Contenu

Semaine exceptionnellement poussiéreuse

25 février 2021, 34 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

L'immense panache de poussière du Sahara qui a atteint la Suisse lundi matin joue les prolongations et affecte encore les plus basses couches de la troposphère. Une telle persistance est tout simplement exceptionnelle.

La brume saharienne dans la soirée du 23 février 2021 donnant un petit air martien au Bassin lémanique. Photo:  Marc Favre
La brume saharienne dans la soirée du 23 février 2021 donnant un petit air martien au Bassin lémanique. Photo: Marc Favre
Marc Favre

Episode exceptionnel

Le vaste panache de poussière du Sahara a atteint la Suisse le lundi matin 22 février 2021. Il provoque depuis ce jour une atmosphère très brumeuse, légèrement jaunâtre et un ciel bleu pâle. Le soleil apparait particulièrement filtré et terne au lever ainsi qu'au coucher car ses rayons rasants doivent traverser la couche de poussière sur une plus grande longueur.

Il convient de noter que le lever de soleil flamboyant de lundi matin n'a pas été exacerbé par la poussière du Sahara, mais par le fait que l'horizon oriental n'était pas encore affecté par le nuage de poussière. Les rayons du soleil levant ont ainsi pu éclairer assez vivement de rouge les nuages de moyenne et haute altitude, ainsi que les premières bouffées de poussière du Sahara qui étaient entraînés par le courant du sud.

Généralement, les épisodes de poussières du Sahara se produisent dans fort courant du sud à l'avant d'une perturbation de type front froid en approche par l'ouest. Au passage de celle-ci, les pluies lessivent l'air puis la masse d'air polaire plus froid et "propre" à l'arrière du front achève de balayer les derniers grains de poussière.

C'est d'ailleurs ce scénario qui a prévalu lors du précédent épisode, très intense, mais qui n'a pas duré plus d'une journée. 

L'évènement actuel a connu une évolution très différente car le front froid qui aurait pu balayer le nuage de poussière n'a non seulement pas progressé en direction de l'est, mais a même reculé vers l'ouest en se délitant, repoussé par le puissant anticyclone subtropical qui pris ses aises sur une bonne partie de l'Europe occidentale et centrale.

Panache piégé par la subsidence

Le panache de poussière qui a atteint nos régions lundi, poussé par des vents de sud à sud-ouest, s'est peu à peu fait piéger par la subsidence causée par le renforcement de l'anticyclone. Ce dernier n'a pas seulement bloqué l'arrivée du front froid venant de l'ouest, mais il a aussi empêché l'évacuation des particules de poussière par le jeu de la subsidence. Pour rappel, la subsidence est un lent mouvement descendant de l'air qui se produit au sein d'un anticyclone subtropical. Il provoque un réchauffement de la masse d'air par compression et limite la dispersion des polluants en venant les plaquer en direction du sol.

Ainsi, malgré l'atténuation de l'apport de poussière saharienne en raison de l'affaiblissement des vents du sud, cette poussière ne s'est pas évacuée vers l'est et le panache s'est lentement affaissé en direction des plus basses couches. Par contre, nous avons pu clairement observer la limite supérieure du panache s'abaisser au fil des jours grâce au réseau de webcams de la région alpine, mais aussi via des instruments qui mesurent la transparence de l'air comme les ceilomètres.

Situation bloquante et SSW

Mais pourquoi donc cet anticyclone s'est-il montré si solide?

Le Sudden Stratospheric Warming ou SSW en est probablement indirectement la cause. Ce phénomène a "cassé" le vortex polaire et donc favorisé les mouvements méridiens (nord/sud et sud/nord), faisant descendre l'air arctique jusqu'aux tropiques en Amérique du Nord et parallèlement faisant remonter l'air tropical très au nord au niveau de l'Europe. Le jet stream, ce tube de vents très forts situé  à 10000 mètres d'altitude, qui est en quelque sorte un rail sur lequel glissent les perturbations, au lieu de circuler d'ouest en est, a pris un aspect nettement plus sinueux, faisant de grandes boucles parfois totalement fermées. Dans ce type de configuration, les structures comme les anticyclones et les dépressions peuvent voir leur trajectoire devenir rétrograde et la situation synoptique se bloquer durant plusieurs jours, voire pendant des semaines.

