Contenu

Mise à jour de l’épisode orageux méditerranéen

15 septembre 2021, 7 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Le blog d’hier a mis en lumière l’épisode orageux méditerranéen qui a frappé le sud de la France hier, en particulier le Gard, avec des cumuls de précipitations de plus de 250 mm. L’impact de cet épisode en Suisse y était mentionné avec différents scénarios possibles. Nous revenons dans ce blog sur les ingrédients qui détermineront le potentiel de fortes précipitations ces prochaines heures en Suisse.

Orage sur le bassin lémanique, photo par Dean Gill
Orage sur le bassin lémanique, photo par Dean Gill

Bref rappel de l’épisode méditerranéen d’hier

Un épisode méditerranéen décrit les évènements orageux typiques du début de l’automne qui peuvent toucher le sud de la France. De fortes températures à la surface de la méditerranée à la fin de l’été, conduisant à une masse d’air chaude et humide dans les basses couches, et de l’air froid en altitude amené par une dépression océanique sont les deux ingrédients typiques d’un épisode méditerranéen (voir Figure 1). Le premier amène l’humidité pour les précipitations, tandis que le deuxième conduit à une déstabilisation de la masse d’air (transport d’air froid au-dessus d’une masse d’air chaude et humide). Avec le courant de sud-ouest généralement associé à la dépression océanique, ces masses d’air instables viennent heurter les différents massifs du sud de la France (Cévennes ou Préalpes) ce qui permet d’initier la convection nécessaire à la formation d’orages.

L’épisode d’hier a conduit à des cumuls de plus de 250 mm, dont 111 mm en 1 h et 20 mm en 5 min dans la région de Nîmes, comme mentionné dans l’article de Keraunos qui décrit en détail cet évènement.

Affichage aggrandi: Figure 1 : Schéma conceptuel des épisodes méditerranéens (ou épisodes cévenols s’ils concernent surtout les Cévennes).
Figure 1 : Schéma conceptuel des épisodes méditerranéens (ou épisodes cévenols s’ils concernent surtout les Cévennes).
https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Episode_c%C3%A9venol.png#metadata License : https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0/deed.en

Qu’en est-il en Suisse romande ?

Comme mentionné dans le blog d’hier, les orages associés aux épisodes méditerranéens peuvent arriver jusqu’en Suisse romande en remontant la vallée du Rhône dans le courant de sud-ouest. Est-ce que cela va être le cas ce soir ? Essayons de répondre à cette question en analysant la situation météorologique. La Figure 2 montre un couloir dépressionnaire d’altitude s’étendant de la mer du nord à la péninsule Ibérique. Ce système dépressionnaire amène de l’air relativement frais en altitude dans un courant de sud-ouest. On retrouve aussi beaucoup d’humidité, en particulier dans le sud de la France, représentée par des valeurs élevées d’eaux précipitables jusqu’à 45 mm (quantité d’eau si toute la vapeur d’eau dans la colonne atmosphérique condensait et tombait sous forme de précipitations) ce qui exprime le potentiel pluvieux maximal. Finalement, un courant de sud-ouest également présent dans les basses couches (flèche dans la Figure 2) favorise le transport de cette humidité vers la Suisse. Les éléments principaux d’un épisode méditerranéen sont donc présents.

La Figure 3 montre l’image radar actuelle (14:49 locales) : on voit des averses orageuses sur le sud de la France et dans les Alpes, notamment en Valais. Comment cette situation pourrait évoluer à court terme ? La Figure 4 montre une animation de la réfléctivité radar simulée par les derniers calculs de nos notre modèle COSMO-1E. Une zone pluvio-orageuse pourrait s’étendre en fin de journée entre Lyon et Genève et progresser vers le reste de la Suisse romande. Toutefois, la zone orageuse elle-même (c'est-à-dire les plus fortes réfléctivité) semble passer au sud du Léman et toucher plutôt les Alpes, en particulier le Bas-Valais. Après une accalmie dans la nuit, on voit que les averses pourraient reprendre dès demain en fin de matinée.

