Abondantes chutes de neige en Valais et tempête de foehn

11 décembre 2017, 14 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Retour sur les intempéries de ce week-end, qui a vu d'abondantes chutes de neige tomber sur le Valais central et de fortes rafales de foehn dans les vallées alpines.

Beaucoup de neige à Sion. Source : www.sion.ch
Beaucoup de neige à Sion. Source : www.sion.ch

Reprise lundi d'un vigoureuse situation de foehn

Affichage aggrandi: La différence de pression maximale entre Lugano et Kloten s'est située respectivement au 3ème rang lundi et au 5ème rang dimanche de ces 30 dernières années.
La différence de pression maximale entre Lugano et Kloten s'est située respectivement au 3ème rang lundi et au 5ème rang dimanche de ces 30 dernières années.
D. Gerstgrasser

L'approche d'un talweg a contribué à redresser le courant d'altitude dans une composante sud-ouest - nord-est, voire sud-nord. Cette configuration a permis à la situation de foehn de se renforcer à nouveau lundi en cours de journée dans les vallées alpines, et aux précipitations de barrage de devenir importantes au sud des Alpes.

Record de foehn pour certaines stations d'altitude

Affichage aggrandi: Rafales maximales des dimanche 10 et lundi 11 décembre.
Rafales maximales des dimanche 10 et lundi 11 décembre.
MétéoSuisse

Lundi, les rafales de foehn ont été nettement plus marquées que dimanche sur les sommets, avec des pointes à près de 200 km/h. Des valeurs de 191 km/h ont été mesurées au Gütsch sur Andermatt (2283 m) et 196 km/h au Piz Martegnas (2670 m) dans les Grisons au-dessus de Savognin.

Les 191 km/h mesurés au Gütsch ne figurent pas parmi les 10 valeurs les plus élevées depuis 1981 ; pour cette station, le record est de 223 km/h, mesuré le 17 décembre 1983.

Pour le Piz Martegnas en revanche, en service depuis 1993, le record de 182 km/h datant du 31 octobre 2003 a bel et bien été battu cette année.

Valeurs habituels dans les vallées

Affichage aggrandi: La tempête de foehn de lundi sur le lac des Quatre-Cantons.
La tempête de foehn de lundi sur le lac des Quatre-Cantons.
B. Konantz

Dans les vallées à foehn classiques, les rafales maximales sont restées nettement au-dessous des records. La valeur la plus élevée a été relevée à Altdorf avec 119 km/h ; pour cette station, des valeurs de 120 km/h ou plus sont atteintes pratiquement chaque année, et les tempêtes les plus violentes donnent des rafales de plus de 140 km/h.

Chutes de neige abondantes en Valais central

Affichage aggrandi: Neige fraîche en 24 heures mesurées dimanche en Valais central
Neige fraîche en 24 heures mesurées dimanche en Valais central

De grosses quantités de neige sont également tombées en Valais central ce week-end. Lundi matin, de 30 à 70 cm de neige fraîche ont été mesurés dans la plaine du Rhône entre 460 et 640 m. Les 60 cm mesurés en 24 heures à Sion sont nettement au-dessus du record de 43 cm datant du 22 novembre 1971. Même les records portant sur un cumul de deux jours, soit  52 cm en février 1976 et 51 cm en février 1999, se situent au-dessous de cette valeur de 60 cm. Cette dernière est toutefois plausible, dans la mesure où la station de Sierre, éloignée d'une quinzaine de kilomètres, a enregistré 52 cm.

Les quantités de nouvelle neige mesurées dans les montagnes du Valais central ne sont en revanche pas inhabituelles. Les 60 cm mesurés à Cran-Montana sont loins de la valeur record de 84 cm mesurée le 21 janvier 1968. A Ulrichen dans la vallée de Conches, la valeur record de 111 cm date du 17 décembre 2011. Ce dimanche, il n'est tombé "que" la moitié de cette quantité.

Voici le lien pour accéder à notre calendrier de l’Avent :

http://www.meteosuisse.admin.ch/home/actualite/infos/calendrier-de-l-avent-2017.html

Commentaires (14)

  1. Lio, 13.12.2017, 23:06

    Pouvez vous expliquer par que effet avons nous eu une telle quantité de précipitations au nord des Alpes alors qu'une tempête de foehn sévissait ? Lors de situation de foehn du sud les versants sud des Alpes subissent des précipitations et l'effet de foehn assèche les masse d'air au nord ??? Merci pour votre réponse