Changement de masse d'air, mais...

L'anticyclone responsable de la situation actuelle donne des signes de faiblesse et il devrait consentir à laisser passer un front froid en fin de journée de vendredi. L'air subtropical qui recouvre nos régions va ainsi être remplacé par une masse d'air polaire plus fraîche et surtout plus "propre". Le front froid pourrait aussi provoquer quelques pluies dans la soirée de vendredi et la nuit de vendredi à samedi, ce qui devrait encore contribuer à "nettoyer" la masse d'air. Cependant, la situation ne se débloque pas totalement à l'échelle synoptique puisqu'un nouvel anticyclone va rapidement se former sur l'Europe occidentale et centrale à l'arrière du front froid. Dans le courant de la semaine prochaine, un courant de sud à sud-ouest pourrait à nouveau faire remonter des poussières du Sahara vers l'Europe occidentale. Ce nouvel apport de poussière devrait avoir une trajectoire plus occidentale, visant surtout l'Espagne et l'ouest de la France. La Suisse resterait à priori en marge de ce courant poussiéreux. Cependant, il convient de rester vigilant car à cette échéance, le positionnement exact des centres d'action n'est pas encore gravé dans le marbre...

Commentaires (34)

  1. Alain L., 27.02.2021, 08:52

    Il est peut être un peu tard pour apporter ma contribution à cet excellent article, mais je tenais à apporter mon grain de sable :-)
    Comme vous le soulignez ce phénomène n’est pas nouveau et, déjà au moyen âge, on signalait des pluies de sang, qui n’était autre que des pluies mêlées de poussières rouge comme on peut les voir se déposer sur le capot des voitures. En remontant encore plus loin, aux époques glaciaires et post-glaciaires, des quantités phénoménales de poussières ont pu se déposer dans nos régions. Elles ne venaient pas du Sahara, mais de larges espaces s’asséchant après le retrait des glaciers. Ces poussières ont constitué les limons éoliens qui ont plus ou moins couvert l’Europe jusqu’à atteindre des épaisseurs parfois importantes (lœss) dans certaines régions. En Suisse ces apports de limons éoliens n’ont pas été négligeables. Voir articles sur Internet.
    Donc rien de vraiment nouveau pour ce qui est du transport de poussières par l’atmosphère.

  2. Roland, 27.02.2021, 07:08

    Bonjour, est-ce que ce phénomène pourrait nuire au bon fonctionnement des réacteurs d'avions?

    1. MétéoSuisse, 28.02.2021, 02:30

      Bonjour, nous n'avons pas connaissance d'un éventuel impact de ces poussières sur les avions. Peut-être que si un avion devait voler de manière prolongée dans un nuage de sable relativement dense, cela pour poser des problèmes. Mais le sable que nous avons pu observé ces derniers jours se situait à relativement basse altitude, donc en dessous de l'altitude de croisière des avions.

  3. Nicole D, 27.02.2021, 05:54

    Merci pour ces explications Ne serait-il pas judicieux de faire une alerte (comme à la météo télévisée du soir) pour alerter les plus vulnérables mais aussi les sportifs cyclistes, coureurs etc? Car respirer ceci avec un tel taux est mauvais (on ne s'en rend pas forcément compte surtout quand on est en bonne santé) J'ai des soucis respiratoires importants et je me demandais si il y avait un bug pour voir des valeurs aussi élevées durant plusieurs jours car on en parlaitnul part.
    Je vis en moyenne montagne "Jura vd" et j'étais encore plus essoufflée et moins bien. Merci encore pour ce blogue qui nous fait comprendre mieux la complexité météorologique. Bien à vous

    1. MétéoSuisse, 28.02.2021, 02:28

      Bonjour, la qualité de l'air est un domaine géré par l'Office fédéral de l'environnement et les cantons. Certains cantons ont d'ailleurs émis des recommandations il y a quelques jours suite à ce pic de concentration de particules fines.

