Contenu

Un mois de juin très chaud avec beaucoup d’orages

29 juin 2021, 39 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

La Suisse a connu le quatrième mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures en 1864, à égalité avec juin 2002. Les journées tropicales avec une température d’au moins 30 °C se sont produites principalement vers le milieu du mois. La première et la dernière décade du mois ont été caractérisées par une activité orageuse persistante. Des orages particulièrement violents, accompagnés de fortes précipitations, de grêle et de rafales tempétueuses ont balayé la Suisse à partir du 18 juin.

Le mois de juin a également été marqué par la grêle en Suisse. Grêle vers le lac supérieur de Zurich, le 21.06.2021. Arrangement et photo : Stephan Bader
Le mois de juin a également été marqué par la grêle en Suisse. Grêle vers le lac supérieur de Zurich, le 21.06.2021. Arrangement et photo : Stephan Bader

Température de juin dans le haut de la fourchette

La température en juin a atteint une moyenne nationale de 14,4 °C, soit 2,6 °C au-dessus de la norme 1981-2010. Sur les régions de plaine du Nord des Alpes, la température moyenne a atteint 19 à 20 °C, soir 2 à presque 3 °C de plus que la normale. Les régions de plaine du Sud des Alpes ont enregistré une température moyenne de 22 °C, soit 2,5 à 3 °C de plus que la normale. Les sommets alpins ont signalé un écart de 2,5 à 3,5 °C par rapport à la norme.

Ce mois de juin a été tout aussi chaud que celui de 2002. Juin 2019 et 2017 avaient été légèrement plus chauds avec une température moyenne un peu supérieure à 15 °C. La seule fois où les températures du mois de juin ont été nettement plus élevées, c'était lors de l'été caniculaire 2003. La moyenne nationale avait alors été de 17,3 °C, soit 5,5 °C de plus que la norme 1981-2010.

Affichage aggrandi: Figure 1. La température en juin en Suisse depuis le début des mesures en 1864. Le point rouge montre juin 2021 (14,4 °C). La ligne rouge montre la moyenne glissante sur 30 ans. La ligne verte montre la norme 1981-2010 (11,8 °C).
Figure 1. La température en juin en Suisse depuis le début des mesures en 1864. Le point rouge montre juin 2021 (14,4 °C). La ligne rouge montre la moyenne glissante sur 30 ans. La ligne verte montre la norme 1981-2010 (11,8 °C).

Air humide et orageux

Après une journée ensoleillée et estivale le 1er juin, de l’air humide et orageux s'est installé au-dessus de la Suisse jusqu'au 9 juin. Les orages ont apporté de fortes averses dans certaines régions, notamment au Nord des Alpes. Les sommes journalières les plus élevées se sont généralement situées entre 40 et près de 60 mm. Sur la partie orientale des versants des Alpes, des sommes journalières de 75 à 80 mm ont localement été relevées. Au Sud des Alpes, en revanche, il n'est tombé que très peu de pluie dans certaines régions. Localement, les sommes journalières les plus élevées n'ont atteint que 1 mm ou moins.

Estival et ensoleillé

Du 10 au 12 juin, une extension de l’anticyclone des Açores a influencé le temps en Suisse. Par la suite, une zone anticyclonique s’est formée au-dessus de l’Europe, puis s’est lentement déplacée vers le nord-est.

A partir du 12 juin, les températures maximales ont dépassé les 30 °C en Valais et au Sud des Alpes. La barre des 30 °C a également été dépassée au Nord des Alpes à partir du 15 juin. La valeur la plus élevée du réseau de mesures de MétéoSuisse a été enregistrée à Magadino/Cadenazzo (TI), au Sud des Alpes, avec 34,3 °C le 13 juin. La valeur la plus élevée au Nord des Alpes a été mesurée à Bad Ragaz (SG) avec 33,6 °C le 18 juin.

Orages à partir du sud-ouest

Le 18 juin, le temps ensoleillé et estival a pris congé et un courant de sud-ouest s’est installé en dirigeant de l’air humide et orageux. Pendant une semaine, le Nord des Alpes a été frappé à plusieurs reprises par de violents orages accompagnés de fortes précipitations, de grêle et des rafales tempétueuses.

