Contenu

Comment l’été 2003 a redéfini l’expression « été caniculaire »

17 juillet 2019, 5 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

Nombreux sont ceux qui se souviennent de l'été 2003 comme l'été caniculaire. Après le mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures, le mois d'août suivant est même tombé dans les annales comme le mois le plus chaud jamais mesuré. De nouvelles cartes de température montrent l'étendue de la chaleur record dorénavant aussi pour la température maximale et minimale.

Lit sec de la Töss pendant l’été caniculaire 2003. Photo : Christoph Schär
Lit sec de la Töss pendant l’été caniculaire 2003. Photo : Christoph Schär

L'été 2019 a commencé avec le deuxième mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Après un mois de mai relativement frais et humide, les premières journées tropicales sont arrivées juste au début de l'été et, peu avant la fin du mois, nous étions déjà au milieu de la première vague de chaleur. Il y a 16 ans, l'été battait déjà son plein : le printemps 2003 avait été plus chaud et sec que la moyenne et le mois de juin avait même été le plus chaud jamais enregistré. Ainsi débuta l’été caniculaire 2003. Juillet a aussi été chaud, jusqu'à ce que le mois d'août batte tous les records. Ce mois est toujours, à l’heure actuelle, considéré comme le plus chaud jamais enregistré en Suisse !

De nouveaux tableaux de température confirment l’ampleur

Il n'y a rien de nouveau à ce que l'été 2003 ait apporté non seulement des lits de rivières asséchés et des niveaux lacustres particulièrement bas, mais aussi des températures moyennes journalières record. Mais qu'en est-il des températures maximales et minimales journalières ? De nouvelles cartes montrent dorénavant la moyenne mensuelle des températures maximales et minimales depuis 1901, calculées pour tous les points de la Suisse. Pour ces reconstructions, seules des stations de mesure de haute qualité et disponibles en permanence ont été utilisées. La cohérence temporelle qui en résulte est d'une grande importance pour les relevés statistiques, par exemple pour les tendances. Ces nouveaux jeux de données en points de grille sont disponibles sur le portail de données de MétéoSuisse (lien à la fin de cet article).

En moyenne, les valeurs maximales journalières en juin 2003 ont été de 5 à 7 °C plus chaudes que la norme 1981-2010. La moyenne mensuelle des températures minimales a été de 3 à 4 °C supérieure à la normale.

Le mois d'août 2003 est même entré dans l'histoire comme le mois le plus chaud jamais enregistré. Avec une température maximale mensuelle de 5 °C au-dessus de la normale, cette anomalie est un peu plus faible des deux côtés des Alpes qu'en juin, mais comme le mois d'août est généralement le mois le plus chaud, l'été caniculaire a atteint son apogée.

Moyenne estivale future ?

La chaleur prolongée de 2003 s'est accompagnée d'une sécheresse prononcée, qui a commencé en février. En 2018, nous avons vécu une situation similaire. Les nouveaux scénarios climatiques CH2018 montrent qu'un tel été pourrait devenir la norme dans quelques décennies. Reste à savoir si l'été 2019 viendra s'ajouter à la liste des étés les plus chauds.

 

Jeux de données sous :

Reconstruction des températures moyennes minimales et maximales

Crédits photos :

https://www.usys.ethz.ch/forschung_alt/schwerpunkte_alt/klimawandel.html

 

Liens

Lien bulletin climatique mai

Lien bulletin climatique juin

Lien blog sur les îlots de chaleur en ville

CH-2018 - Scénarios climatiques pour la Suisse

NCCS – Santé

NCCS – Thèmes prioritaires et autres activités

 

 

Commentaires (5)

  1. Rittmeyer François, 21.07.2019, 13:13

    Bien le bonjour,
    Concernant la chaleur, il me semble qu'il y a 40 ans, le pic de chaleur journalier était autour des 12 - 13h. Est-ce exacte?
    Alors que maintenant ce pic est autour des 16 - 17h. Que se passe-t-il?
    Je vous remercie beaucoup pour votre réponse. Avec mes salutations les meilleures François Rittmeyer

    1. MétéoSuisse, 23.07.2019, 07:38

      MétéoSuisse mesure les températures toutes les 10 minutes depuis 1981. Auparavant, il y avait 3 mesures par jour, dont une à 12h40. Toutefois, il y avait tout de même un thermomètre pour les températures minimales et maximales. La température pouvait encore grimper après 12h40. Par ailleurs, il n’y avait pas d’heure d’été en Suisse avant 1981. La mesure de 12h40 correspond à une mesure à 13h40 en été aujourd’hui.

  2. Virgile Woringer, 19.07.2019, 08:07

    On parle toujours de 2003, une vraie saison sèche à l'africaine comme je les connais, ou presque parce que l'on n'a jamais manqué d'eau au robinet ! Mais il y avait déjà des rivières à sec dans le canton de Vaud en 1976 je crois: personne n'avait vraiment compris !

    1. MétéoSuisse, 19.07.2019, 14:58

      En 1976, le début de l’année avait été peu arrosé et le mois de juin avait été particulièrement sec avec 2 mm à Genève, 8 mm à Pully. Mais à partir de juillet, la pluviométrie est devenue plus importante, voire même supérieure à la normale. Au niveau de la chaleur, il y a eu 8 journées tropicales (30 degrés ou plus) à Genève en juin et 8 en juillet, mais 0 en août.

  3. Claude Guignard, 17.07.2019, 20:47

    Il est peu probable que les records de 2003 soient depasses cette annee. Mais de la maniere dont l'ete est parti et semble vouloir se poursuivre on va au-devant d'un ete chaud et, par endroits du moins, sec. Tout a fait dans la ligne des derniers etes.