Contenu

Troisième mois d’août le plus chaud au niveau mondial

10 septembre 2021, 2 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

En moyenne mondiale, août 2021 a été le troisième le plus chaud, à égalité avec août 2017, depuis le début des données de Copernicus en 1979. La température a dépassé la moyenne 1991-2020 de 0,31 °C (ou de 0,49 °C par rapport à la moyenne 1981-2010). En Europe, août 2021 a été proche de la moyenne 1991-2020, mais avec des conditions contrastées sur le continent. Les températures record enregistrées dans les pays méditerranéens ont contrasté avec des températures inférieures à la moyenne sur une vaste zone s'étendant de l'Europe occidentale à l'Europe centrale et orientale et jusqu'à l'Europe du Nord.

Figure 1. Distribution mondiale de la température en août 2021. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus
Figure 1. Distribution mondiale de la température en août 2021. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus

Hémisphère nord

Comme l'indique le service européen Copernicus sur le changement climatique, des conditions plus chaudes que la moyenne ont prévalu dans l'hémisphère nord, du nord de la mer Noire à la Sibérie, la chaleur étant plus prononcée au nord de la mer Caspienne. Le Groenland a également connu un important excédent de chaleur. Le nord-est de l'Amérique du Nord a été plus chaud que la moyenne. En outre, l'Afrique du Nord a enregistré des valeurs supérieures à la moyenne, ce qui est en partie lié à la vague de chaleur qui a touché le sud de l'Europe.

Les températures en août sont restées inférieures à la moyenne 1991-2020 au nord de la baie d'Hudson au Canada, dans le nord de l'Alaska et la mer de Beaufort adjacente, dans le nord-est du Mexique et dans une bande allant de la Mongolie et la Chine jusqu'à la péninsule coréenne.

Hémisphère sud

Dans l'hémisphère sud, les températures ont été supérieures à la moyenne dans la plupart des régions de l'Australie, le plus grand excès étant enregistré dans le nord du pays. Une grande partie de l'Amérique du Sud a également été plus chaude en août que la moyenne 1991-2020.

Dans l'est de l'Antarctique, les températures ont été bien supérieures à la moyenne, tandis que la plupart des régions de l'ouest de l'Antarctique ont été plus froides que la moyenne. Le mois d'août a également été plus froid que la moyenne 1991-2020 dans l'est du Brésil et dans le centre de l'Afrique australe.

Importantes différences de température en Europe

En moyenne européenne, la température en août 2021 s’est située dans la fourchette de la moyenne 1991-2020, mais des écarts de température importants ont été constatés sur le continent. Sur l’Europe méridionale et orientale, la température a dépassé la moyenne. Dans une vaste zone s'étendant de l'Europe occidentale à l'Europe centrale et orientale et jusqu'en Europe du Nord, les valeurs sont toutefois restées inférieures à la moyenne.

En Islande, de nombreuses régions du nord-est et l’est du pays ont connu le mois d’août le plus chaud depuis le début des mesures comme à Akureyri et à Stykkishólmur (début des mesures en 1846). Par ailleurs, la température la plus élevée jamais mesurée en août en Islande a été établie le 24 août à Hallormsstaður avec 29,4 °C.

Au cours de la vague de chaleur qui a frappé le sud de l'Europe, une température maximale de 48,8 °C a été enregistrée à Syracuse, en Sicile, le 11 août 2021. Il s'agit de la température la plus élevée jamais mesurée en Europe, pour autant que cette valeur soit homologuée par l'Organisation météorologique mondiale OMM.

La vague de chaleur, provoquée par un système anticyclonique persistant, a notamment touché l'Italie, la Grèce, la Turquie et l'Espagne. Dans certaines des régions touchées, les conditions climatiques extrêmes ont favorisé la propagation de feux de forêt dévastateurs.

Affichage aggrandi: Figure 2. Répartition spatiale de la température en août 2021 en Europe. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus
Figure 2. Répartition spatiale de la température en août 2021 en Europe. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus

Océans

La température de l'air est restée inférieure à la moyenne sur une grande partie du Pacifique oriental tropical et subtropical en août 2021 (phase La Niña). Dans le Pacifique Nord et dans l'Atlantique Nord extratropical, les conditions ont généralement été plus chaudes que la moyenne, la situation dans l'Atlantique Nord étant décrite comme une "vague de chaleur marine".

Dans l'océan Indien et l'ouest de la mer de Weddell (Antarctique), ainsi qu'immédiatement au nord dans l'Atlantique Sud, les températures de l'air ont largement dépassé la moyenne 1991-2020. Dans la région marine située entre l'Antarctique et l'Afrique du Sud, en revanche, les températures de l'air sont tombées à des niveaux inhabituellement bas. Dans les autres régions marines de l'hémisphère sud, les conditions ont été inégales.