Un début violent

De fortes averses orageuses sont déjà tombées dans la nuit du 18 au 19 juin. La station de mesures de Wädenswil (ZH) a enregistré une valeur horaire de 60,9 mm. C’est largement plus que le précédent record horaire pour cette station qui était de 49 mm le 6 août 1994. Pour les régions de plaine du Nord des Alpes, la valeur horaire de 60,9 mm à Wädenswil est la deuxième plus élevée depuis le début des mesures automatiques en 1981. Le record au Nord des Alpes est toujours détenu par la station de Zurich-Fluntern avec 71,2 mm en 1 heure le 15 août 1988. La troisième place est occupée par Payerne avec 60,4 mm le 22 août 1995. A titre de comparaison : au Sud des Alpes, la valeur horaire record a atteint 91,2 mm (record suisse), mesurés le 28 août 1997 à Locarno-Monti.

Beaucoup de pluie en peu de temps

Dans le cadre de la situation orageuse persistante avec de l'air humide et doux en provenance du sud-ouest, plusieurs régions de Suisse ont été touchées par des intempéries du 20 au 24 juin, ainsi que le 28 juin. Localement, il est tombé des quantités de pluie en 30 minutes ou en une heure qui ne sont atteintes ou dépassées que tous les 30 à 50 ans.  

Les sommes horaires les plus élevées ont atteint un peu plus de 40 mm au Nord des Alpes et un peu moins de 40 mm au Sud des Alpes. En plusieurs endroits du Nord des Alpes, un tiers de la somme des précipitations moyennes de juin est tombé en une heure, voire en une demi-heure dans certains cas.

Les sommes journalières les plus élevées ont dépassé 70 mm. Elles ont été mesurées dans l'Emmental et sur le Plateau central. Sur une longue période, de telles sommes journalières sont atteintes ou dépassées dans ces régions tous les 10 à 20 ans.

En raison des grandes quantités de pluie tombées en un court laps de temps, plusieurs régions du Nord des Alpes ont dû faire face à des inondations, comme la région de Cressier (NE), de l'Oberbaselbiet, ainsi que les régions de Zoug et d'Aarau. Plusieurs glissements de terrain ont localement interrompu le trafic ferroviaire. De nombreux dégâts ont encore été signalés le 28 juin.

Grêle

En plus des pluies abondantes, les orages ont apporté de la grêle dans de nombreuses régions de Suisse. De grandes zones ont été particulièrement touchées au début de la période d’intempéries. Le 20 juin, le radar à grêle a montré une impressionnante et large trajectoire de grêle s'étendant du lac Léman au lac de Constance (Figure 2).

Lors de l'épisode de grêle du 20 juin, la zone présentant une probabilité de grêle supérieure à 80 % en Suisse a concerné une superficie totale d'environ 4500 km2. Cela en fait un événement de grêle significatif en termes de superficie. Lors des plus grands événements de ces 20 dernières années, la proportion avec une probabilité de grêle de plus de 80 % avait concerné une superficie totale comprise entre 7500 km2 et 10’000 km2.

Affichage aggrandi: Figure 2. Le couloir de grêle du 20 juin 2021. Le rouge indique une probabilité de grêle supérieure à 90 %.
Figure 2. Le couloir de grêle du 20 juin 2021. Le rouge indique une probabilité de grêle supérieure à 90 %.

De gros grêlons

De gros grêlons sont tombés localement lors des orages du 28 juin. La Suisse romande, une partie du canton de Berne, la Suisse centrale et le canton de Zurich ont été particulièrement touchés. Des grêlons de la taille d'une balle de golf ont été signalés à La Chaux-de-Fonds et dans le canton de Zurich. En Suisse centrale, des grêlons d'un diamètre de 7 cm ou plus sont tombés. Outre les nombreux grêlons, les dégâts ont été dus aux pluies diluviennes et aux fortes rafales de vent.

Rafales d’orage

Les orages du 18 au 28 juin ont été localement accompagnés de fortes rafales de vent. La plus forte rafale de vent enregistrée en plaine a balayé Granges (SO) le 20 juin avec 118 km/h. A Wädenswil (ZH), la rafale a atteint 113 km/h le 21 juin. Le 20 juin, Hallau (SH) a signalé 108 km/h et Aigle 103 km/h. Le 28 juin, Thoune a mesuré 111 km/h. Plusieurs sites de mesures des régions de plaine du Nord des Alpes ont enregistré des rafales de vent entre 100 et 110 km/h le 20 ou le 28 juin.

