Contenu

La canicule à l’épreuve des faits

19 juillet 2022, 24 Commentaire(s)
Thèmes: Portrait

Chaud, plus chaud, canicule - pour la deuxième fois déjà cet été, une vague de chaleur touche la Suisse de plein fouet. MétéoSuisse et l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) s'associent pour faire le tour des idées reçues et des mythes courants liés aux températures estivales. La canicule à l'épreuve des faits:

Les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et représentent un risque sérieux pour la santé - il est donc d'autant plus important d'être correctement informé.
Les vagues de chaleur sont de plus en plus fréquentes et représentent un risque sérieux pour la santé - il est donc d'autant plus important d'être correctement informé. Image : Unsplash.

"C'est à midi que la chaleur est dangereuse et doit être évitée"

MétéoSuisse : Le mythe de la "chaleur de midi" est toujours d'actualité, mais le pic de chaleur d'une journée chaude d'été n'est généralement atteint qu'entre 16 et 17 heures. Le pic d'ensoleillement est certes atteint à midi, mais la température de l'air continue de se réchauffer même après ce pic. Néanmoins, il convient d'éviter autant que possible l'exposition directe au soleil lorsque les températures sont élevées. Il est préférable de rester à l'ombre, que ce soit à midi ou l'après-midi.

"Les alertes à la canicule sont inutiles. En été, il fait chaud"

MétéoSuisse : En raison des multiples influences sur la santé, l'agriculture et l'environnement, la Confédération met en garde la population contre les périodes de chaleur particulièrement intenses. Elle crée ainsi une sensibilité aux dangers de la chaleur qui, en tant que l'un des dangers naturels les plus meurtriers, a des répercussions directes sur notre santé. En été 2021, MétéoSuisse a révisé son concept d'alerte et l'a adapté aux dernières connaissances scientifiques. Ainsi, ce concept d'alerte prend désormais en compte les températures nocturnes élevées et les courtes périodes de chaleur intense, qui peuvent entraîner une forte sollicitation du corps humain.

Alertes à la canicule

MétéoSuisse émet des alertes à la canicule pour trois niveaux de danger (niveau 2 à 4). Si les températures estivales se situent dans une fourchette qui n'a pas de conséquences fondamentales sur la santé, nous nous trouvons au niveau 1 (aucun/faible danger). Si la température moyenne journalière atteint ou dépasse 25 degrés pendant au moins un jour, des troubles circulatoires et des malaises peuvent déjà apparaître (niveau de danger 2, danger modéré). Si la température moyenne journalière dépasse 25 degrés pendant au moins trois jours consécutifs, le danger pour la santé augmente encore et nous nous trouvons au niveau de danger 3 (danger important). A partir d'une température moyenne journalière d'au moins 27 degrés pendant au moins trois jours consécutifs, le niveau de risque 4 est atteint - il y a un grand danger pour la santé physique.

OFSP : Les vagues de chaleur peuvent avoir un impact considérable sur le corps humain et tout le monde ne souffre pas de la même manière des températures caniculaires. Une vague de chaleur peut avoir des conséquences sur la santé, en particulier pour les personnes souffrant de maladies chroniques, les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants en bas âge. Pour les protéger, les alertes à la canicule sont particulièrement importantes. Mais la population en général doit également pouvoir se préparer aux effets de la canicule. La chaleur peut avoir des effets multiples sur la santé et même entraîner la mort - c'est ce que montre aussi la "surmortalité" des quatre étés les plus chauds qu'a connus la Suisse jusqu'à présent.

"La fatigue et la faiblesse ne sont pas des signaux d'alarme. Quand il fait chaud, il est clair que l'on a moins d'énergie"

OFSP : C’est faux. La fatigue et la faiblesse peuvent parfois être des signes de stress dû à la chaleur. Les autres symptômes sont :

  • température corporelle élevée
  • augmentation du pouls
  • maux de tête
  • crampes musculaires
  • bouche sèche
  • confusion, vertiges, troubles de la conscience
  • nausées, vomissements, diarrhée

Si ces symptômes apparaissent, il faut agir immédiatement : Allonger la personne concernée et refroidir son corps avec des linges humides. Si la personne est consciente, lui donner de l'eau fraîche à boire. Si ces mesures ne sont pas efficaces, appeler immédiatement un/e médecin.

