Contenu

Lothar nettement plus violent que Burglind

4 janvier 2018, 7 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

La tempête hivernale Burglind (ou Eleanor pour les Britanniques et les Français) du 3 janvier 2018 ne fait pas partie des plus fortes tempêtes hivernales. Les tempêtes Lothar du 26 décembre 1999 et Vivian du 27 février 1990 avaient été nettement plus puissantes sur l’ensemble de la Suisse.

Burglind sévit sur le lac de Zoug. Photo : Andreas Hostettler
Burglind sévit sur le lac de Zoug. Photo : Andreas Hostettler

Lothar et Vivian plus rares que Burglind

Un événement aussi tempétueux que Lothar et Vivian a une période de retour supérieure à 15 ans. La tempête Burglind du 3 janvier 2018 correspond à une période de retour de 15 ans voire moins fréquente, notamment en Suisse centrale et orientale. En revanche, plusieurs stations de mesures de l’ouest et du nord-ouest de la Suisse, ainsi que dans les Alpes n’ont pas enregistré des valeurs extraordinaires de vent.

Plus de stations concernées par des vents très forts avec Lothar

Les valeurs de rafales de vent pour Lothar et Burglind sont disponibles pour 89 sites de mesures.

Dans 57 sites de mesures, Lothar a provoqué des rafales de vent supérieures à 125 km/h. Pour Burglind, 30 stations ont dépassé les 125 km/h.

Pour Lothar, 27 stations ont connu des rafales supérieures à 150 km/h, contre 16 pour Burglind.

14 sites de mesures ont reporté des rafales supérieures à 175 km/h pour Lothar contre 5 pour Burglind.

Le seuil des 200 km/h avait été franchi par 5 stations au cours de l’épisode Lothar (229.7 km/h au Säntis, 208.1 km/h au Hörnli, 203.8 km/h au Jungfraujoch, 203.4 km/h au Gornergrat et 201.2 km/h à La Dôle). Pour Burglind, seule la station du Gütsch au-dessus d’Andermatt a mesuré une pointe à 200.5 km/h.

Des rafales de vent significativement plus élevées

Au cours de l’épisode Lothar, les rafales de vent étaient nettement plus élevées que pendant la tempête Burglind pour de nombreux sites de mesures. Les 10 valeurs les plus élevées se situent entre 40 et presque 70 km/h de plus comme l’illustre le graphique ci-dessous. Burglind a toutefois surpassé Lothar sur certains sites de mesures. Mais les  10 excédents les plus élevés se situent généralement entre 15 et 40 km/h. Seul le Pilate a surpassé la tempête Lothar de 52 km/h.

Les rafales de vent de Burglind, Lothar et Vivian en comparaison

Commentaires (7)

  1. Antoniazza Sylvain, 19.02.2018, 21:25

    Bonjour,

    Merci pour ces posts toujours très intéressants et bien documentés. J'ai cherché sur votre site sans succès: il n'existe pas de jeu de données/graphique sur les tempêtes ayant eu lieu ces dernières décennies en Suisse? Du moins pas en "libre service"?

    Merci de votre réponse, meilleures salutations, Sylvain.

    PS: je suis un passionné d'oiseaux et j'aurais eu envie de voir si l'on trouvait des patterns avec l'apparition de certaines espèces.

    1. MétéoSuisse, 20.02.2018, 07:48

      Dans le blog climat du 30 janvier, il y a un graphique montrant les périodes tempétueuses de 3 jours consécutifs avec des rafales quotidiennes de vent de l’ordre de 100 km/h ou plus sur le site de mesures de Zurich-Fluntern depuis le début des mesures automatiques en 1981.
      http://www.meteosuisse.admin.ch/home/actualite/meteosuisse-blog/meteosuisse-blog.subpage.html/fr/data/blogs/2018/1/extrem-milder-januar-mit-viel-sturm-und-viel-schne.html

    2. Sylvain Antoniazza, 21.02.2018, 11:04

      Excellent merci beaucoup, c'est pile ce qu'il me fallait. Meilleures salutations. Sylvain Antoniazza.

  2. Yves Mouquin, 21.01.2018, 00:51

    Bonsoir,
    Le ressenti local ne correspond pas toujours aux mesures des stations. Ainsi Lothar a fait très peu de dégâts (4 m3 de bois) sur la commune de Romainmôtier, alors que la tempête du 14 septembre 2017 a déraciné ou cassé plus d'une dizaine d'arbres - jusqu'à des fruitiers en plein centre-ville - et même jeté à bas des murets de lourds pots de fleurs. Rebelote avec Burglind, qui a encore généré des coupures d'électricité et des suppressions de trains. Rien de grave heureusement, et globalement pas d'arbres couchés par milliers comme après le passage de Lothar...

  3. Maja Heiniger, 05.01.2018, 09:04

    Bonjour et merci pour vos blogs tellement intéressants! J ai une question: qui donne les noms aux tempêtes? Qui décide que c est Harvey, Maria, Carmen ou Burglind (alors là il fallait le faire pour trouver ce nom!)? Et pourquoi tout d un coup la même tempête n a pas le même nom en Europe et en Suisse? Merci. Maja Heiniger

    1. MétéoSuisse, 05.01.2018, 11:39

      Ce sujet fera prochainement l’objet d’un blog.
      Burglind est un prénom issu de l’université libre de Berlin comme c’était le cas pour Lothar en 1999 et Vivian en 1990. Depuis 2016, le Royaume-Uni et l’Irlande nomment les tempêtes qui les affectent. Cela a été le cas pour Eleanor. Depuis le 1er décembre 2017, les services météorologiques du Portugal, de l’Espagne et de France nomment également en commun les tempêtes qui les concernent. Cela a été le cas pour Carmen.
      Mais cette nomenclature n’est pas entrée en vigueur partout en Europe et c’est la raison pour laquelle on peut avoir une tempête qui a 2 prénoms différents. Ainsi, la tempête Eleanor pour les Britanniques et les Français a été nommée Burglind par l’université libre de Berlin.
      Enfin, Harvey et Maria étaient des ouragans qui sont nés dans les Caraïbes. Les systèmes tropicaux qui naissent dans l’Atlantique tropical ou les Caraïbes sont nommés par le Centre National des Ouragans (National Hurricane Center) basé à Miami.

    2. Maja Heiniger, 05.01.2018, 12:38

      Peut-on faire des propositions pour le nom de la prochaine tempête? 😂