Pas un cas unique

Une activité orageuse soutenue en juin, avec des inondations et des glissements de terrain, s’était produit la dernière fois en 2016. Le bulletin climatique de MétéoSuisse de juin 2016 indiquait : « Des orages avec de fortes précipitations et des inondations locales se sont produits au cours de la première quinzaine. Vers la mi-juin, de l’air méditerranéen a provoqué de fortes précipitations sur la Suisse méridionale et orientale. Des inondations et des gravats ont localement provoqué des dégâts importants. Au cours de la troisième décade du mois, de fortes pluies orageuses en Suisse orientale ont à nouveau généré des dégâts. Pour certaines stations, il s’agit du mois de juin le plus pluvieux depuis plus de 100 ans ».

Juin 2007 avait également été très orageux, comme cela a été décrit dans les Annales 2007 de MétéoSuisse. A cette époque, la situation orageuse a également duré pendant une semaine : « Dès le début de l'été climatologique, on a assisté à des orages violents et répétés, avec des dégâts locaux importants. L'accumulation inhabituelle de ces intempéries locales est le résultat d'un système de basse pression qui a persisté du 4 au 10 juin. Cette situation météorologique est une condition préalable typique au développement d'orages violents, qui ne se produisent que localement. Dans le cas présent, cependant, la situation météorologique de basse pression a persisté pendant toute une semaine. »

Des records de pluie pour un mois de juin

Sur certains sites de mesures, il est tombé plus du double des précipitations moyennes de juin. Cela a donné lieu à de nouveaux records pour le mois de juin, dont certains dépassent de loin les valeurs maximales précédentes. Les sites de mesures Buchs-Aarau et Thoune sont cités ici à titre d'exemple (état au 29.6.2021).

A Buchs-Aarau, il est tombé 252 mm de pluie. Le précédent record de 216,7 mm pour le mois de juin remonte à 1986, et la série de mesures remonte à 1959. A Thoune, la somme de juin a atteint 263 mm. Le précédent record de juin, datant de 2001, était de 241,4 mm. Thoune possède une longue série de mesures qui remontent à 1875.

A Fahy, en Ajoie, le mois de juin a donné jusqu'à présent 210 mm, soit un peu plus du double de la somme moyenne pour un mois de juin. Il s'agit de la deuxième valeur la plus élevée pour un mois de juin depuis le début des mesures en 1959, bien que le précédent record de 212,1 mm établi en 1990 ne soit que légèrement supérieur. D'ici la fin du mois, un nouveau record pour un mois de juin est très probable pour ce site.

Régionalement peu de pluie au Sud

Au Sud des Alpes, il n'est tombé que 30 à 40 mm en juin dans certaines régions, dans le Val Müstair et en Basse-Engadine seulement 20 à 30 mm. Cela correspond à environ 20 à 30 % de la norme 1981-2010.

Fenaisons tardives seulement à la fin du mois de mai et en juin

A la fin du mois de mai, le temps est enfin redevenu sec et plus chaud. La plupart des agriculteurs ont enfin pu récolter le foin. La fenaison a pu être entreprise de la plaine jusqu'à plus de 1000 m d'altitude. Le retard par rapport à la date moyenne de la période comparative 1981-2010 a été de 6 jours. Au-dessus de 1000 m, le temps ensoleillé et chaud de juin a également été utilisé pour la fenaison. A cette altitude, la fenaison a même eu lieu 3 jours plus tôt que la moyenne.

Le sureau noir a commencé à fleurir au Tessin à partir du 10 mai et au Nord des Alpes à partir du 20 mai. Cependant, cette année, il a principalement fleuri en juin, avec des observations jusqu'à 1000 m à la fin du mois de juin. Grâce aux températures élevées du mois de juin, la floraison n'a été retardée que de 3 jours et n'a pas été aussi tardive qu'en 2013 ou que dans la plupart des années antérieures à 1990, par exemple. Les tilleuls à grandes feuilles en fleurs ont été de plus en plus observés à partir de la mi-juin. Ils ont également fleuri à une période normale grâce à la douceur du mois de juin. Les vignes ont également fleuri à une période normale, au Tessin dès le début du mois de juin et au Nord des Alpes à partir de la mi-juin environ.

