Contenu

Orages, le retour

23 juillet 2021, 12 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Après quelques jours de temps anticyclonique sec et ensoleillé, une nouvelle goutte froide en approche entraînera une dégradation orageuse en deuxième partie de journée de samedi. Si les orages se montreront parfois violents, ils avanceront en ordre dispersé et certains secteurs pourraient même passer entre les gouttes.

Orage sur Genève. Photo : Dean GILL
Orage sur Genève. Photo : Dean GILL

Encore une goutte froide

Après une brève interruption, un nouvelle goutte froide montre le bout de son nez. Sur son flanc oriental, elle entraînera de l'air chaud, humide et instable, le tout dans une ambiance bien cisaillée.

Cette goutte froide nous occupera une bonne partie de la semaine prochaine mais ne devrait à priori pas avoir le même impact que la précédente.

Les 4 ingrédients pour des orages violents

L'environnement à l'avant de cette nouvelle goutte froide semble propice aux orages. En effet, nous retrouvons les quatre ingrédients indispensables à la genèse de phénomènes convectifs organisés et intenses. Il s'agit de l'instabilité, l'humidité, un élément déclencheur et le cisaillement.

- L'instabilité est causée par la superposition d'air chaud dans les basses couches et d'air plus frais en altitude. Il en résulte un fort gradient thermique entre les couches proches du sol et les couches supérieures. Cet environnement favorise grandement les mouvements verticaux et la formation de nuages convectifs comme les cumulus et cumulonimbus.

- L'humidité, combinée à l'instabilité, est le carburant des orages. Elle fournit une grande quantité d'énergie au système orageux par le biais de la condensation de la vapeur d'eau. Cette énergie convective, mesurée en joules/kg (CAPE), va déterminer la poussée convective et la force du courant ascendant de l'orage.

- Le soulèvement ou forçage, c'est l'élément déclencheur. Il peut s'agir d'un front, d'une zone de convergence, d'un relief, d'une dynamique d'altitude (sortie froide/entrée chaude de jet) favorisant le soulèvement ou de l'échauffement diurne. Sans forçage, point d'orage, même en présence d'énergie très élevée.

- Le cisaillement est l'élément qui va déterminer le niveau d'organisation de l'orage. Le cisaillement est la variation du vent, en force et en direction, entre le sol et l'altitude. Plus celui-ci sera marqué, plus nous aurons à faire à des orages hautement organisés. Ceux-ci pourront ainsi persister bien plus longtemps que les 30 à 40 minutes habituelles dans un environnement dépourvu de cisaillement. Dans le cas de cisaillement marqué en force et en direction, l'orage pourra même prendre un caractère supercellulaire, c'est-à-dire devenir rotatif.

Oui, mais...

L'on a beau avoir tous les ingrédients réunis sur le papier et voir la mayonnaise ne pas prendre. En effet, d'autres facteurs sont susceptibles de limiter, voire couper totalement la formation d'orages, comme une couverture nuageuse plus importante que prévu, un timing défavorable, l'outflow d'autres orages, une dynamique d'altitude favorisant des mouvements descendants et surtout la présence d'une couche d'air chaud faisant office de couvercle, avec une inversion de température entre 1500 et 2000 mètres d'altitude. Cette couche inhibitrice est en mesure de bloquer totalement les mouvements verticaux vers le haut si elle est trop marquée. Par contre, une légère inhibition aura pour effet de limiter les mouvements convectifs faibles, favorisant ainsi des développement plus isolés mais plus puissants.

Une certaine incertitude

L'épisode qui se profile pour demain samedi possède son lot d'incertitudes. En effet, même si la situation au niveau synoptique et de méso-échelle pointe fortement vers des orages violents, l'on note quelques contradictions entre les différents modèles, notamment au niveau du déclenchement des précipitations. Cette incertitude semble plus marquée en Suisse romande qu'en Suisse alémanique où de manière générale, les quantités de précipitations prévues semblent plus importantes. C'est l'ouest du bassin lémanique qui offre le plus de scénarios contrastés, avec des versions quasiment sèches et des version plus agressives.

Préavis d'orages violents possibles

Au vu de ce qui précède, un préavis d'orages violents possibles a été émis pour le Nord des Alpes du samedi 24 juillet 15h au dimanche 25 juillet à 3h.

