Contenu

Retour sur les orages de dimanche : entre rafales tempétueuses et grêle

21 juin 2021, 29 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Comme prévu, la journée de dimanche a été marquée par de violents orages qui ont touché plusieurs régions du pays. Une supercellule accompagnée de fortes précipitations, de grêle et de rafales de vent tempétueuses a traversé le pays d’ouest en est. Retour en images (et en graphique) sur un dimanche agité.

Arrivée de la deuxième zone orageuse sur le Léman le dimanche 21.06.2021. Photo : Dean Gill
Arrivée de la deuxième zone orageuse sur le Léman le dimanche 21.06.2021. Photo : Dean Gill

Une traversée de la Suisse en 5 heures

Après une semaine chaude avec des températures souvent supérieures à 30 °C, une déstabilisation de la masse d’air accompagnée d’un refroidissement a permis à de nombreux orages de se développer dimanche. La situation (décrite dans le blog d’hier) était particulièrement favorable à une activité orageuse marquée et généralisée, un préavis de degré 4 avait donc été émis pour cette journée.

Une première zone orageuse a atteint l’extrême ouest du pays en début d’après-midi. Une supercellule s’est développée dans cette zone à partir de la région de Lyon. Après avoir touché la Riviera, elle s’est renforcée et a atteint son intensité maximale entre la région de Gruyères et la vallée de l’Aar (du côté de Münsingen BE). Elle a ensuite continué son chemin, en faiblissant progressivement, passant par le nord de Lucerne, la région de Zurich et le lac de Constance. Elle a traversé le pays en 5 heures de 13h30 à 18h30.

Affichage aggrandi: Figure 2. Supercellule dans la région d'Annecy en France le dimanche 20.06.2021.
Figure 2. Supercellule dans la région d'Annecy en France le dimanche 20.06.2021. Ce violent orage est entré en Suisse par le Chablais, pour traverser le pays en quelques heures.
Photo : Arthur Hélène/Passion-Reflex

La carte de l’estimation de la taille des grêlons (figure 4) permet d’identifier clairement la trajectoire de cette supercellule. Une autre cellule orageuse particulièrement forte, associée à cette première zone, a également touché l’Ajoie.

Affichage aggrandi: Figure 4. Estimation de la taille des grêlons au passage de la supercellule du dimanche 20.06.2021.
Figure 4. Estimation de la taille des grêlons au passage de la supercellule du dimanche 20.06.2021.
Source : MétéoSuisse

Deuxième vague en fin de journée

Une deuxième zone orageuse sous la forme d'une ligne de grain a traversé le pays en fin de journée (photo d’introduction). Elle était également accompagnée localement de fortes rafales et de grêle, notamment dans le Chablais et la région de Payerne. Il est par exemple tombé 11,6 mm à Aigle en 10 minutes avec une rafale de vent mesurée à 103 km/h.

Vidéo accélérée montrant l'arrivée de la ligne de grain sur le Haut-Lac Léman (Chexbres) en fin d'après-midi du 20 juin 2021.

Vidéo : Dean GILL

Les précipitations ont concerné une grande partie du pays. Seules quelques régions en Valais et dans le quart nord-est du pays ont été épargnées. Les cumuls ont par endroits approché les 40 mm. Il est par exemple tombé 37,2 mm à Vevey, 39,2 mm à Thoune ou encore 40,1 mm à Beznau dont 30 mm en 30 minutes, une valeur observée tous les 10 à 20 ans. Certaines stations ont enregistré de forte précipitations sur une courte période. À Payerne, il est tombé 13,8 mm en 10 minutes, une telle valeur est mesurée environ tous les 3 à 8 ans. Les 11,6 tombés à Aigle en 10 minutes s’observent tous les 5 à 10 ans.

Affichage aggrandi: Figure 7. Cumuls de précipitations (en mm) le dimanche 20.06.2021.
Figure 7. Cumuls de précipitations (en mm) le dimanche 20.06.2021.
Source : MétéoSuisse

De fortes rafales de vent ont également été mesurées avec par exemple un maximum de 118,4 km/h à Granges, 107,6 km/h à Hallau dans le canton de Schaffhouse et 103,3 km/h à Aigle.