Dans les stations d'observation de haute altitude du Valais et des Grisons, le printemps a battu son plein : les sorbiers des oiseleurs et les sureaux rouges ont été en fleurs, les épicéas ont déployé leurs aiguilles, les marguerites ont fleuri au-dessus de 900 m environ et la floraison des dents de lion a été observée en Haute-Engadine. La floraison des marguerites a eu lieu à un moment normal, toutes les autres phases ont connu un retard de 6 à 10 jours.

Affichage aggrandi: Figure 3. Grâce à un temps enfin sec, le foin a pu être récolté en juin. 
Photo : Regula Gehrig.
Figure 3. Grâce à un temps enfin sec, le foin a pu être récolté en juin. Photo : Regula Gehrig.

Le bulletin définitif de juin 2021 sera disponible à partir du 9 juillet dans la rubrique bulletins climatologiques.  

Information supplémentaires

Bulletin climatologique juin 2016

Commentaires (39)

  1. Michel Masson, 17.07.2021, 09:11

    Bonjour,je suis agriculteur au pied du Salève.
    Printemps et début d'été très compliqués pour sécher de l'herbe.
    Il faut faire avec.
    Je vous remercie pour toutes vos données très enrichissantes.
    Continuez votre travail passionnant et qui est si difficile quand les hautes pressions nous évitent.
    Merci.

  2. Yvette, 06.07.2021, 20:59

    Est-ce que l'on aura un été digne de ce nom en juillet août car là c'est désespérant et plus que déprimant, de la pluie et encore de la pluie, une perturbation après l'autre, 5 jours de mauvais et 1/2 jour de beau !! L'on nous avait prédit un été chaud et beau, c'est plus que mal parti, après le covid, un été pourri, y en a marre 😡😡

  3. Jean Luc, 06.07.2021, 10:08

    Il me fait jamais beau ici c’est nul 👎

  4. Jean Luc, 06.07.2021, 10:02

    Moi j’ai eu des grêlons super gros 🤩🤩

  5. Stéphane, 05.07.2021, 08:33

    Certes l'été est encore long mais il est vrai que nous n'avons pas l'impression qu'il soit déjà arrivé car si je ne m'abuse il n'y a pas eu de longue période de plus d'une semaine en tous cas bien ensoleillée et non arrosée depuis plusieurs mois et au vu de ce qui est annoncé ce ne sera en tous cas pas avant mi-juillet. Les catastrophes naturelles dont celle de Cressier il y a presque 2 semaines ne sont pas courantes non plus tout comme les orages stationnaires qui deviennent un phénomène plus courant que par le passé

    1. MétéoSuisse, 05.07.2021, 11:08

      Bonjour, il y a tout de même eu une période particulièrement chaude et relativement sèche du 10 au 20 juin avec par exemple 5 journées à plus de 30 °C à Genève et 4 à Bâle, c'est-à-dire 2 de plus que la norme 1981-2010.

  6. Alain Girard, 05.07.2021, 07:32

    Bonjour
    Pour avoir été dans le massif du Mont Rose du 15 au 20 juin, je confirme que nous n'avons eu aucune température négative entre 3800 et 4500 m d'altitude
    Beaucoup de neige très molle
    Vent, brouillard et quelques averses le 20 juin avant la redescente
    Bonne semaine

  7. pascale, 03.07.2021, 15:59

    Euh.....quoi????? Où ??????🤔🤔 Parce que je vis vers Genève et.mois je n'ai jamais vu un temps aussi pourri. Pas 3 jours de beau d'affilee et j'ai pas beaucoup usé mes robe d'été

    1. MétéoSuisse, 03.07.2021, 18:12

      Bonjour, nous pouvons vous assurer que les mesures faites par nos thermomètres sont un paramètre plus fiable que la fréquence d'utilisation des robes d'été. ;) Comme nous avons déjà répondu à d'autres commentaires, seules 6 journées ont connu des températures inférieures à la normale à Genève et les températures minimales ont été particulièrement élevées.

  8. Lydia, 03.07.2021, 06:43

    Bonjour, les grêlons de lundi 28 juin ont été impressionnants à Bulle ! Mon jardin a été complètement saccagé en 30 min ainsi que les murs/stores...., et avec une telle quantité tombée, du jamais vu! L' Apocalypse!