"Les canicules et leurs conséquences vont augmenter"

MétéoSuisse : C'est juste. Le changement climatique va faire considérablement augmenter les phénomènes météorologiques extrêmes, dont les vagues de chaleur. Depuis le début des mesures, les températures estivales ont déjà augmenté de plus de 2 °C en Suisse. Cette tendance se confirme également pour l'avenir : les périodes de chaleur ainsi que les journées et les nuits chaudes seront plus fréquentes et plus extrêmes. Alors qu'entre 1981 et 2010, Zurich a enregistré environ 5 jours de températures supérieures à 30 °C par an, ce chiffre passera à 14 à 21 jours d'ici 2060 si aucune autre mesure de protection climatique n'est prise. Les scénarios climatiques CH2018 fournissent de plus amples informations.

"Plus la chaleur dure, plus elle est dangereuse."

OFSP : En fait, l'intensité d'une période de chaleur a un impact plus important sur la mortalité liée à la chaleur que sa durée. C'est pourquoi le nouveau concept d'alerte à la chaleur prend également en compte les périodes de chaleur courtes et intenses. De plus, les premiers jours chauds de l'année sont généralement les plus pénibles et augmentent la surmortalité liée à la chaleur. Les nuits tropicales (la température ne descend pas en dessous de 20°C la nuit) constituent un risque supplémentaire pour la santé, car la récupération nocturne est compromise par l'absence de refroidissement.

MétéoSuisse : Dans de nombreux domaines, les périodes de chaleur longues et intenses sont pénibles et dangereuses. D'une part, elles renforcent ce que l'on appelle "l'effet d'îlot de chaleur", qui fait que la charge de chaleur dans les villes est nettement plus élevée qu'en périphérie. D'autre part, l'environnement, la sylviculture et l'agriculture souffrent aussi considérablement de la sécheresse persistante qui accompagne une longue période de chaleur.

"Mon alimentation n'a pas d'influence particulière sur mon bien-être pendant les jours de canicule"

OFSP : C’est faux. Il faut particulièrement veiller à un apport suffisant en liquide pendant les journées chaudes. Il est recommandé de boire au moins 1,5 litre par jour - en limitant la consommation de boissons sucrées, contenant de la caféine ou de l'alcool. Les fruits et légumes riches en eau augmentent également l'apport en liquide. Les repas froids, légèrement salés, sont plus faciles à digérer et aident à compenser la perte de sel due à la transpiration.

MétéoSuisse est ouvert à un dialogue en ligne respectueux et accueille volontiers les commentaires et les questions. Nous vous invitons à respecter notre nétiquette. Veuillez noter qu’il n'existe aucun droit pour la publication d’un commentaire et que nous n'entretenons aucune correspondance concernant la décision de publier ou non un commentaire ou une question. Merci pour votre compréhension. Formulaire de contact

Commentaires (24)

  1. Marullaz, 26.07.2022, 16:41

    Très instructif
    Merci

    Réponses

    Répondre à Marullaz

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. Ulysse, 22.07.2022, 00:10

    Bonjour,
    Où peut-on trouver les températures moyennes quotidiennes à Genève, par exemple. Sur votre app, je n'ai pas réussi à trouver cette information intéressante en ces temps de canicule. Merci d'avance pour votre réponse.

    Réponses

    Répondre à Ulysse

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 22.07.2022, 15:52

      Bonjour,
      On ne trouve pas les températures moyennes sur notre site ou notre app car nous devons faire des choix sur la quantité de paramètres diffusés et l'intérêt est plus important pour les minimales et maximales. Cependant vous obtenez une très bonne approximation en additionnant la température minimale et la température maximale et divisez par 2.