  4. Stéphane F., 26.02.2021, 17:24

    Merci pour votre réponse précise et la qualité de votre blog . Je comprends, malheureusement pour toutes les personnes qui ont des problèmes respiratoires il nous reste plus qu'à faire la danse de la pluie. Espérer un avenir meilleur où les plans de limitations en cas similaire de pics très élevé de pollution seront appliqué.

  5. Stephane F., 26.02.2021, 14:56

    Est-ce que ces poussières du Sahara maintient la pollution à basse altitude et l'empêche d'être évacué ?

    1. MétéoSuisse, 26.02.2021, 15:47

      Ce sont les condition anticycloniques qui maintiennent le sable et la pollution à basse altitude. On est depuis quelques jours dans des conditions stables sans vent, c'est-à-dire avec des inversions de températures (plus froid en plaine qu'en montagne), en particulier la nuit. Ce genre de configuration empêche tout mouvement convectif vertical qui permet de mélanger la masse d'air et donc d'évacuer les particules fines. Celles-ci restent coincées à basse altitude. Un front froid est attendu dans la nuit de vendredi à samedi, ceci entraînera un changement de masse d'air qui permettra de "laver" l'air à basse altitude.

  6. Stephane F, 26.02.2021, 13:32

    Bonjour;
    Est-ce que ce phénomène est en lien avec les pics élever de pollution actuel? Si oui dans quelles mesures .

    1. MétéoSuisse, 26.02.2021, 14:43

      Bonjour, oui les fortes concentrations actuelles de PM10 sont dues en partie à la présence de ce sable dans l'air, mais il n'est pas possible pour nous de savoir dans quelles proportions. Avec ce temps anticyclonique doux et sec, il y a tout de sorte de poussière dans l'air. En plus du sable, il y a également des particules fines liées à la pollution et également de fortes concentrations de pollen, notamment de noisetier et d'aune.

  7. Michel F, 26.02.2021, 10:10

    Bonjour, merci de ces explications détaillées, vais me coucher moins bête du coup 👍 Ma question ce phénomène Saharien sur nos contrées vont elles devenir une norme habituelle au vu des perturbations climatiques qui s'accélèrent ? Cet apport sableux pourrait il à la longue permettre une fertilisation des sols Européens à 'linstar de certaines régions Amazoniennes ? Dans tous les cas c'est juste magnifique de se retrouver dans une atmosphère " martienne" au moment où un nouveau rover s'est posé à la surface.

    1. MétéoSuisse, 26.02.2021, 11:29

      Bonjour, on n'observe pas une augmentation à long terme dans l'occurrence de situations synoptiques avec un flux de sud sur l'Europe. La réponse à votre première questions serait plutôt non. Il y a probablement une part de variabilité naturelle qui fait que ce genre de phénomène est plus fréquent certaines années que d'autres. Cependant, il y a encore beaucoup d'incertitude sur l'impact du réchauffement climatique sur l'occurrence des différents types de temps (sud, nord, ouest, ...). Même si ce genre d'évènement devenait plus fréquent, les quantités de sable transporté en Europe resteraient inférieures à ce qui peut être observé entre les continents africain et sud américain. Les alizés (vents d'est en ouest) entraînent de manière régulière du sable à travers l'Atlantique. En Europe, les courants dominant devraient rester la plupart du temps orientés à l'ouest même avec le réchauffement climatique.

  8. Nathalie, 26.02.2021, 08:36

    Nous avons subi plusieurs remontées de sable Saharien en ce début d'année. Dans l'optique du réchauffement climatique, peut-on interpréter ces phénomènes comme un signe avant-coureur d'une "avancée" du désert vers l'Europe ?