    1. MétéoSuisse, 18.12.2017, 07:22

      Bonjour,
      En fait, il y a eu deux épisodes de foehn entre la fin de la nuit de samedi à dimanche et la journée de lundi vers la midi. Le premier, avec un paroxysme vers 8 heures dimanche matin, a coïncidé avec le début des chutes de neige. En réalité, il s'agissait d'une sorte de "faux foehn", appelé aussi "dimmer foehn" par nos collègues suisses-allemands vu qu'il était froid et associé à des précipitations neigeuses. Ce dimmer foehn n'était autre que la manifestation de la vidange de la masse d'air froid qui occupait le Valais central. Cette vidange a été favorisée en bonne partie par effet isallobarique, c'est-à-dire par la forte baisse de pression observée au nord des Alpes alors que le courant général était plutôt orienté au secteur ouest à sud-ouest à ce moment là. Ceci explique les températures proches de 0 degré alors que les rafales approchaient les 100 km/h. Ces violentes rafales associées aux chutes de neige ont créé un authentique blizzard, causant le chaos sur une bonne partie du Bas-Valais. A noter que ce vent a fait irruption jusque sur le Haut-lac Léman sous la forme d'une vaudaire glacée, plus froide que le vent du sud-ouest qui soufflait sur le reste du bassin lémanique. Le second épisode de foehn s'est révélé plus classique, puisqu'à ce moment là, le courant général avait basculé au sud-ouest à sud et que les précipitations avaient temporairement cessé, le tout avec une hausse significative des températures qui ont atteint 9 degrés.

  2. Samuel Bruttin, 13.12.2017, 21:22

    Bonsoir,
    Habitant le Valais Central, je me suis demandé pour quelle raison de telles quantités de neige avaient pu tomber dimanche dernier par des températures largement négatives, alors que la région alpine était soumise à une situation de foehn très marquée. Le foehn qui a soufflé fortement dans le Chablais n'a pourtant pas empêché cette région de subir des chutes de neige et des congères qui ont provoqué d'importantes perturbations sur la route et le rail. Pourriez-vous m'éclairer sur cette situation qui me paraît très atypique ?

    1. MétéoSuisse, 14.12.2017, 20:09

      Bonsoir Monsieur,

      Alors le vent qui a soufflé en rafales en bas Valais le dimanche 10 déc s'apparentait à un faux foehn. Il s'agissait de la plaine du Rhône qui se vidait de son lac d'air froid suite aux chutes de pression au nord des Alpes où les températures étaient plus élevées. Par conséquent, le processus katabatique et de réchauffement n'a pas eu lieu en bas Valais. Cela explique pourquoi les précipitations se sont poursuivies et qu'elles sont restées sous forme de neige. Cette combinaison alliant neige et fort vent fut à l'origine des congères qui se sont ensuite formées.

  3. Sanga Georges, 13.12.2017, 12:03

    Merci. Toujours très intéressant vos articles.
    Début d'hiver normal il y a quelques dizaines d'années, devenant atypique ces derniers hivers.

  4. whiteout, 13.12.2017, 11:30

    Pouvez-vous indiquer à quelles dates précises de février 76 et 99 les records sur 48 heures ont été établis?

    1. MétéoSuisse, 14.12.2017, 16:30

      Il s'agit du 12-13 février 1976 et du 8-9 février 1999.

  5. David Menoud, 13.12.2017, 08:24

    Merci pour la tenue de votre blog.
    Tout les articles sont très instructifs et enrichissant.

  6. J. Reynaud, 12.12.2017, 19:57

    Bonsoir,

    Il me semblait que la plus forte rafale de vent enregistrée au Gütsch sur Andermatt était de 226,1 km/h le 17/12/1983 et non de 223 km/h.
    Merci de bien vouloir m'éclairer sur ce point.

    Cordialement.

    1. MétéoSuisse, 13.12.2017, 17:45

      La rafale maximale a été de 62.8 m/s le 17 décembre 1983.

  7. Alain Rumpf, 12.12.2017, 18:59

    Merci pour cette analyse comme toujours intéressante. Pourriez-vous expliquer pourquoi il a plu à Gryon (1200m) dimanche toute la journée alors qu’il neigeait abondamment dans la vallée à Bex, 700m plus bas?

    1. MétéoSuisse, 13.12.2017, 17:43

      La limite des chutes de neige obéit à des facteurs de large échelle, comme l'origine des masses d'air par exemple, mais également à des facteurs très locaux. Gryon est une station très exposée au vent d'ouest et un changement de masse d'air y sera rapide. En revanche, Bex se situe dans un fond de vallée, à l'abri du courant dominant d'ouest d'oirigine océanique, et le redoux y est plus difficile. Le même phénomène s'est produit dans le Chablais, avec de la pluie à Morgins, et de la neige à Monthey. En général, ce type d'apparente anomalie ne dure toutefois pas très longtemps.

    2. Alain Rumpf, 14.12.2017, 05:48

      Merci, j’ai en effet été surpris par la durée de ce phénomène que j’avais pu observer brièvement par le passé

  8. Joaquim, 12.12.2017, 18:24

    Dommage que la neige n'a été que très temporaire en plaine