  3. Isabelle, 20.07.2022, 19:58

    Très intéressant vos commentaires et réponses merci pour ces échanges. Moi je ne nie rien je vous et ressens en effet ces changements mais je pense aussi que la terre en qualité d’organisme vivant a des cycles mais ces cycles en années humaines sont tellement longs que personne n’est présent aujourd’hui comme dans un très loin passé pour venir nous enseigner les cycles naturels mais dévastateurs pour l’humanité qui a été accueillie sur cette terre.

    Réponses

    Répondre à Isabelle

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. Jérôme, 22.07.2022, 08:53

      J'aimerais être de votre avis, mais malheureusement, tous les scientifiques sont unanimes. L'être humain est responsable pour la plus grande partie du changement climatique.

    2. Pascal, 08.08.2022, 11:02

      Je comprends qu'on veuille se persuader que l'activité humaine a peu influence sur le climat. Ça permet de consommer sans culpabiliser!
      Sachons quand même que cette idée présente dans nos esprits uniquement parque l'économie ne peut pas concevoir la décroissance.
      Grâce au Marketing, on peut maintenant:


      -Prendre l'avion sans polluer (en payant une taxe Co2)
      - Rouler vert (en achetant une voiture électrique)
      - Être neutre énergétiquement (en investissant dans des panneaux solaires)
      - On peut réduire les émissions dues aux transports (en consommant local)

      Vous voyez, à tous problèmes une solution "green" qui peut s'acheter!

      Mais jamais on ne vous dira:

      - Consommez moins.. pas mieux mais juste moins!
      - Gardez votre vieille voiture tant qu'elle roule! en fabriquer une électrique neuve et jeter l'ancienne pollue 10X plus que d’utiliser un vieux Diesel.
      - Prenez le temps pour voyager, travaillez moins, et prenez le train!
      - Récupérez, échangez, prêtez et réparez!

  4. Nicole D., 20.07.2022, 16:32

    Bonjour et merci pour vos billets instructifs
    Je m'étonne cependant que vous ne parliez pour ainsi dire jamais de la répercussion, des conséquences sur la santé pour le taux de O2, des poussières fines etc.
    Il est pourtant important de souligner les effets néfastes sur la santé, tant pour les personnes fragiles mais aussi pour ceux en bonne santé.
    Je vois des personnes faire des footings, du vélo et d'autres sports ces jours. On dirait que personne n'a conscience du danger. Ils disent? Je tousse, quand je me miuche c'est tout sale et quandje me laveles cheveux l'eau est grise. Et vos poumonsvous pensez quoi!
    Je suis insuffisante respiratoire et avec les années j'ai quand même étudié ces méfaits
    Pourquoi n'en parle-t-on pas En Suisse et pourquoi cerclair à si peu d'endroit où faire des relevés fiables (exemple Vaud où à par Payerne, il n'y a rien) ?
    La pollution dû au climat/météo actuel et à nos habitudes de consommations sont bien présentes et devraient être prises au sérieux, c'est ces conséquences qui nous amène là où nous en sommes.

    Réponses

    Répondre à Nicole D.

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 20.07.2022, 17:30

      Bonjour,
      La mission de MétéoSuisse est d'avertir de dangers météorologiques. MétéoSuisse collabore avec des organismes de suivi de la qualité de l'air pour leurs fournir des données météorologiques, mais n'est en aucun cas responsable du suivi et des avertissements.

      Vous pouvez vous référer aux sites de chacun des cantons : Genève https://www.ge.ch/connaitre-qualite-air-geneve/qualite-air-10-derniers-jours, Fribourg https://fr.qualite-air.ch/situation_actuelle, Valais https://www.vs.ch/web/sen/qualite-air.

