Contenu

Un mois d'avril froid

29 avril 2021, 11 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

En moyenne nationale, le mois d'avril 2021 s’est montré le plus froid de ces 20 dernières années. Il a même été le plus froid depuis plus de 30 ans en Haute-Engadine. L'air polaire et les situations persistantes de bise ont engendré de nombreux jours de gel des deux côtés des Alpes. Par ailleurs, après un mois de mars déjà peu pluvieux, il y a eu peu de précipitations jusqu’aux derniers jours du mois d’avril. En contrepartie du manque de précipitations, ce mois d'avril a été plus ensoleillé que la moyenne.

Malgré le froid, le mois d’avril a connu un ensoleillement excédentaire. Photo : Stephan Bader
Malgré le froid, le mois d’avril a connu un ensoleillement excédentaire. Photo : Stephan Bader

Pas aussi froid depuis longtemps

En moyenne nationale, la température en avril a été de 2,9 °C, soit 1 °C inférieure à la norme 1981-2010. La dernière fois qu'un mois d'avril avait été plus froid en moyenne nationale, c'était en 2001, avec une valeur de 2,2, soit un déficit de 1,7 °C.

En Haute-Engadine, ce mois d’avril a connu une température inférieure à la normale de presque 2 °C. Ici, il faut remonter aux années 1980 pour retrouver un mois d'avril encore plus froid. En revanche, ce mois d'avril a été proche de la norme 1981-2010 dans d'autres régions, par exemple au Tessin, en Valais et en Suisse romande.

Affichage aggrandi: Figure 1. La température en avril en Suisse depuis le début des mesures en 1864. Le point rouge montre avril 2021 (2,9 °C). La ligne rouge montre la moyenne glissante sur 30 ans. La ligne verte montre la norme 1981-2010 (3,9 °C).
Figure 1. La température en avril en Suisse depuis le début des mesures en 1864. Le point rouge montre avril 2021 (2,9 °C). La ligne rouge montre la moyenne glissante sur 30 ans. La ligne verte montre la norme 1981-2010 (3,9 °C).

Un début de mois doux

Les conditions douces et ensoleillées de la fin mars ont persisté pendant les deux premiers jours d'avril. Le 1er avril, les différents sites de mesures ont enregistré la deuxième à la quatrième température maximale journalière la plus élevée pour une première décade d’avril. Sur de nombreux sites, il s'agit de l'une des dix valeurs les plus élevées pour la première décade d’avril depuis le début des mesures.

Le maximum journalier le plus élevé au Nord des Alpes a été enregistré à Bâle avec 24,8 °C. Il s'agit du quatrième maximum journalier pour une première décade d’avril depuis le début des mesures en 1897. Au Sud des Alpes, Locarno-Monti a enregistré le maximum journalier le plus élevé avec 26,5 °C. Ici aussi, il s'agit du quatrième maximum journalier le plus élevé pour une première décade d’avril depuis le début des mesures en 1936.

Le grand froid

Dès le 3 avril, un courant de nord-est a apporté de l’air frais et les températures au Nord des Alpes ont perdu 10 à 12 °C par rapport à la veille. Au Sud des Alpes, les maximales ont encore atteint 20 à 22 °C grâce au foehn du nord. Les 4 et 5 avril, une haute pression s'étendant de l'Atlantique à l'Europe a apporté des conditions ensoleillées.

Les 6 et 7 avril, la Suisse est alors sous l'emprise d'un air polaire venant du nord-ouest. Dans les régions de plaine des deux côtés des Alpes, les températures minimales ont affiché -3 à -6 °C. Aussi bien à basse altitude qu’en montagne et dans le Jura, certains sites disposant de mesures depuis 40 à 60 ans ont relevé les valeurs minimales les plus basses pour un mois d’avril, ou les deuxièmes à troisièmes les plus basses. Dans de nombreux autres endroits disposant de mesures sur 40 à 60 ans, il s'agit de l'une des dix valeurs les plus basses enregistrées en avril.

Au Nord des Alpes, le froid s'est accompagné d'averses de neige jusqu'à basse altitude. Au Sud des Alpes, le soleil a souvent brillé grâce au foehn du nord.

