Contenu

Haute pression

14 janvier 2022, 5 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Un puissant anticyclone recouvre actuellement une bonne partie de l'Europe. En Suisse, les pressions mesurées même éloignées des records sont toutefois remarquables.

Carte au sol des fronts et isobares valide le 14 janvier à 00UTC. Source : DWD (Deutscher Wetterdienst)
Carte au sol des fronts et isobares valide le 14 janvier à 00UTC. Source : DWD (Deutscher Wetterdienst)

Vue satellite

Affichage aggrandi: Image satellite de l'Europe centrale valide vendredi à 11 UTC.
Image satellite de l'Europe centrale valide vendredi à 11 UTC.
Image satellite : EuMetSat visualisé avec le logiciel @NinJo/MCH

L'image ci-dessus montre l'Europe centrale en fausses couleurs. Les zones blanches/grises sont des étendues de nuages dont la composition est liquide alors que les étendues cyan sont des zones recouvertes de cristaux de glace et de neige.

La Suisse est quasi libre de grisailles, les seules zones impactées sont :

  • une partie du Léman,
  • la vallée de l'Aar en amont de Berne,
  • la région du lac de Zoug,
  • une partie de la rive droite du lac de Constance.

En bref, les surfaces des lacs qui permettent un apport d'humidité local dans les basses couches.

Précisions sur la masse d'air

Affichage aggrandi: Sondages en prévision pour Payerne, valides vendredi 12 UTC, samedi 12 UTC et dimanche 12 UTC.
Sondages en prévision pour Payerne, valides vendredi 12 UTC, samedi 12 UTC et dimanche 12 UTC.
Source : COSMO-2E @NinJo/MCH

Les sondages en prévision ci-dessus montrent l'évolution de la masse d'air au fil des jours. Les courbes en gras représentent la température de l'air en fonction de l'altitude donnée en pression. L'altitude de 1500 m est proche du niveau de pression de 850 hPa.

  • la courbe en noir gras représente la température à 12 UTC vendredi,
  • la courbe en rouge gras représente la température à 12 UTC samedi,
  • la courbe en bleu gras représente la température à 12 UTC dimanche.

Ces courbes montrent que la masse d'air ne change que peu entre vendredi et samedi. En revanche, dimanche avec l'approche d'un petit talweg, l'inversion de température disparaît car de l'air froid s'introduit à nouveau à moyenne altitude.

Mesure de pressions

Affichage aggrandi: Pression atmosphérique à l'altitude du baromètre (QFE), maximum de la période (vendredi 00UTC 12UTC).
Pression atmosphérique à l'altitude du baromètre (QFE), maximum de la période (vendredi 00UTC 12UTC).
Source : SwissMetNet @CLIMAP/MCH

Pour les villes de Genève, Payerne et Sion, les maximums de pressions (QFE, voir https://www.meteosuisse.admin.ch/home/meteo/termes-meteorologiques/pression-atmospherique-qfe-qff-qnh.html?query=QFE pour des détails sur la signification du QFE) mesurés entre 00UTC et 12UTC sont visibles sur le tableau ci-dessus.

Valeurs records

Affichage aggrandi: Valeurs extrêmes depuis le début des mesures des maximums journaliers de la pression atmosphérique à l'altitude du baromètre (QFE).
Valeurs extrêmes depuis le début des mesures des maximums journaliers de la pression atmosphérique à l'altitude du baromètre (QFE).
Source : SwissMetNet @Climap/MCH

Les valeurs mesurées jusqu'à présent ne sont pas dans le top 10 mais s'en approchent. Un autre article de blog https://www.meteosuisse.admin.ch/home/recherche.subpage.html/fr/data/blogs/2016/12/une-pression-atmospherique-record--? décrit une précédente mesure de pression particulièrement élevée et donne plus d'explications sur les différences entre QNH et QFE.

Évolution de la qualité de l'air

L'influence de cet anticyclone sur la qualtié de l'air est intéressante à investiguer à la lumière des mesures de qualité de l'air au fil des 10 derniers jours. Le site https://www.ge.ch/connaitre-qualite-air-geneve/qualite-air-10-derniers-jours montre que la concentration en PM10 (particules fines de diamètre inférieur à 10 microns) n'a que peu évolué au début de la période qui était d'une part bien ventilée (bise faible à modérée) et avec une inversion de température assez haute.

Ce n'est que ces deux derniers jours que l'inversion s'est renforcée et abaissée avec une augmentation de la concentration des PM10. La raison de l'augmentation des concentrations de PM10 est simple : l'abaissement de l'inversion concentre les substances émises en surface et les PM10 dans une tranche d'atmosphère bien plus fine et donc un volume d'air moins important. D'où une augmentation des concentrations en PM10, quand bien même les niveaux d'émission restent constants.