Affichage aggrandi: Figure 8. Rafales de vent maximale mesurées le 20.06.2021.
Figure 8. Rafales de vent maximale mesurées le 20.06.2021.
Source : MétéoSuisse

Une semaine orageuse

Les jours à venir seront encore orageux à commencer par cet après-midi. Des orages localement violents pourront à nouveau se produire localement. Un préavis de degré 3 a été émis pour cette fin d’après-midi et ce soir.

Affichage aggrandi: Figure 9. Orages violents possibles le lundi 21.06.2021.
Figure 9. Orages violents possibles le lundi 21.06.2021.

Commentaires (29)

  1. Charles, 22.06.2021, 10:31

    Merci pour votre blog , toujours très instructif !

  2. Guillaume, 22.06.2021, 08:53

    Merci pour vos explications de cet événement extrêmement violent pour ceux qui se trouvaient dans les zones touchées.
    Comment expliquer la différence de taille de grêlons entre deux zones distantes de 1.5 km.
    Dans notre cas, nous nous trouvions à 1.5 km du centre de Charmey en Gruyère et nous avons eu que des grêlons de très grosse taille (balle de golf) qui ont brisé plusieurs pare-brises ? À Charmey même, la grêle fût beaucoup plus dense mais les grains étaient plus petit.

    1. MétéoSuisse, 22.06.2021, 10:26

      Bonjour, l'orage est par définition un phénomène très local, ce qui explique les fortes variations d'intensité observées que ce soit au niveau des précipitations, du vent et de l'activité électrique.

  3. sylvia, 22.06.2021, 08:52

    Bonjour
    Je crois que les orages sont de plus en plus violents, et de plus en plus souvent.
    Dègrès 4 /5 c'est tout de même bcp,,à moi ils me font peur.
    Pourquoi, ils sont comme ça violents, et aussi pourquoi c'est souvent l la même partie de Suisse qui est touchèe?
    Merci et bonne journée.

    1. MétéoSuisse, 24.06.2021, 10:50

      Bonjour, la Suisse (et en particulier le Nord des Alpes) se trouve depuis quelques jours dans une masse d'air instable et humide favorable aux développement d'orages. Une situation qui évolue peu depuis dimanche, ce qui explique la fréquence et l'étendue de ces orages. Sur le long terme, il n'y a pas de statistiques permettant de montrer une hausse de la fréquence du nombre d'orages mais avec des températures en moyenne plus élevées, les orages produisent potentiellement des précipitations plus intenses. En moyenne, le Jura, les Préalpes et le Tessin sont les régions les plus favorables aux orages en Suisse. Au Tessin l'air est en moyenne plus humide ; les reliefs du Jura et des Préalpes favorisent les mouvements ascendant de l'air et donc la formation d'orages.

  4. Anouk Zimmermann, 22.06.2021, 08:24

    Magnifiques photos! Ca fait penser à ces nuages qui précèdent les tornades aux Etats-Unis... La nature peut vraiment se montrer très impressionnante! Merci pour vos articles toujours très intéressants!

    1. Jérémie, 22.06.2021, 21:04

      Oui les orages supercellulaires sont ceux qui produise des tornades mais cela reste une mechanique qui prends plusieurs facteurs

  5. Pierre Jaccard, 22.06.2021, 06:19

    Grand merci pour cette analyse. J’apprécie vraiment beaucoup votre travail !

  6. Michel, 22.06.2021, 01:30

    Bonjour et merci pour ce blog toujours aussi passionnant, en particulier en cette période très orageuse. Une question : les alertes sont-elles aussi émises de nuit ? Vers 1 heure du matin ce 22.6, il y a en effet eu un orage sur Genève et il n’y a eu aucune alerte, même de niveau 1, contrairement à d’autres sites.

    1. MétéoSuisse, 22.06.2021, 10:33

      Bonjour,
      Les alertes sont aussi émises de nuit. Nous opérons 24h sur 24. C'est ce que l'on nomme la veille météorologique. Nous n'alertons pas tous les orages, mais ceux qui présentent un caractère sévère. Ceux-ci sont évalués de manière semi-automatique, principalement en fonction de l'intensité et la taille du noyau de précipitations. L'activité électrique, aussi intense soit-elle n'est pas prise en compte.