    1. MétéoSuisse, 26.02.2021, 11:19

      Bonjour, ces incursions de sable du Sahara ne sont pas nouvelles. C'est un phénomène qui se produit régulièrement, mais qui n'est pas toujours visible. Il est vrai que ces incursions ont été particulièrement marquées ce mois de février. Il s'agit principalement du résultat de la variabilité naturelle dans la circulation atmosphérique à l'échelle de l'hémisphère nord. Le flux ces dernières semaines a été très méridien, c'est-à-dire une circulation nord-sud ou sud-nord. Alors que l'Amérique du Nord s'est retrouvée sous une masse d'air arctique entraînée dans un courant du nord, l'Europe s'est retrouvée sous une masse d'air subtropical entraînée dans un courant du sud. Le sable a donc été transporté par ces vents du sud. Cependant, même si une telle configuration n'est pas quelque chose de nouveau, le fait qu'elle se produise dans un climat de plus en plus doux favorise des températures extrêmement élevées pour la saison et même par endroits des records mensuels de température.

  9. Dom chauvet, 26.02.2021, 07:47

    Bonjour. Je me suis trouvé en montagne les matins des 23 - 24 et 25 février pour pratiquer du ski de rando. Bien que l'iso zéro était bien plus élevé que les 1500-2500m de mes sorties, je comptais sur un regel acceptable le matin grâce au rayonnement nocturne en l'absence de couverture nuageuse dans les nuits précédentes. Si le regel était présent les 23 et 25 vers 8h00, il était complètement absent le 24 (secteur col de la Colombière dans les Aravis). Après réflexion, j'ai attribué ce phénomène à la présente bien visible de poussières de sable qui auraient limité, empêché, le refroidissement de surface que l'on observe lorsque le ciel est particulièrement clair durant la nuit. Votre article semble confirmer cette hypothèse.
    Est-ce exact et existe t-il des études sur ce sujet ?
    Avec mes remerciements sur vos publications.

    1. MétéoSuisse, 26.02.2021, 11:06

      Bonjour, difficile d'expliquer ces différences de regel nocturne. Les concentrations de sable étaient relativement similaires les 23 et 24, mais plus faibles le 25. La masse d'air en altitude était légèrement plus douce le 24 par rapport au 23, cela explique peut-être l'absence de regel. Il y a peut-être aussi des phénomènes locaux qui ont eu une influence comme des brises de vallée.

      Il est probable que les poussières sahariennes limitent le rayonnement nocturne au-delà d'une certaine concentration. Le phénomène n'étant généralement pas durable en Europe, nous ne connaissons pas d'études spécifiques sur le sujet.

      D'une manière générale, les aérosols ont une influence sur le climat, surtout en réduisant le rayonnement solaire arrivant sur Terre et donc en limitant la hausse de la température moyenne : https://bit.ly/3ko8C2n.

      Selon une étude de 2014, la réduction des émissions d'aérosols d'origine anthropique depuis les années 1980 aurait contribué à 23% du réchauffement en Europe entre 1980 et 2012 : https://bit.ly/3uy5tBC.

      (Vous devez passer par notre site internet pour cliquer sur les liens, cela n'est pas possible depuis l'application.)

  10. Jérôme, 26.02.2021, 06:43

    Merci pour tous vos passionnants articles; je pense que si la venue de sable saharien se produit plus tard en saison lorsque les arbres ( et prairies ) ont complété leur foliation ils contribueraient à la diminution plus rapide des particules de sable dans l’air.
    Vivement la petite averse cette nuit.

  11. Claude Guignard, 25.02.2021, 21:43

    On a pu lire ici ou là que cette poussière provenant du Sahara avait un caractère fertilisant. Notamment en Amérique du Sud ou parfois elle parvient, entraînée pas les alizés, et aussi bien sûr en Europe. Je n'en connais pas la composition chimique de cette poussière et de quels minéraux elle de compose mais en fin de compte il ne s'agit que sable. Pourriez-vous donner quelques explications.

