Contenu

Une perturbation sans lendemain

5 septembre 2018, 3 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Si comme à nous la pluie vous manque, profitez bien des quelques averses de jeudi et vendredi, car la suite s'annonce à nouveau désespérément sèche. Petit aperçu des perspectives à moyenne échéance.

Passées les quelques pluies de jeudi et vendredi, l'image ci-dessus montre la probabilité d'avoir plus de 1 mm de précipitations (soit 1 litre par mètre carré) entre samedi matin et lundi soir. Comme on le voit, cette probabilité est inférieure à 35 % pour la Suisse romande (probablement plus proche des 5 % que des 35 % du reste).

Cette petite introduction pour vous dire que, mis à part la brève incursion d'humidité attendue entre demain jeudi et vendredi après-midi, les prévisions d'ensemble s'acheminent toutes à l'heure actuelle vers une situation anticyclonique solide pour la semaine prochaine.

Prenons la journée de mercredi prochain comme exemple. L'image ci-dessous vous montre ce que l'on appelle des "clusters", soit des groupements de prévisions plus ou moins identiques. Le principe de la prévision d'ensemble probabiliste a déjà été expliqué à maintes reprises dans ce blog, mais en résumé, il s'agit de modifier une cinquantaine de fois les conditions initiales et de voir dans quelle mesure les prévisions divergent au fur et à mesure que l'on s'éloigne du jour J0. Pour faciliter l'interprétation, les prévisions similaires données par les différents membres sont ensuite regroupées, précisément en "clusters".

L'exemple ci-dessous montre la prévision pour mercredi prochain sur la base de l'analyse du 4 septembre à 12 UTC. Toutes les variantes vont dans le sens d'un temps sec et très chaud pour la saison. Les différents paramètres sont expliqués dans la légende.

Et pour la fin de semaine prochaine ?

Les perspectives de pluie pour la fin de semaine prochaine ne sont guère plus réjouissantes. Il suffit pour s'en convaincre de jeter un coup d'œil aux cartes ci-dessous, représentant les cumuls attendus entre jeudi 13 et samedi 15 septembre :

- la première est la médiane des ensembles prévoyant moins de 2 mm pour les régions Jura et Plateau, jusqu'à 4 mm dans les Alpes et Préalpes. Cela signifie qu'environ 50 membres donnent moins de précipitations que celles représentées sur cette carte.

- la deuxième carte montre les prévisions donnant le maximum de précipitations. Les cumuls les plus importants que l'on peut espérer sur l'ensemble de ces 3 jours n'excèdent donc pas 25 mm.

- la dernière carte montre les prévisions donnant le minimum de précipitations. Le temps est évidemment sec pour la plupart des régions à l'exception de la région du Simplon.

Et à plus long terme ?

Dans les prévisions probabilistes de précipitations, le signal disparaît pour la semaine du 17 au 23 septembre. Cependant, si l'on considère le diagramme dit de Hovemoller (ci-dessous), le signal "anticyclonique" semble toutefois se maintenir, mais avec une augmentation sensible de la dispersion, donc une diminution de l'indice de confiance.

L'expérience des prévisions probabilistes montre cependant qu'elles tendent à sous-disperser les prévisions à moyenne et longue échéance. Cela signifie qu'il y a un effet "moutons" de ces prévisions qui amènent les membres de l'ensemble à converger tous vers des solutions assez proches.

Ce biais reste donc notre seul espoir d'avoir des précipitations significatives durant les deux prochaines semaines.

Gloups !

Commentaires (3)

  1. Roland-Alexandre Gross, 06.09.2018, 17:31

    A nouveau un article très intéressant. Merci.
    Il y a donc lieu de s'inquiéter de la prolongation du déficit pluviométrique.
    On peut légitimement craindre que la nature va encore souffrir !
    L'aspect du jardin, du verger et de l'herbe en général (Cortaillod, rive nord du lac de Neuchâtel <500 m d'alt.) le démontre très concrètement.
    Les pruneaux tombent, les poires aussi, les feuilles jaunissent déjà !
    Certes, ce jeudi 6 septembre il pleut de manière assez continue. Mais c'est une petite pluie qui n'apporte pas l'eau qui serait nécessaire à redresser un peu la situation.
    Comme le dit le météorologue: GLOUPS ¨!

  2. Alain L., 06.09.2018, 10:33

    Très belle analyse, malheureusement peu encourageante.

  3. Claude Guignard, 05.09.2018, 16:11

    La description des éléments sur esquels vous vous fondez pour une prévision des pluies probables à moyen terme montre que la météo fait maintenant appel à des élaborations scientifiques de haut niveau. On n'a évidemment pas une certitude à 100 % (seule la description du temps effectif passé peut doner une telle certitude) mais on tente de cerner l'avenir au plus près. Evidemment il reste et restera toujours sans doute des éléments imprévisibles ou considérés comme improbables qui viendront s'interposer et fausser les prévisions. Les mouvements de l'atmosphère sont particulièrement complexes. Cela dit, nos derniers espoirs en prennent un sérieux coup : la fin de la sécheresse n'est pas en vue sur nos régions.