence d’abondantes précipitations sur une zone à la topographie particulière : une rivière située dans un vallon très encaissé et débouchant sur le village de Cressier. Les précipitations ont de fait été canalisées par le vallon du Ruhaut et ont été immédiatement déversées sur le village de Cressier. De telles précipitations en plaine n’auraient pas causé autant de dégâts matériels. C’est véritablement la combinaison de fortes précipitations et d’une zone à la topographie bien particulière qui ont conduit à de telles inondations.

Une belle leçon d'humilité

Dans ces conditions hautement imprévisibles, nous n'avons souvent que la possibilité de recourir à du suivi en temps réel qu'on appelle le "Nowcasting", à l'aide des dernières observations satellite et radar.

Ces situations orageuses localement violentes avec des dommages matériels sévères nous rappellent combien il faut analyser les prévisions avec précaution, et toujours au regard de la configuration des zones potentiellement touchées. Car l'impact est non seulement dépendant des pénomènes météo, mais également de la vulnérabilité locale qui est liée, entre autres, à la topographie et qui a joué un rôle non-négligeable dans les inondations de Cressier.

Commentaires (14)

  1. JL Pélissier., 24.06.2021, 10:15

    Certaines zones sont statistiquement plus impactées par les orages, mais le phénomène est intrinsèquement aléatoire dans sa localisation et son intensité.

    Pour chacun d'entre nous le mot d'ordre doit être: consulter les prévisions météo régulièrement, limiter les déplacements en cas de prévisions d'orages, et quand on est dehors, au lieu d'avoir les deux yeux rivés en permanence sur son téléphone portable, en avoir un tourné vers le ciel.

  2. Didier, 24.06.2021, 07:49

    Super analyse. Merci de partager votre savoir ainsi. En espérant que les modélisations s'affinent avec le temps car quelque chose me dit que ce n'est que le début de ce genre d'épisode violent. Bons vents.

  3. Muriel MP, 24.06.2021, 05:36

    Bonjour, merci pour ces explications qui permettent de bien comprendre cet événement choquant, qui n’est pas sans rappeler celui de Dombresson il y a juste 3 ans...
    J’ai entendu un responsable des risques naturels en Valais expliquer qu’avec les changements climatiques les orages ne sont pas plus fréquents mais plus violents. Je trouverais très intéressant un article sur ce sujet, pour voir l’évolution et comprendre les facteurs qui entrent en jeu - et malheureusement la projection de tels événements à l’avenir, ce à quoi on doit s’attendre. Et pourquoi pas se motiver à réduire notre consommation de CO2 urgemment...?!

    1. MétéoSuisse, 24.06.2021, 08:57

      Bonjour,
      En Suisse, les quantités de précipitations lors d’événements extrêmes ont augmenté de 12 % depuis 1901. Cette hausse s’explique notamment par le fait que l’air chaud est capable d’absorber environ 6 à 7 % d’eau en plus par degré C. La brochure « CH2018 Scénarios climatiques pour la Suisse » consacre un chapitre sur les fortes précipitations. https://bit.ly/3vMqY12 (lien à cliquer depuis le site internet de MétéoSuisse, pas depuis l’App).

  4. Andrew, 23.06.2021, 23:42

    Bonsoir
    J'ai eu le privilège (?) d'assister en direct à cette démonstration de dame nature depuis... mon vélo. L'arrivée de la cellule par par dessus le Vully ne laissait pas de doute, confirmé par le RADAR de votre site si apprécié. L'intensité des précipitations et le tonnerre quasi continu était impressionnant! La traversée de Cressier commençait à être hasardeuse, mais j'ai bien fait de ne pas traîner car 1/2 heure plus tard ça n'aurait plus été possible.
    Merci pour la qualité de vos prévisions et vos blogs très à propos !