  7. chaser, 22.06.2021, 00:09

    Bonjour,

    Est-ce que la région des 3 lacs mais côté Jura, a une dynamique particulière ?
    Ont vois souvent les orages arriver, mais il passe soit de l'autre côté du lac soit plus sur l'arrière pays côté Jura et France.
    Est-ce du au lac et au mont environnant ?

  8. Flying Turtle, 21.06.2021, 23:35

    Bonjour, connaît-on la hauteur de cette supercellule ? Pour le reste, un article au top, un vrai plaisir à lire ! Merci!

    1. MétéoSuisse, 22.06.2021, 14:19

      D'après les sondages, le sommet des cumulonimbus est estimé entre 12 et 13 km d'altitude pour l'après-midi du 20 juin. Le sondage de Payerne du 20 juin à 2 heures du matin, modifié avec les températures maximales et les points de rosée prévus pour l'après-midi du 20 juin(visible sur notre blog du 20 juin), montre un sommet théorique de 42100 pieds, soit 12832 mètres.

  9. Youss, 21.06.2021, 17:36

    Bonjour,
    Merci pour cet article!
    Ce type de supercellule etait-elle capable de produire une tornade? Si oui, que manquait-il pour que le nuage mur donne naissance à un tel événement ?

    1. MétéoSuisse, 22.06.2021, 14:00

      Oui, mais en moyenne 20 à 25% des supercellules produisent des tornades, ce qui signifie que la grande majorité des supercellules ne produit pas de tornades. La raison pour laquelle une supercellule ne produit pas de tornade n'est pas encore totalement élucidé. Des campagnes de terrain ont montré un corrélation entre la température du RFD (Rear Flank Downdraft ou courant descendant de flanc arrière) et la propension d'une supercellule à produire ou non une tornade. Ainsi, des RFD relativement chauds favoriseraient la formation des tornades alors que des RFD froids rendraient leur formation plus difficile. Sachant que l'air d'un RFD chaud est plus "flottable" et vu qu'une partie de l'air du RDF qui s'enroule autour du mésocyclone est ingéré par ce dernier on peut supposer qu'un RFD froid, peu flottable ou plus "lourd", aura tendance à "étouffer" le mésocyclone en freinant le courant ascendant tourbillonnaire.

  10. Fabrice, 21.06.2021, 16:49

    Bonjour,
    Merci pour ces précisions qui rendent de plus en plus clairs des phénomènes aussi magnifiques que complexes.
    J’ai une question concernant la localisation des orages plutôt en situation non généralisée: je lisais dans un précédent article que l’air ascendant en condensant forme les cumulonimbus avec un CAPE (indicateur d’instabilité) suffisant. Est-ce qu’on peut dire que l’instabilité de l’atmosphère, disons à l’échelle de la Suisse, est autant verticale qu’horizontale? Et que par exemple si le CAPE est localement plus important à Payerne, c’est là que se formera l’orage? Et pas ailleurs. Cela voudrait dire qu’il peut y avoir des bulles de CAPE important un peu partout et que dans ce cas on voit apparaître de nombreux foyers orageux sur le territoire? Ce serait lié au chaos de l’atmosphère?
    Meilleurs messages.

    1. MétéoSuisse, 22.06.2021, 13:49

      Oui et non... l'instabilité de l'air, que l'on peut évaluer avec la CAPE n'est pas tout. Il convient de rappeler les trois ingrédients indispensables à la formation des orages. L'instabilité, l'humidité et un mécanisme de soulèvement (élément déclencheur). Ainsi, vous pouvez avoir des valeurs de CAPE très élevées, mais sans élément déclencheur comme le soulèvement, il ne se passera rien. Ce soulèvement pourra être réalisé par un relief, un front, une zone de convergence ou le réchauffement diurne.

    2. Fabrice, 22.06.2021, 15:24

      Merci pour cette réponse. Une dernière précision, Le cape est un indicateur qui peut être très hétérogène ou au contraire relativement homogène à l’échelle d’un canton, du pays? Et alors les orages ne se produiront que là où il y a assez d’humidité et de soulèvement? Quels sont les différents type de convergence? Merci encore pour votre réponse.

    3. MétéoSuisse, 23.06.2021, 02:07

      Généralement les valeurs de CAPE sont relativement homogènes sur une région. Les orages se forment principalement là où les 3 ingrédients sont réunis mais peuvent ensuite se déplacer dans une région aux conditions moins favorables en fonction du courant d'altitude. Une zone de convergence est la zone où deux courants de directions différentes se rejoignent. La topographie peut créer des zones de convergence. Les orages peuvent également provoquer des vents qui vont permettre à d'autres orages de se développer là ou ces vents convergent avec le courant général.

