Pic de chaleur et nuit tropicale avec des records

23 juin 2017, 2 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Nous sommes en pleine période caniculaire avec le pic de chaleur qui a probablement été atteint hier. La nuit dernière a également été exceptionnellement douce avec quelques records à la clé. Ce week-end, les températures baisseront un peu, tout en restant tropicales encore. Les températures baisseront nettement la semaine prochaine.

Journée torride jeudi 22 juin

Hier jeudi 22 juin, la Suisse a vécu la journée la plus chaude depuis le début de l’année. Les températures ont largement dépassé les 30 degrés et ont même localement dépassé les 34 degrés. Avec une valeur de 34.9 degrés, la température la plus élevée a été mesurée à Courtelary dans le Jura bernois. Jusqu’à présent, il s’agit de la température la plus élevée mesurée en Suisse en 2017.

Nuit tropicale avec quelques records à la clé

La nuit du jeudi 22 juin au vendredi 23 juin 2017 a été exceptionnellement douce et souvent tropicale. On parle de nuit tropicale lorsque la température reste supérieure à 20 degrés. Cela a été le cas à Genève, Lausanne, Vevey, Fribourg, Payerne, Neuchâtel, Bâle, Zurich, Lucerne, Saint-Gall ou Lugano.

Certains sites ont même battu des records de douceur. A Neuchâtel, la température minimale a été de 24 degrés. Il s’agit de la nuit la plus chaude depuis le début des mesures homogénéisées en 1864. Le précédent record avait été établi le 6 juillet 2015 avec 22.9 degrés comme le montre l’illustration 2.

Avec 22.1 degrés, Fribourg a également connu sa nuit la plus chaude depuis le début des mesures en 1965.

D’autres sites en Suisse romande ont connu leur nuit la plus chaude pour un mois de juin : Pully avec 22.4 degrés (début des mesures en 1978), Payerne avec 20.9 degrés (début des mesures en 1964), Fahy avec 20.4 degrés (début des mesures en 1981) et Nyon/Changins avec 19.7 degrés (début des mesures en 1965).

Encore une journée torride aujourd’hui

Aujourd’hui à midi, les températures avaient déjà franchi le seuil des 30 degrés sur la plupart des régions du Plateau. Au plus chaud de l'après-midi, il est attendu des valeurs entre 32 et 35 degrés, soit à peine moins que jeudi.

Vers une légère baisse des températures ce week-end

Samedi, malgré une légère baisse des températures, celles-ci seront toujours considérées comme caniculaires en Suisse romande et en Valais avec des valeurs attendues entre 31 et 33 degrés.

Après des orages probables dans la nuit de samedi à dimanche, la masse d’air sera un peu moins chaude. Les températures ne seront plus caniculaires, mais elles resteront encore bien estivales (25 degrés ou plus).

Vers un important refroidissement dans le courant de la semaine prochaine

Si les températures seront encore estivales lundi et mardi, le temps deviendra de plus en plus orageux, puis un front froid balayera l’air chaud présent sur la région alpine. A partir de jeudi, les températures ne seront plus estivales et auront même de la peine à passer la barre des 20 degrés. Elles seront inférieures à la normale. Mais ce rafraîchissement sera certainement bienvenu pour les personnes qui sont sensibles à la chaleur.

Commentaires (2)

  1. Erwin, 23.06.2017, 21:15

    Difficile de comparer les chiffres de plus d'un siècle avec ceux actuels, quand on voit les importantes surfaces bétonnées actuelles, même situées à quelque distance des stations météo, sachant qu'une surface végétalisée dépasse difficilement 30°C, alors que ces structures en béton peuvent monter à près de 60°C et accumuler bien plus de chaleur que la végétation...

    1. MétéoSuisse, 25.06.2017, 23:38

      Votre remarque est pertinente. Il est bien connu qu'il fait plus chaud la nuit en ville qu'à la campagne en raison de l'îlot de chaleur urbain (voir explication de Météo-France
      http://www.meteofrance.fr/actualites/27065892-canicule-chaleur-nocturne-en-ville)
      Toutefois, l'homogénéisation des températures permet de tenir compte du changement d'environnement de la station, mais aussi des instruments de mesures.
      Cela dit, la situation environnementale n'a pas fondamentalement changé par rapport à l'été extrême 2003. Cela rend le record de température nocturne de Neuchâtel encore plus remarquable.