La température mondiale en été

La température mondiale en été 2021 (juin à août) reflète largement la tendance de la température du mois d'août. En particulier, dans de vastes régions d'Europe méridionale et orientale, d'Afrique du Nord, du Moyen-Orient et du nord de la Sibérie, la température estivale a dépassé la moyenne 1991-2020. Les valeurs nettement supérieures à la moyenne dans l'ouest de l'Amérique du Nord sont le résultat de la vague de chaleur extrême qui y a sévi au début de l'été.

Affichage aggrandi: Figure 3. Distribution mondiale de la température en été 2021. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus
Figure 3. Distribution mondiale de la température en été 2021. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus

Dans le Pacifique oriental tropical et subtropical, la température estivale est restée inférieure à la moyenne (phase La Niña). Dans la plupart des zones extratropicales de l'Atlantique Nord et du Pacifique Nord, les températures estivales ont été supérieures à la moyenne. La température estivale dans l'Atlantique Sud a également été largement supérieure à la moyenne. Les autres régions océaniques de l'hémisphère sud ont connu des conditions inégales, tout comme le continent antarctique.

Un été européen chaud

En moyenne sur l'Europe, la température estivale (juin à août) a été supérieure de 0,96 °C à la moyenne 1991-2020 (ou de 1,42 °C par rapport à la moyenne 1981-2010). Il s'agit de l'été le plus chaud depuis le début des données de Copernicus en 1979. Cependant, la température de l’été 2021 n’a été supérieure que de 0,1 °C par rapport aux deux précédents records estivaux de 2010 et 2018. Dans les ensembles de données européens dont les mesures commencent vers 1850, les étés de 2010 et 2018 ont également été les plus chauds à ce jour. Cependant, l'été 2021 n'est pas encore disponible pour ces séries de mesures.

Affichage aggrandi: Figure 4. Répartition spatiale de la température en été 2021 en Europe. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus
Figure 4. Répartition spatiale de la température en été 2021 en Europe. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus

Eté pluvieux en Europe centrale

Au cours de l'été 2021, les précipitations totales en Europe centrale ont été nettement supérieures à la moyenne 1991-2020, notamment en raison des fortes précipitations du mois de juillet. Dans la région de la mer Noire, le temps a également été plus humide que la moyenne. Dans le reste de l'Europe, l'été a été généralement plus sec que la moyenne, les régions autour de la mer Adriatique, les Balkans, certaines parties de la Scandinavie et le nord-ouest de la Russie affichant des valeurs d'humidité du sol particulièrement faibles pour la saison.

Affichage aggrandi: Figure 5. Anomalie des précipitations mensuelles en été 2021 par rapport à la norme 1991-2020, exprimé en mm/jour. Source : Copernicus
Figure 5. Anomalie des précipitations mensuelles en été 2021 par rapport à la norme 1991-2020, exprimé en mm/jour. Source : Copernicus

Le bulletin de Copernicus pour le mois d’août et l’été 2021 est disponible en anglais.

Août et l’été 2021 en Suisse

Août 2021 s’est montré plus frais que la norme 1981-2010 dans la plupart des régions et les précipitations sont restées globalement déficitaires. Au Sud des Alpes, les fortes pluies orageuses de la première décade du mois ont conduit localement à des cumuls mensuels nettement supérieurs à la moyenne. Au cours de la seconde quinzaine du mois, un stratus d'aspect automnal s'est répandu au Nord des Alpes pendant plusieurs jours.

L'été 2021 a été un des plus arrosés en moyenne au Nord des Alpes depuis le début des mesures. Dans les Alpes centrales, l'été a été localement le plus pluvieux depuis le début des mesures il y a plus de 100 ans. Dans certaines régions de Suisse, l'été a été marqué par les mois de juin et juillet les plus pluvieux depuis le début des mesures. En raison de la persistance de fortes précipitations, plusieurs rivières et lacs au Nord des Alpes ont été en crue vers la mi-juillet.

Le bulletin climatologique d’août 2021 rédigé par MétéoSuisse donne un aperçu complet de la situation en Suisse.

MétéoSuisse est ouvert à un dialogue en ligne respectueux et accueille volontiers les commentaires et les questions. Nous vous invitons à respecter notre nétiquette. Veuillez noter qu’il n'existe aucun droit pour la publication d’un commentaire et que nous n'entretenons aucune correspondance concernant la décision de publier ou non un commentaire ou une question. Merci pour votre compréhension. Formulaire de contact

Commentaires (2)

  1. Florent, 11.09.2021, 10:50

    Bonjour,
    A la lecture des cartes, il me semble que le mois d’août a été plus chaud que la normale au Groenland mais aussi plus humide. Savez vous s’il y a eu plus de précipitations sur l’inlandis et sous quelle forme ? En vous remerciant.

    Réponses

    Répondre à Florent

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 13.09.2021, 09:10

      Bonjour, nous n'avons pas les détails sur les précipitations de cet été, mais de la pluie a été observée pour la première fois au sommet du Groenland à la station de recherche "Summit camp" à 3200 m.