Plus de détails ici : https://www.meteosuisse.admin.ch/home.html?tab=alarm

Commentaires (12)

  1. pooulin, 24.07.2021, 13:48

    L'explication est top comme dhab, pars contre la prévision moyen, hier à 1h vous disiez encore du soleil et fin de journée gros orages , ce matin 6h déjà couvert déjà de la pluie déjà des orages... pas facile de s'organiser avec vos pseudo prévision de pluie enfaîte.... des fois on serait moins déçu ou surpris à ne pas savoir à l'avance au final ;)

    1. MétéoSuisse, 26.07.2021, 11:16

      Bonjour, il n'y avait effectivement pas de précipitations prévues pour samedi matin selon les prévisions automatiques par localité. Nous avions cependant mentionné un faible risque dans notre bulletin avec des pluies pas exclues samedi matin (probabilité <20 %).

  2. Meier C., 24.07.2021, 09:39

    Merci infiniment pour toute la qualité de votre application et toutes les informations partagées sur votre blog, c’est un enrichissement!

  3. Patrick Flaction, 24.07.2021, 08:41

    Que ce soit en montagne ou sur l'eau, vos analyses et informations météorologiques sont indispensables pour préparer les sorties et enrichissantes... Merci!

  4. Mouquin Yves, 24.07.2021, 07:43

    Merci pour vos blogs très intéressants. L’incertitude concernant les précipitations devrait être annoncée plus franchement (par exemple en disant qu’il y a une chance sur deux qu’il pleuve). Quand on fait les foins et que la pluie est annoncée samedi soir, il est désagréable de se réveiller sous les gouttes avec 28 mm apparus dans la nuit. Cette succession d’averses qui passent sur votre animation n’était-elle pas prévisible?

    1. MétéoSuisse, 26.07.2021, 11:13

      Bonjour, les précipitations de samedi matin ont effectivement été mal (voire pas) prévues par les modèles. Il n'y avait donc pas de précipitations dans les prévisions automatiques par localité, mais nous avions mentionné vendredi dans le bulletin que des pluies n'étaient pas exclues samedi matin (probabilité <20 %).

  5. paul_s, 23.07.2021, 23:08

    Passionnant d'en savoir plus sur la "mécanique" et les facteurs de déclenchement des orages. Merci pour vos blogs bien que n'ayant pas de connaissances dans ce domaine, j'en suis un lecteur assidu. Super travail !

  6. Claude Guignard, 23.07.2021, 20:28

    Des orages ne sont en principe pas impossibles sur l'ouest lemanique. Connaissant cependant la propension de cette région à ne pas réunir généralement les facteurs susceptibles de les declencher et au vu de vos avertissements, il ne faut pas les attendre. Laissons-nous surprendre......

  7. Jonathan de Meris, 23.07.2021, 17:40

    Belle présentation des forces en présence ce samedi 👍
    Ayant regardé les éléments se mettre en place sur le site Keraunos (référence française en matière de phénomènes météos violents, que je trouve assez complémentaire à notre météo nationale), j'apprécie d'avoir de si beaux blogs (magnifiquement bien vulgarisés au passage)
    Merci d'offrir au plus grand nombre la possibilité de comprendre les forces en présence 🙏

    1. Alain - meteo-cugy.ch, 23.07.2021, 18:38

      Bonjour. Excellent article comme d’habitude. Le graphe avec le front froid mentionne snow wet bulb 1.3 degrés. Je connais le thermomètre mouillé mais pourriez-vous m’éclairer sur l’utilisation de cette notion (en l’occurrence pour la limite pluie neige) et différence d’utilisation avec le point de rosée? C’est un peu hors sujet je vous l’accorde…

    2. Jacques, 24.07.2021, 20:05

      Merci pour l'information sur le site Keraunos, je ne le connaissais pas et votre commentaire a été très utile.
      Meilleures salutations.

    3. MétéoSuisse, 26.07.2021, 11:03

      @Alain, Bonjour, la température du thermomètre mouillé est principalement utilisée pour estimer la limite pluie-neige, dans les mesures et pour la prévision (calculée par les modèles). 1,3 correspond à la valeur à laquelle les précipitations se font (théoriquement) à 50 % sous forme de pluie et 50 % sous forme de neige.