Froid persistant

Après l’advection d'air polaire, de fréquentes situations de bise ont apporté de l'air frais au Nord des Alpes à partir du nord-est jusqu'au-delà de la mi-avril. Les températures nocturnes ont souvent été négatives, même à basse altitude. Vers la mi-avril, la Suisse a également été concernée par l’arrivée d’air très froid en altitude à partir du nord. Au Sud des Alpes, il a neigé jusqu’à basse altitude. La période froide a persisté pendant au moins 14 jours.

Sur plusieurs sites de mesures, la dernière période de 14 jours avec des températures minimales aussi basses, voire plus basses, remonte à avril 2003 ou 1997 – au Sud des Alpes en 1998. A La Chaux-de-Fonds, avec une température minimale moyenne de -3,7 °C du 4 au 17 avril, il s’agit de la valeur la plus basse sur 14 jours depuis plus de 40 ans. La dernière période de 14 jours avec une température minimale moyenne plus basse remonte à avril 1977.

De nombreux jours de gel

Cette longue période froide avec des températures nocturnes basses a souvent engendré entre 8 et 15 journées de gel (température minimale à 2 m du sol inférieure à 0 °C) sur les régions de plaine du Nord des Alpes. A Aadorf-Tänikon (TG), endroit connu pour ses basses températures en raison de l’exposition en cuvette, il y a eu 17 jours de gel. La norme 1981-2010 en avril se situe entre 1 et 5 jours de gel pour les régions de plaine du Nord des Alpes.

Sur les régions de plaine du Sud des Alpes, 4 à 9 jours de gel ont été enregistrés. Cependant, il y a eu aussi des endroits sans jours de gel, comme Lugano et Locarno-Monti. La norme 1981-2010 en avril se situe entre 0 et 3 jours de gel pour les régions de plaine du Sud des Alpes.

La dernière fois qu'il y a eu un nombre similaire ou plus élevé de jours de gel en avril sur les régions de plaine des deux côtés des Alpes, c'était en 1997, et dans certaines régions également en 2003.

Fréquente bise

La bise fréquente a souvent contribué à l'impression de fraîcheur qui a régné en avril au Nord des Alpes pendant la journée également. Genève-Cointrin a enregistré 131 heures de bise avec une moyenne horaire de 20 km/h ou plus. Depuis le début des mesures automatiques en 1981, Genève n'a connu une bise plus fréquente avec une moyenne horaire de 20 km/h ou plus que durant les mois d'avril 1997 (142 heures) et 1982 (149 heures).

A Zurich-Kloten, il y a eu 65 heures de bise avec une moyenne horaire de 20 km/h ou plus. Ici, seul avril 1984 avait connu davantage de bise avec 95 heures comprenant une moyenne horaire de 20 km/h ou plus.

Ensoleillé et doux

La période de fraîcheur, qui a persisté depuis le 6 avril, ne s'est terminée que le 21 avril avec des pressions atmosphériques en hausse. Au Sud des Alpes, la température moyenne journalière est restée inférieure à la norme 1981-2010 du 6 au 21 avril. Le Nord des Alpes a bénéficié d'une phase de foehn du 9 au 11 avril avec des températures moyennes journalières souvent supérieures à la moyenne.

A partir du 22 avril, les valeurs maximales ont atteint 18 à 20 °C des deux côtés des Alpes. Le 25 avril, les maximales ont atteint 23 °C au Nord des Alpes, 24 °C au Sud des Alpes et en Valais. Il y a également eu beaucoup de soleil en Suisse romande, en Valais et au Sud à partir du 22, dans les autres régions à partir du 23 avril.

Peu de précipitations

Jusqu'au 26 avril, il y a eu généralement peu de précipitations. En Valais, seul l’équivalent de 5 % de la norme 1981-2010 ou moins n’a été mesuré. Dans de nombreuses régions de Suisse, les précipitations totales ont atteint moins de 30 % de la normale jusqu’au 26 avril.

Au Sud des Alpes en particulier, le manque de précipitations persiste depuis le mois de mars. Lugano n'a enregistré que 6,5 mm de précipitations en mars. En avril, il n'y a eu que 37,5 mm jusqu'au 26. En moyenne, Lugano reçoit 236 mm de précipitations sur le bimestre mars-avril. Cette année, du 1er mars au 26 avril, moins de 20 % de la norme du bimestre mars-avril n’a été enregistrée.  

Les précipitations prévues sur les deniers jours d’avril ne vont pas combler le déficit pluviométrique.