Les valeurs restent toutefois pour l'heure inférieures à la valeur limite de 50 microgrammes par m3.

Affichage aggrandi: Concentration des PM10 (acronyme de Particulate Matter en anglais), particules fines de diamètre inférieur à 10 micromètres pour le canton de Genève au cours des 10 derniers jours.
Concentration des PM10 (acronyme de Particulate Matter en anglais), particules fines de diamètre inférieur à 10 micromètres pour le canton de Genève au cours des 10 derniers jours.
Source: https://www.ge.ch/connaitre-qualite-air-geneve/qualite-air-10-derniers-jours
MétéoSuisse est ouvert à un dialogue en ligne respectueux et accueille volontiers les commentaires et les questions. Nous vous invitons à respecter notre nétiquette. Veuillez noter qu’il n'existe aucun droit pour la publication d’un commentaire et que nous n'entretenons aucune correspondance concernant la décision de publier ou non un commentaire ou une question. Merci pour votre compréhension. Formulaire de contact

Commentaires (5)

  1. Chi-Chi, 15.01.2022, 12:25

    Bonjour !
    Petite question: pourquoi, malgré la zone anticyclonique globale, il y a actuellement (samedi 15.01, 12h00) un "centre" au nord-ouest de la Suisse, autour duquel les vents d'altitude changent de direction (dans le sens anti-horaire)?
    S'agit-il d'un mini phénomène dépressionnaire régional ? Si non, à quoi ce changement de vent est-il dû ?
    Merci d'avance pour vos lumières, ainsi que votre super blog!
    Belle journée

    Réponses

    Répondre à Chi-Chi

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 17.01.2022, 00:30

      Bonjour,
      Merci pour votre question. Un axe de basses pressions (talweg) en altitude est passé au nord-ouest de la Suisse samedi matin. Au passage de ce talweg, le flux général a pris une courbure cyclonique (rotation anti-horaire) et les vents d'altitude ont pivoté au sud-ouest. Ce pivotement en altitude s'est propagé jusqu'aux basses couches de l'atmosphère et notamment jusque vers 1500 m d'altitude. Il s'agissait donc bien d'un système de plus basse pression régional, engendré par une variation de la dynamique d'altitude. Il a été sans grande conséquence sur le temps sensible, mise à part une rotation des vents à 1500 m de l'est à l'ouest/sud-ouest samedi en cours de matinée.

  2. Claude Guignard, 15.01.2022, 00:20

    Sur l'Europe Centrale il semble que la formation des zones de hautes pressions (encore faudrait-il voir à quelle altitude) releve souvent plus du hasard que de tendances définies. La définition même est floue. Une zone de haute pression ne se définit souvent que par comparaison avec les zones voisines plus que les pressions absolues que l'on y mesure. Leur durée peut dépendre de leur mode de formation et les omegas ne sont parfois pas faciles à déloger. Enfin je relève que tous les maxima mesurés cités l''ont été en janvier. L'air froid a tendance à se concentrer; son poids augmente et augmenterait-il .les maxima de pression ? Il reste encore beaucoup à apprendre et à dire dans ce domaine..

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  3. Benji, 14.01.2022, 14:22

    Bonjour,

    Quelle serait l'issue de ce dôme de HP? En tant que professionnels, savez-vous si il y a une récurrence à un scénario type post anticyclone? Un mouvement rétrograde de celui-ci sur l'Atlantique par exemple, nous plaçant dans un flux de NNO et donc un temps bien plus hivernal. On voit quelques membres sur les ensembles qui le proposent.

    Réponses

    Répondre à Benji

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 14.01.2022, 15:08

      Bonjour, même si c'est quelque chose qui pourrait être fait, nous n'avons pas de statistiques des successions de types de temps. Étant donné que chaque situation anticyclonique est différente, l'issue possible est variable. Cependant, un décalage de l'anticyclone sur l'Atlantique est possible, c'est en tout cas ce que montrent les dernières tendances du modèles IFS avec une succession de talwegs sur l'Europe de l'Est ayant tendance à se décaler en direction de l'ouest. Cela est visible sur le diagramme "Hovmöller" disponible sur le site de l'ECMWF (https://bit.ly/3nqdLtx). Les talwegs se rapprocheraient de la Suisse pour finir avec des conditions temporairement dépressionnaires début février. Cela semble être un scénario possible étant donné qu'il n'y a pour l'instant pas de signe de reprise du courant d'ouest avec des pressions qui resteraient relativement élevées sur l'Atlantique Nord.