  9. Untel, 02.07.2021, 15:26

    J'ai de la peine à croire à un mois de juin chaud. Vit-on dans le même pays et la même année ???

    1. MétéoSuisse, 02.07.2021, 21:35

      Bonjour,
      Entre le ressenti et la réalité, il y a parfois 2 mondes. Certes, le mois a été très orageux et vous n’avez sans doute pas pu souvent profiter des belles soirées. A Genève, la température maximale la plus basse en juin a été de 19,2 °C. Seules 6 journées ont connu des températures inférieures à la normale. Dans les Alpes, il n’a pas neigé au Weissflujoch (à 2690 m), ce qui n’arrive pas très souvent juin (les dernières fois en 2019, 2018, 2003 et 2000, début des mesures depuis 1959).

  10. Raphael, 02.07.2021, 10:06

    Bonjour

    Merci pour ces informations

    Avez vous des données sur les réserves en eaux et le niveau des rivières, nappes phréatiques... Il me semble que nous avons retrouvé des niveaux normaux et que nous ne sommes plus en déficit. Pouvez vous confirmer ?

    Merci

    1. MétéoSuisse, 02.07.2021, 21:23

      Bonjour,
      Pour répondre à votre question, nous vous invitons à consulter le site internet de l’OFEV, la partie consacrée à l’hydrologie.
      https://www.hydrodaten.admin.ch/fr/
      Quant aux précipitations depuis le début de l’année, elles sont plus ou moins autour de la normale, sauf dans les Grisons et au Sud des Alpes où elles sont déficitaires.

  11. Molk-Nichi, 01.07.2021, 17:23

    Bonjour,
    Quand est-il du déficit hydrique de la Suisse a la fin du mois de juin ?

    1. MétéoSuisse, 02.07.2021, 21:18

      Bonjour,
      Pour répondre à votre question, nous vous invitons à consulter le site internet de l’OFEV, la partie consacrée à l’hydrologie.
      https://www.hydrodaten.admin.ch/fr/

  12. Max, 01.07.2021, 11:32

    Et juillet (1ère semaine en tout cas) semble bien très fraîche. Curieux de voir la synthèse du mois en comparaison des températures.. 🥶
    Merci pour le blog très utile !

    1. MétéoSuisse, 01.07.2021, 12:10

      Bonjour,
      La synthèse du mois de juillet sera publiée le 30 juillet.

  13. Christophe, Neuchatel, 01.07.2021, 09:50

    Qu'en est-il de la temperature de nos lacs à pareilles périodes en comparaison avec les années passées? (le lac, un intégrateur de température possiblement révélateur, semblait anormalement froid début Mai 2021)

    1. MétéoSuisse, 01.07.2021, 10:32

      Bonjour,
      MétéoSuisse ne mesure pas la température des lacs suisses.

  14. Casper, 30.06.2021, 14:37

    Je suis un peu surpris de lire que ce mois de juin est un des plus chauds car franchement on n’a pas pu beaucoup profiter des terrasses vu le nombre d’orages et de précipitations qui ont fait plonger les températures autour du Leman. Les nuits sont plutôt fraîches.

    1. MétéoSuisse, 01.07.2021, 02:11

      Bonjour, oui les précipitations ont peut-être influencé votre impression. Les nuits n'ont par contre pas été fraîches. Les températures minimales ont été particulièrement élevées par rapport à la norme, car les nuits ont souvent été nuageuses, ce qui a limité le refroidissement par rayonnement.

  15. Zach, 30.06.2021, 13:53

    49.6(!!!) °C au Canada (Lytton), ça c'est ce que j'appelle un mois de juin très chaud. Une seule question: une telle température est-elle possible en Suisse???

    1. MétéoSuisse, 01.07.2021, 02:08

      Bonjour, le record de Suisse étant de 40,5 °C, des températures proches de 50 °C sont impossibles dans un futur proche. Par contre, des températures supérieures à 40 °C généralisées en plaine pourraient être mesurées lors d'une canicule. En fonction de l'évolution du climat ces prochaines décennies, il n'est pas exclu que des températures de 50 °C soient atteintes en Suisse d'ici la fin du siècle.