    4. Fabrice, 23.06.2021, 05:39

      Merci beaucoup. Il me reste une dernière intrigue: dans le cas du soulèvement de masse d’air par réchauffement diurne (spécialement en région de plaine) et avec un cape suffisant, ce soulèvement se produit partout et ne se matérialise que là où l’humidité est suffisante? Il y aurait ainsi une poche d’humidité qui se matérialise ainsi par le cumulonimbus. Ou alors le soulèvement ne se produit que là où on voit le cumulonimbus?

    5. MétéoSuisse, 24.06.2021, 16:51

      L'air peut s'élever partout mais des détails dans la topographie et la surface du terrain vont favoriser la convection à certains endroits. Si l'air est sec, la convection ne va pas générer de nuages. Dans une situation comme celle des derniers jours, les soulèvements les plus importants se produisent là où un cumulonimbus est visible, mais il y a également une multitude de cumulus qui se forment autour. Il y a une part très aléatoire dans la convection, mais une fois que l'air s'élève est forme un nuage, des mouvements descendants vont aussi se mettre en place, en particulier avec les précipitations.

    6. Fabrice, 24.06.2021, 19:16

      Merci beaucoup pour toutes ces infos et précisons!

  11. Mad, 21.06.2021, 16:22

    Super ce compte rendu. Lu avec plaisir. Merci 👌.

  12. Guillaume B., 21.06.2021, 16:14

    Bonjour, au passage de cette super-cellule on a pu entendre un vrombissement permanent alors qu'il n'y avait pas ou peu de vent par moment. Était-ce le vent d'altitude ou des coups de tonnerres très nombreux?
    Le passage de cet orage était impressionnant tant en bruit qu'en quantité de pluie.
    Merci plus vos explications toujours claires et pertinentes.

    1. MétéoSuisse, 21.06.2021, 16:46

      Les supercellules sont animées par une intense activité électrique intra-nuageuse ponctuée de coups de foudre positifs très puissants. Cela donne un roulement de tonnerre pratiquement continu avec de temps à autre des coups de canons très sourds.

    2. Pascal_fr_39, 21.06.2021, 17:46

      A ce propos, je me souviens de l'arrivée d'un fort orage avec des grêlons jusqu'a 4 cm de diamètre en mai 2012 chez moi, le bruit qui précédait l'averse faisait penser à celui d'un train à distance. Je pense qu'il était le fruit du vent, des impacts de la grêle au sol, voire même du bruit des grêlons lors de leur chute.

    3. Benoit G., 22.06.2021, 21:25

      Bonjour,
      Dans certaines supercellules, en plus de l'intense activité électrique, comme mentionné, on peut également entendre le bruit des grêlons s'entrechoquant à l'intérieur du nuage ou avec le sol, le terme utilisé pour décrire ce bruit est "hail roar", vous trouverez quelques vidéos sous youtube.
      Salutations

  13. Élise, 21.06.2021, 16:14

    Bonjour, est-ce que vous savez si c’est vrai qu’il ne faut pas se baigner dans le lac quand il y a de l’orage/de la foudre? Ou est-ce un mythe?

    1. MétéoSuisse, 22.06.2021, 13:30

      D'une manière générale, il faut éviter de se retrouver à découvert lors d'un orage, que ce soit sur la terre ferme ou autour et sur des plans d'eau. D'innombrables photos et vidéos montrent la foudre frapper la surface d'un lac ce qui montre que le danger existe bel et bien. Le fait de se trouver immergé dans l'eau ne protège aucunement du foudroiement. Comme sur la terre ferme, la foudre peut vous toucher directement ou indirectement. Si la foudre tombe à quelques mètres de votre position (impact indirect), l'effet de "tension de pas" peut causer un choc électrique capable de provoquer un arrêt cardiaque. Vous trouverez ici les comportements à adopter si vous êtes surpris par un orage : https://www.meteosuisse.admin.ch/home/meteo/dangers/recommandations-generales-sur-le-comportement-a-adopter/orages.html?query=comportement+orage&pageIndex=0&tab=search_tab