  5. Ulysse Gachet, 23.06.2021, 23:35

    Bonjour,
    Merci pour ces explications précises. Cependant, personne n'évoque l'obstacle artificiel dû la traversée souterraine du village ! Non suffisamment dimensionnée pour un tel évènement ou entrée obstruée par les matériaux venus de l'amont, ou les deux ?
    Cette configuration était probablement déjà la cause des évènements antérieurs, cités par un habitant (en 1962 et 1983, de mémoire?)

    1. Nathalie, 24.06.2021, 10:19

      Bonjour, mes grands-parents habitaient la maison en haut du Vieux Moulin dès le début des années 40. Mon père y était né en 1943. C'est l'endroit où le Ruhaut arrive dans Cressier. Il passe dans le jardin sur le côté de la maison. C'est un tout petit ruisseau, il fait env. 1m de large à cet endroit. Et canalisé ou pas en aval, je crois que cela n'aurait rien changé, vu l'ampleur de l'inondation. Boue, tronc d'arbre, gravas. Voitures emportées. C'est la topographie en amont qui a généré ce torrent. Et de mémoire de notre famille qui a vécu là jusqu'à la fin des années 90, jamais rien de ressemblant n'était arrivé. Etant donné comme c'est situé et les vidéos que j'ai vues, la maison en question doit être probablement une des plus touchées du village. Je suis bouleversée. Jamais on aurait imaginé pareille chose. Les anciens savaient pourtant où construire. Cressier est une bourgade qui date du moyen-âge. J'ai bien peur qu'il s'agit là d'un changement climatique bien réel.

    2. S.E., 24.06.2021, 17:09

      La canalisation sous-terraine n'est qu'un symptôme du problème, c'est le fait d'avoir construit sur le tracé de la rivière qui est dangereux !
      La bourgade date peut-être du Moyen-àge, mais certainement pas les constructions qui ont été touchées, le château et la ferme plus anciens se trouvent d'ailleurs légèrement à l'écart.

    3. Nathalie, 24.06.2021, 21:07

      @S.E. Vous avez entièrement raison. Mais je constate toutefois que ces événements météorologiques (ou climatiques) sont toujours plus fréquents ces dernières années. Peut-être que ça a déjà été le cas il y a quelques siècles et qu'on en a perdu la mémoire. Toujours est-il que beaucoup de communes auront bien des travaux à entreprendre afin d'éviter ce genre de cas de figures. Certains quartiers, même centenaires, devraient être abandonnés afin de faire face à ce genres de crues. Ce soir au TJ on a vu une des maisons dont je vous parle qui datait de moins de 100 ans. Par contre la maison de mes grand-parents (juste à côté) datait de presque 200 ans. C'est triste. Remarquez, j'ai aussi connu la crue de l'Ouvèze à Vaison-la-Romaine (FR) il y a quelques décennies. Mais le fameux pont romain a résisté malgré une vague de presque 20m! Contrairement aux nouveaux quartiers en contre-bas! Lesquels avaient étés construits en zone inondable. Oui, il faut se remettre en question.

  6. Müller Cyrille, 23.06.2021, 23:22

    Bonsoir, le Vallon de Saint-Imier, la Vallée de Tavannes et Moutier ont été fortement impacté par de la grêle et de forts cumuls de pluie en fin d'après-midi, il y a beaucoup de dégâts. Pouvez-vous faire également une analyse de cette épisode prochainement? Merci pour ce blog, toujours instructif et de qualité.

    1. MétéoSuisse, 24.06.2021, 15:00

      Bonjour,
      Le blog qui sera publié en fin d’après-midi mentionnera cet orage qui a frappé le vallon de Saint-Imier.

  7. laure, 23.06.2021, 22:48

    Personne ne parle de la pollution de l'eau potable !?

    1. MétéoSuisse, 24.06.2021, 08:49

      Bonjour,
      La pollution de l’eau potable à Cressier et Cornaux est signalée sur l’App et le site internet de la Confédération AlertSwiss.
      https://www.alert.swiss/fr/home.html

  8. franfran, 23.06.2021, 20:20

    ou une leçon d'humidité !!!