Beaucoup de soleil

Bien que ce mois d'avril ait peut-être été ressenti comme peu agréable, du moins au Nord des Alpes, en raison des nuits fraîches et de la bise, il a offert un ensoleillement supérieur à la moyenne avec 110 à 120 % de la norme. En Suisse romande, en Valais et au Sud des Alpes, l'ensoleillement a atteint plus de 130 % de la norme dans certaines régions.

Comme le mois de mars avait déjà été très ensoleillé, avec un taux d'ensoleillement de 130 à 140 % de la norme, les deux mois réunis ont suffi localement pour occuper une place remarquable : sur le site de Genève-Cointrin, il s'agit du troisième ou quatrième bimestre mars-avril le plus ensoleillé depuis le début des mesures en 1897.

Affichage aggrandi: Figure 4. L’ensoleillement sur le bimestre mars-avril à Genève depuis le début des mesures en 1897 en % de la norme 1981-2010. La barre violette indique la marge d'incertitude jusqu’à la fin avril. La ligne noire indique la moyenne glissante sur 30 ans. La norme 1981-2010 est de 318 heures.
Figure 4. L’ensoleillement sur le bimestre mars-avril à Genève depuis le début des mesures en 1897 en % de la norme 1981-2010. La barre violette indique la marge d'incertitude jusqu’à la fin avril. La ligne noire indique la moyenne glissante sur 30 ans. La norme 1981-2010 est de 318 heures.

Ralentissement du développement de la végétation en raison du froid

Les premiers cerisiers ont fleuri entre fin mars et début avril avant la vague de froid, avec une avance d'environ 2 semaines sur la période de comparaison 1981-2010. Davantage de cerisiers en fleurs ont été observés pendant les journées un peu plus douces du 9 au 11 avril et à partir du 20 avril. L'avance sur la période de comparaison a été réduite à une semaine. Les basses températures nocturnes ont causé des dommages dus au gel sur de nombreux cerisiers, car les fleurs de cerisier ouvertes ne peuvent pas tolérer des températures inférieures à -2 °C. Plus les températures sont basses et plus l'effet du gel dure longtemps, plus les fleurs et les ovaires meurent. Chez les poiriers, une plus petite proportion d'arbres a fleuri avant les nuits de gel, tandis que les pommiers en fleurs ont été observés principalement à partir du 20 avril, quelques jours seulement avant la date moyenne de floraison.

La floraison des dents-de-lion a été observée au Tessin à la mi-mars et au Nord des Alpes à partir de la fin mars, avec 12 jours d'avance sur la moyenne. Quelques jours plus tard, la floraison de la cardamine des prés a été observée, mais sa floraison a été légèrement retardée en raison des basses températures et n'a eu qu'une avance de 6 jours.

Le déploiement des feuilles et le verdissement des forêts ont été plus lents cette année que l'année dernière. Les mélèzes ont déployé leurs aiguilles à partir de fin mars et début avril, la moitié des observations a pu être classée comme précoce à très précoce, l'autre moitié comme normale. Pour le bouleau et le sorbier des oiseleurs, les observations à basse altitude se sont étendues sur tout le mois d'avril et ont été pour la plupart observées à une période normale (pour ces deux espèces, la période de comparaison est 1996-2020). A la même période, le marronnier a déployé ses feuilles, également à un moment normal. A partir de la mi-avril, les premiers tilleuls à petites et à grandes feuilles sont devenus verts et dans la dernière décade d'avril, les premiers hêtres verts ont été observés. Toutes ces dates de déploiement des feuilles se situent dans une fourchette temporelle conforme à la moyenne. La différence par rapport à l'année dernière est importante, car les forêts avaient reverdi très rapidement entre le 10 et le 20 avril, jusque vers 1000 m d’altitude.

Affichage aggrandi: Figure 5. Les variétés de cerisiers à floraison tardive et les sites surélevés ont permis cette année d'échapper aux dommages causés par les nuits de gel comme à (Hornussen (AG) le 25 avril.
Photo : Regula Gehrig.
Figure 5. Les variétés de cerisiers à floraison tardive et les sites surélevés ont permis cette année d'échapper aux dommages causés par les nuits de gel comme à (Hornussen (AG) le 25 avril. Photo : Regula Gehrig.

Le bulletin définitif d’avril 2021 sera disponible à partir du 11 mai 2021 dans la rubrique rapports climatiques.

Commentaires (11)

  1. Sébastien, 09.05.2021, 07:46

    pourquoi la moyenne glissante sur 30 ans s'arrête en 2010?