Affichage aggrandi: Figure 2 : Hauteur du géopotentiel à 500 hPa (environ 5000 m d’altitude), représenté par les contours noirs, valeurs en décamètre (dam), eau précipitable en couleurs (TWC en mm) et vent à 850 hPa (environ 1500 m, représenté par les flèches). La zone qui s’étend entre les deux minima de géopotentiels (574 et 562 dam) représente le couloir dépressionnaire.
Figure 2 : Hauteur du géopotentiel à 500 hPa (environ 5000 m d’altitude), représenté par les contours noirs, valeurs en décamètre (dam), eau précipitable en couleurs (TWC en mm) et vent à 850 hPa (environ 1500 m, représenté par les flèches). La zone qui s’étend entre les deux minima de géopotentiels (574 et 562 dam) représente le couloir dépressionnaire.
MétéoSuisse

Avis de degré 2 de pluie

Cette situation nous a conduit à émettre un avis de degré 2 de pluie pour le Bas-Valais, notamment. La Figure 5 montre la probabilité de dépasser 35 mm/30h, ce qui correspond au degré 2. On voit que le risque est relativement important pour le Bas-Valais et les Préalpes occidentales. Par rapport à la prévision du blog d’hier, qui montrait les cumuls les plus importants sur le bassin lémanique, la zone la plus touchée s’est déplacée au sud et affecte donc plutôt le Bas-Valais. Les trois derniers calculs du modèle COSMO-1E d’aujourd’hui s’accordent tous à donner plus de précipitations dans cette région, ce qui nous amène suffisamment de confiance pour émettre un avis de degré 2.

Affichage aggrandi: Figure 5 : Probabilité de dépasser 35 mm sur 30h calculé par le modèle COSMO-1E, run du 15 septembre à 09 :00 UTC.
Figure 5 : Probabilité de dépasser 35 mm sur 30h calculé par le modèle COSMO-1E, run du 15 septembre à 09 :00 UTC.
MétéoSuisse
MétéoSuisse est ouvert à un dialogue en ligne respectueux et accueille volontiers les commentaires et les questions. Nous vous invitons à respecter notre nétiquette. Veuillez noter qu’il n'existe aucun droit pour la publication d’un commentaire et que nous n'entretenons aucune correspondance concernant la décision de publier ou non un commentaire ou une question. Merci pour votre compréhension. Formulaire de contact

Commentaires (7)

  1. Devanthery, 16.09.2021, 11:15

    Pas vu grand chose à part des nuages de l’épisode méditerranéen à l’isle 🤪🤪

    Réponses

    Répondre à Devanthery

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. D. R., 16.09.2021, 09:25

    C'est plus météosuisse, c'est météo globaliste ! HAHAHA !!!

    Réponses

    Répondre à D. R.

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. Jeanny, 16.09.2021, 14:59

      👍👍👍

  3. Benji, 15.09.2021, 19:58

    Quel asséchement encore une fois, le rail orageux qui remonte du sud ouest actuellement sur Lyon s'estompe aux portes de la Suisse. Réactivation possible ce soir? A suivre mais les modèles dont COSMO ou ICON D2 nous auront servi tous les scénarii et le moins pluvieux semble l'emporter comme d'habitude. Une tendence aux modèles à surestimer les quantités de précipitations?

    Réponses

    Répondre à Benji

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 16.09.2021, 11:32

      Bonjour,
      Effectivement, hier matin encore, à quelques heures d'échéance, les prévisions étaient relativement dispersées. Mais les runs de COSMO-1E ont convergé en cours de journée vers un scénario où les plus fortes précipitations étaient sur un axe Chablais - Préalpes centrales, avec de plus fortes intensités sur le Chablais français.
      Les modèles n'ont pas surestimé les quantités, mais ont des difficultés à prévoir la localisation exacte des précipitations dans ces régimes d'averses.

  4. Marie.D, 15.09.2021, 18:18

    Bonjour, j'habite Sierre, et je me pose la question : pourquoi la région de Fully est mise en alerte jaune, alors qu'à quelques kilomètres, seulement, Sierre, n'est pas concerné ?
    D'autre part la Haute Savoie est mise en alerte orange pour pluie et inondation, le Valais, quand à lui, n'est pas concerné ?
    Les systèmes de prévention sont-ils différends ?
    Merci pour votre réponse.

    Réponses

    Répondre à Marie.D

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 16.09.2021, 11:19

      Bonjour,
      Merci pour votre question, très intéressante. Cette différence de niveau d'alerte au sein de la Suisse est liée au découpage des régions d'avertissement : Fully fait partie de la région d'alerte qui comprend les reliefs au sud de la crête des Diablerets. Pour l'événement de pluie qui nous concerne actuellement, ce sont les secteurs du Mont-Blanc, du Chablais et de la crête nord des Alpes qui sont soumis aux plus fortes précipitations. Et ainsi les Dents de Morcles jusqu'aux Diablerets, d'où l'intégration de Fully dans cette alerte. La plaine du Valais central plus à l'est est en marge et n'a donc pas été alertée.
      La Haute-Savoie est plus exposée dans cette situation de sud-ouest et les quantités de précipitations y sont donc plus élevées, d'où un niveau d'alerte plus important.