Contenu

Calibration du modèle de prévision du pollen avec des données polliniques en temps réel et début de la saison du pollen de graminées

3 mai 2022

En Suisse, les graminées commencent à fleurir ces jours-ci. Les prévisions numériques de pollen issues du modèle COSMO avec une résolution de 1,1 km sont à la disposition de toutes les personnes intéressées dans l'application et sur le site Internet de MétéoSuisse. La nouveauté réside dans le fait que les mesures polliniques en temps réel sont intégrées en permanence dans le modèle. Une nette amélioration des prévisions polliniques a ainsi pu être obtenue.

Figure 1 : La flouve odorante fait partie des graminées qui fleurissent le plus tôt. Elle fleurit généralement dès le mois d’avril (photo : Regula Gehrig).
Figure 1 : La flouve odorante fait partie des graminées qui fleurissent le plus tôt. Elle fleurit généralement dès le mois d’avril (photo : Regula Gehrig).

Dans le blog du 24 mars 2022, le nouveau réseau automatique de mesure du pollen a été présenté. Avec la méthode de mesure traditionnelle, les données polliniques étaient disponibles avec un retard de 2 à 9 jours. Désormais, les données polliniques peuvent être consultées en temps réel sur le site internet de MétéoSuisse. Dix stations sont déjà en ligne, 4 à 8 autres suivront cette année. Les prévisions polliniques en profitent également.

Le module pollinique de COSMO, développé en collaboration avec l'Institut de technologie de Karlsruhe (KIT), prend en compte toute la chaîne du processus de la dispersion du pollen : la répartition des plantes et leur phénologie, l'émission (libération), le transport et la sédimentation du pollen. Jusqu'à présent, le module pollinique de COSMO n’intégrait pas les concentrations actuelles de pollen. Grâce aux données en temps réel, il est désormais possible d'adapter le modèle à la situation actuelle avant chaque cycle de calculs.

Affichage aggrandi: Figure 2 : Graminées en fleurs au Tessin.
Figure 2 : Graminées en fleurs au Tessin.

Correction de la phénologie

La période de floraison des plantes varie chaque année en fonction des conditions météorologiques. Le module pollinique de COSMO modélise ce processus. C'est surtout au début de la période de floraison que des erreurs dans la phénologie peuvent entraîner des erreurs importantes dans les prévisions polliniques. Les données polliniques en temps réel ont permis d'y remédier.

Si le pollen est mesuré dans une station de mesure, mais que les plantes ne sont pas encore prêtes à fleurir dans le modèle, le début de la floraison est avancé dans le modèle. En revanche, si aucun pollen n'est encore mesuré et que l'émission a déjà lieu dans le modèle, le début de la floraison est repoussé. La fin de la période de floraison est ajustée de la même manière.

Calibration des émissions de pollen

La phénologie n'est toutefois qu'une source d'incertitude. Les années de floraison abondante (quantités de pollen inhabituellement élevées) ou les années de floraison très faible, la répartition des plantes et les incertitudes du modèle météorologique peuvent entraîner des différences entre les mesures de pollen et les prévisions du modèle. C'est pourquoi, dans un deuxième temps, le nombre de grains de pollen libérés est ajusté en permanence dans le modèle. COSMO calcule toutes les heures l'erreur de prévision des derniers jours et en déduit une correction de l'intensité des émissions. L'objectif est d'adapter en permanence la calibration du module pollinique de COSMO à la situation actuelle, de sorte que les prévisions soient encore nettement meilleures que si elles n'avaient pas été calibrées avec des données polliniques en temps réel, même après une période de prévision de quelques jours.

État actuel de la saison des pollens de graminées

Affichage aggrandi: Figure 3 : Prévision actuelle des concentrations de pollen de graminées pour le 3 mai 2022 à 19 heures. Modèle COSMO-1E.
Figure 3 : Prévision actuelle des concentrations de pollen de graminées pour le 3 mai 2022 à 19 heures. Modèle COSMO-1E.

La figure 3 montre qu'au nord des Alpes, il faut s'attendre à des quantités de pollen de graminées faibles à moyennes, alors qu'au sud des Alpes, le développement des graminées est déjà plus avancé. Grâce aux données polliniques en temps réel, cette prévision pollinique est plus fiable qu'auparavant, des tests ont clairement démontré leur influence positive. Mais pour quantifier de manière robuste l'amélioration obtenue, il faut encore acquérir davantage d'expérience. Les prévisions polliniques peuvent être consultées comme d'habitude sur le site Internet ou sur l'application MétéoSuisse.

MétéoSuisse est ouvert à un dialogue en ligne respectueux et accueille volontiers les commentaires et les questions. Nous vous invitons à respecter notre nétiquette. Veuillez noter qu’il n'existe aucun droit pour la publication d’un commentaire et que nous n'entretenons aucune correspondance concernant la décision de publier ou non un commentaire ou une question. Merci pour votre compréhension. Formulaire de contact

Commentaires (0)