  5. Jules, 20.07.2022, 10:51

    Il est bien dommage que le taux d'hygrométrie ne soit pas pris en compte pour définir les canicules, ni même n'apparaisse dans les prévisions "grand public" de MétéoSuisse, à côté de la température, des précipitations ou du vent.
    Or plus l'humidité est élevée, plus le risque de coup de chaleur est élevé, la transpiration ne pouvant plus jouer son rôle de refroidisseur par évaporation dans un air déjà très saturé en eau.
    35° à 40% d'humidité sont bien plus supportables que 35° à 70%.
    Pourquoi cette absence d'information sur un paramètre aussi important ?

    Réponses

    Répondre à Jules

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 20.07.2022, 13:15

      Bonjour,
      Le taux d'hygrométrie est systématiquement pris en compte dans nos avertissements car il influence non seulement le ressenti comme vous le dites très justement, mais également les températures nocturnes qui descendent moins lorsque l'humidité est élevée.
      Nos avis canicule étant basés sur la température journalière moyenne (qui dépend en partie des températures nocturnes), ils prennent donc indirectement en compte l'influence de l'humidité.
      S'agissant des prévisions "grand public", elles intègrent l'hygrométrie lorsque cela est vraiment significatif avec l'emploi dans nos textes de termes tels que "ambiance/ressenti lourd", "masse d'air chaude et humide"...

  6. Frédéric, 20.07.2022, 08:05

    Bonjour,
    Je m'inquiète de voir de moins en moins de circulation d'ouest l'été en Suisse. A la place on a cette goutte froide qui se "balade" depuis le début de l'été. Est-ce la nouvelle norme des étés en Europe?

    Réponses

    Répondre à Frédéric

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 20.07.2022, 15:06

      Bonjour,
      Merci pour le partage de votre observation. Nous n'avons pas encore de signaux assez robustes pour confirmer ou infirmer statistiquement cette hypothèse. Néanmoins, une tendance d'augmentation des situations de blocage à grande échelle aux moyennes latitudes a été constatée ces dernières années au détriment des situations d'ouest. Ce signal s'observe en été comme en hiver, avec notamment des périodes anticycloniques prolongées.
      Pour approfondir la question, nous vous invitions à consulter l'un des articles les plus récents sur ce sujet : https://link.springer.com/article/10.1007/s40641-018-0108-z

  7. Christophe, 19.07.2022, 14:06

    Le pic d’ensoleillement a 12h? Il n’est pas à 14h l’été dans la zone GMT 1?

    Réponses

    Répondre à Christophe

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 19.07.2022, 18:00

      Bonjour, vous avez raison pour la France. En Suisse, on peut ergoter et admettre que le midi solaire a lieu en été vers 13h30, compte tenu d'une part du décalage de 1h dû à l'heure d'été et d'environ 1/2h en raison du fait que l'ouest de la Suisse est à environ 1/2h du centre de son fuseau horaire. Avec nos excuses pour ces inexactitudes (qui avaient le mérite de rendre le discours plus simple !)

  8. Makita, 19.07.2022, 14:01

    Bonjour,
    Depuis plusieurs jours, la température à Genève indique des pointes élevées le jour, mais baisse beaucoup la nuit. A Lausanne/Pully en revanche, les extrêmes sont moins marqués. Pourquoi cette différence ?
    Par ailleurs, vous indiquiez il y a quelques jours sauf erreur que le refroidissement nocturne était plus faible dans les régions de collines que de plaines. Pouvez-vous expliquer pourquoi ?
    Merci beaucoup, et encore bravo pour votre blog toujours passionnant !

    Réponses

    Répondre à Makita

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 19.07.2022, 18:06

      Bonjour, l'amplitude thermique est moins marquée à Pully en raison de la proximité du lac, dont la température varie très peu et va donc limiter le réchauffement diurne, mais aussi le refroidissement nocturne. Celui-ci est par ailleurs moins marqué sur une colline car l'air froid, plus dense, aura tendance à s'écouler vers la plaine.