    Réponses

    Répondre à Sébastien

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 10.05.2021, 08:38

      Bonjour,
      Dans tous nos graphiques, les moyennes glissantes s’arrêtent avant, pour des raisons statistiques. Vous constaterez également que ces moyennes glissantes ne commencent pas au début du graphique non plus, également pour des raisons statistiques.

  2. Jean, 06.05.2021, 22:34

    Je ne comprends pas pourquoi vous parlez d'un écart par rapport à la norme 1981-2010 ! On est en 2021...

    Réponses

    Répondre à Jean

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 10.05.2021, 08:01

      Bonjour,
      MétéoSuisse est en train d’établir les nouvelles normes 1991-2020. Il y a un important travail de traitement et d’homogénéisation des données. Les nouvelles normes 1991-2020 seront utilisées à partir de fin janvier 2022.

  3. François Bocherens, 01.05.2021, 14:59

    Même dans un contexte de réchauffement climatique global, des périodes trop froides peuvent encore arriver et c'est réjouissant ! Après 2020, qui n'a connu qu'un seul mois plus froid que la norme (octobre), 2021 compte déjà deux mois trop frais : janvier et avril. Les modèles numériques annoncent la poursuite de cette tendance pour la première décade de mai. Je viens d'ailleurs de lire, sur le site allemand WetterOnline, un article très intéressant sur les prévisions saisonnières, qui annonçaient au début de l'année un mois d'avril nettement trop chaud...

    Réponses

    Répondre à François Bocherens

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  4. Bertrand Bouthiaux, 30.04.2021, 17:08

    Merci pour votre blog. Pour confirmer votre analyse, avril 2021 fut une période bénie pour les amateurs de ski de randonnée et pour les dernières semaines de ski en station dont je fais partie. Une fin d'hiver "comme à l'époque ".

    Réponses

    Répondre à Bertrand Bouthiaux

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 30.04.2021, 17:26

      Bonjour,
      Grâce au temps souvent ensoleillé, sec et froid, les conditions ont effectivement été favorables pour les amateurs de ski de randonnées. L’enneigement en altitude est encore très bon. Selon un extrait du rapport hebdomadaire du SLF, « fin avril, il y avait à 2000 m de 1 à 2 mètres de neige dans une grande partie du nord, tandis que vers le sud, les hauteurs de neige diminuaient nettement. Sur les pentes exposées au nord, il y avait un manteau neigeux continu sur les pentes exposées au nord dans les régions du versant nord des Alpes depuis l’est des Alpes bernoises jusque dans la région de l’Alpstein ainsi que dans le nord du Haut-Valais, dans le nord des Grisons et en Basse-Engadine au-dessus de 1000 à 1400 m, et ailleurs au-dessus de 1400 à 1800 m. Sur les pentes orientées au sud, la limite de la neige se situait environ 600 m plus haut ».

  5. Claude Guignard, 29.04.2021, 21:49

    Ensoleillement mis à part le mois d'avril 2021 ne va pas laisser des souvenirs impérissables. Sans toucher des extrêmes le froid et le gel observés n'étaient plus habituels depuis une deux deux décennies. Cet écart n'a pas à mon avis de signification particuliere. Il résulte de circonstances aléatoires et de la persistance de masses d'air froid sur le centre et le nord de l'Europe. Il faudra apprécier la situation eur la base des relevés mondiaux.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  6. Pascal_fr_39, 29.04.2021, 18:02

    Depuis 2007 et son allure estivale, avril s'est montré extrêmement clėment avec ses 4 occurrences les plus chaudes incluses dans ces 15 dernières années. On a même du mal à imaginer ce qu'il fut au début du siècle précédent, avril 2021 y aurait même été considéré comme doux. Il est également remarquable de constater que l'ensoleillement s'y est considérablement amélioré depuis la fin des années 90, un probable indice d'une modification de la circulation générale à nos latitudes en fin d'hiver.

    Réponses

    Répondre à Pascal_fr_39

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  7. Eddy, 29.04.2021, 17:12

    On peut pas dire qu’on a eu particulièrement froid pour ce mois d’avril,surtout avec des journées à plus de 20 degrés

    Réponses

    Répondre à Eddy

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. Frank Peter, 05.05.2021, 10:23

      Moyenne nationale 2.9 degrés ! Quelle chaleur en effet !