    2. Jérémie Le maine coon, 24.07.2021, 23:17

      Mouais le jour que l'on aura 50degré est une bonne légende urbaine à mon avis dans 50-100 ans voir plus ok on en parlera mais là comme dirai les canadiens c'est un joke

  16. Claude Guignard, 30.06.2021, 13:09

    Les précipitations à Genève ne sont en rien comparables à celles mesurées ailleurs. Néanmoins j'ai relevé chez moi à Vandoeuvres 131 mm. En raison des orages cette quantite ne correspond pas à celle mesurée à Genève-Cointrin.

    1. MétéoSuisse, 01.07.2021, 08:43

      Bonjour,
      Avec les orages, la pluviométrie mensuelle peut fortement varier, même sur un territoire relativement homogène comme le canton de Genève : 94,6 mm à Jussy, 106,3 mm à Genève-Cointrin, 133,8 mm à Genève/Aïre

  17. Daniel, 30.06.2021, 08:41

    Habitant en Gruyère je n'ai pas du tout l'impression que juin ait été chaud, mais plutôt une continuation d'avril et mai avec des pauses ensoleillées, pluie et fraîcheur dominant. Est-ce-que c'est une fausse impression due à la pluie presque jounalière ?

    1. MétéoSuisse, 01.07.2021, 02:00

      Bonjour, oui les orages et les précipitations peuvent expliquer votre impression. Il y a peut-être deux autres explications. La première est que l'anomalie positive pour ce mois de juin est surtout marquée pour les température minimales, car les nuits ont souvent été nuageuses et donc relativement douces. La deuxième raison vient peut-être du fait que les étés ont été particulièrement chauds ces dernières années et que nous nous y sommes habitués.

  18. Jack, 30.06.2021, 06:10

    Je trouve que c’est devenu presque chaque jours la pluie ou même la neige depuis fin septembre 2020 et je bosse dehors de nuit depuis 3 ans , j’ai senti cette différence des deux autres dernières années

  19. Jean Bloch, 30.06.2021, 03:56

    Bonjour,
    Merci pour vos super blogs.
    Pouvez-vous expliquer cette chaleur intense actuelle aux USA appelée « dôme de chaleur »?
    Ce phénomène est-il particulier à cette région?
    Merci
    Cordialement
    Jean

    1. MétéoSuisse, 30.06.2021, 21:46

      Bonjour, il s'agit d'une zone de haute pression en altitude où l'air est subsident et se réchauffe donc en descendant (par compression). Ce n'est pas une situation spécifique à cette région. Ce sont des configurations similaires qui provoquent les canicules en Europe.

  20. Julien, 29.06.2021, 23:51

    Est-ce que cette année 2021 est dans la norme pour les quantités d’eau jusque là?

    1. MétéoSuisse, 30.06.2021, 21:33

      Bonjour, cela dépend des régions. Du Haut-Valais aux Grisons en passant par le Tessin, les quantités mesurées jusqu'à maintenant sont inférieures à la norme. Dans les autres régions, les quantités sont généralement proches ou au-dessus de la norme.

  21. Moulin, 29.06.2021, 16:42

    Bonjour,

    Cette activités orageuse peut être soutenu par le réchauffement climatique?

    Merci beaucoup !

    1. MétéoSuisse, 29.06.2021, 17:11

      Bonjour, il est difficile d'établir un lien direct entre ces orages et le réchauffement climatique. C'est avant tout une situation avec une dépression sur le golfe de Gascogne qui a persisté plusieurs jours qui explique ces orages. Par contre, avec une température en moyenne plus élevée, il y a davantage d'énergie pour provoquer des orages violents et de fortes précipitations. Il faudrait cependant des statistiques à long terme sur les orages pour observer des tendances.

  22. Guigui, 29.06.2021, 14:19

    Ça été exprès de dessiner la Suisse avec les grêlons? ;-)

    1. sulliger, 10.07.2021, 13:56

      Bonjour, merci beaucoup pour cette application qui est vraiment tres utile. J ai une question, depuis quelques jours, outre les quantités de précipitations prévues en couleur, il y a des cases de différentes grandeurs qui côtoient les cases de couleurs. De quoi s agit -il, doit on en tenir compte où est -ce une nouvelle trane,?
      Merci encore
      Patrick Sulliger

    2. MétéoSuisse, 12.07.2021, 09:46

      Bonjour,
      Ces nouvelles cases semi-transparentes expriment l’incertitude sur les quantités de précipitations. Une petite explication figure en dessous du graphique (après avoir cliqué sur la prévision par localité).