  9. Mottet Nicole, 19.07.2022, 13:46

    Petit rappel : en 1705 la température atteint les fours des verreries, on fait cuire la viande au soleil.
    En 1753 la température atteint 38, en 1793, les légumes grillent, dans les appartements les boiseries des appartements craquent, en 1846 il faisait 46 degrés au mois d’août etc….
    Bref cela bien bien longtemps qu’il fait chaud en été 😊

    Réponses

    Répondre à Mottet Nicole

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 19.07.2022, 19:19

      Bonjour,
      Nous vous prions de citer vos sources pour ces affirmations. Par ailleurs, la température est mesurée à Genève depuis 1753. Il est dès lors possible de retracer l’histoire des températures depuis plus de 250 ans. Enfin, selon l’ouvrage de Christian Pfister (1999), « Wetternachhersage : 500 Jahre Klimavariationen und Naturkatrastrophen », il est même possible de remonter jusqu’en 1496. Des épisodes très chauds se sont ponctuellement produits dans le passé. Cependant, ils n’ont pas été aussi chauds que ceux de nos jours et pas de manière aussi rapprochée. Les étés les plus chauds à Genève depuis 1753 se sont produits en 2003, 2015, 2018, 2017 et 2019.

    2. Michel, 19.07.2022, 19:46

      "en 1705 la température atteint les fours des verreries"

      Il y a 1500° dans un four de verrerie... il ne faut pas délirer tout de même Madame Mottet !

    3. François Bocherens, 20.07.2022, 10:50

      Voilà le genre de messages qui fleurissent sur les réseaux sociaux actuellement. Petit florilège : il faisait 46° à Genève en août 2003 (!), on mangeait en terrasse en novembre 1985, etc. Des souvenirs, des perceptions personnelles qui ne se basent sur aucun fait scientifique. Certains n'arrivent tout simplement pas à intégrer que le réchauffement climatique est une réalité avérée par des mesures et des statistiques qui ne laissent AUCUNE place au doute. Il suffit de lire vos bulletins météorologiques mensuels ou annuels ainsi que vos blogs pour constater le tournant opéré depuis une trentaine d'années. Mais quand on voit la quantité de "fake news" qui circulent à ce sujet, on est vraiment mal barrés pour inverser la courbe.

    4. Pascal_fr_39, 22.07.2022, 06:17

      Mr Bocherens, manger en terrasse en novembre 1985? Si vous avez lu un article qui mentionne ceci, ce n'est certainement pas pour l'Europe, novembre 1985 a été l'un des plus froids, un courant de nord-est persistant à partir du 12 et de nombreux jours sans dégel. Mais en 2015, on mesure 23,5° à Pontarlier le 8 novembre. Vous faîtes bien de nuancer tout ce que l'on peut lire ici ou là sans qu'aucune vérification scientifique ne soit appliquée, et il est très domageable que ces contre-vérités soient reprises et diffusées sans filtre.

  10. Vanilla Sky, 19.07.2022, 10:59

    Je me suis toujours posé la question suivante : lorsque les nuits sont "tropicales", à savoir que la température ne descend pas en dessous de 20°, vous dites (et il est vrai) que le corps se repose moins bien car il n'y a pas de refroidissement.

    Dès lors, comment font les gens dans les pays tropicaux, où toute l'année la chaleur nocturne ne descend pas en dessous de 20° ?

    Réponses

    Répondre à Vanilla Sky

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 19.07.2022, 11:58

      Bonjour, il est clair que c'est aussi une question d'habitude, d'adaptation au climat dans lequel on vit. Les seuils de canicule (ou critères pour se mettre en alerte) ne sont pas les mêmes d'un pays à l'autre, loin s'en faut. Pour décider d'un seuil d'alerte, on se réfère au climat, à la norme, à ce qu'on attend habituellement, et on alerte lorsque cette valeur est largement dépassée.

    2. Michael, 19.07.2022, 14:04

      Il y a quand même des études qui démontrent que dormir au delà d’une température de 20º la nuit est moins reposant pour le corps. Cela n’empêche pas de s’y habituer mais c’est un fait que le sommeil est moins reposant.