    1. MétéoSuisse, 26.02.2021, 09:57

      Bonjour, il existe effectivement des études ayant montré que le sable du Sahara est essentiel pour fertiliser la forêt amazonienne car il y apporte de grandes quantités de phosphore.

      Le sable du Sahara est principalement constitué de quartz, un minéral composé de silice (ou dioxyde de silicium, formule chimique : SiO2), c'est-à-dire de silicium et d'oxygène.

    2. Alain L., 27.02.2021, 09:07

      Comme cela a été dit, la quantité de poussières sahariennes qui traversent l’atlantique est plus importante que celle qui atteint l’Europe en moyenne. Leur caractère fertilisant vient du fait qu’une partie de ces poussières proviennent de la dépression du Bodélé, qui correspond à un ancien grand lac à l’époque où le Sahara était vert. Ce grand lac s’est asséché et le lac Tchad en est l’ultime témoin. Le fond de cet ancien lac est couvert de restes de microorganismes qui sont emportés régulièrement par les vents violents qui soufflent entre les massifs du Tibesti et de l’Ennedi. Ces poussières contiennent donc du phosphore mais aussi du potassium et du fer soluble et constituent ainsi un apport de sels minéraux sur la forêt amazonienne.
      Le plus grand désert nourrit en quelque sorte la plus grande forêt sur terre.

  12. Stéphane, 25.02.2021, 20:53

    Bonjour,
    et la géo ingénierie aussi à un grand impact sur notre ciel, et vous n'en parlez pas ?
    merci de votre prise de position

    1. MétéoSuisse, 26.02.2021, 09:39

      Bonjour, ce phénomène n'est pas lié à la géo-ingénierie vu qu'il est naturel. Même si cette incursion de sable saharien est exceptionnelle dans sa durée, il n'est pas rare d'observer ces poussières en Europe.

      Il existe des idées pour lutter contre le réchauffement climatique qui consisteraient à injecter des aérosols dans la stratosphère pour réduire le rayonnement solaire moyen arrivant sur Terre, et donc la hausse de la température globale moyenne. Il existe des articles scientifiques (en anglais) évaluant le potentiel et les risques d'une telle méthode. https://www.nature.com/articles/s41558-019-0398-8

  13. Paul Bagnoud, 25.02.2021, 19:10

    Bonsoir, Merci pour cet article.
    N'y a t-il pas eu une contribution de cendres volcaniques provenant de l'Etna , à partir de lundi ? Par exemple sur le Tessin et le Valais. Il y a eu six épisodes paroxystiques depuis jeudi dernier, celui de la nuit de mercredi à jeudi (hier soir) n'a provoqué que des coulées de lave mais les autres ont envoyé des tonnes de cendre jusqu'à 10 km d'altitude.

    1. MétéoSuisse, 25.02.2021, 20:11

      Bonjour, c'est possible que des cendres soient arrivées jusqu'en Suisse mais de manière très diffuse, surtout en début de semaine lorsque que le courant en altitude était orienté sud. En milieu de semaine, il s'est plutôt orienté à l'est en Sicile.

  14. Plassat Suder Guy Jean, 25.02.2021, 19:08

    Question
    Qu' est que cet un vent solaire
    Est ce que cela vient du ☀️?
    Est ce que cela va perturber le système asmophérique ?
    Est ce que tous les systèmes dit électronique , tous ce qui ce rapport a la technique actuelle serait certainement perturber avec gravité ?
    ( Informatique)
    Et quand cela aura lieu ?
    Et est ce que le monde entier sera perturber ?

    1. MétéoSuisse, 25.02.2021, 20:01

      Bonjour, vos questions sont nombreuses et pas liées au thème de cet article, il est compliqué de répondre en détail dans un simple commentaire. En résumé, le vent solaire et un un flux de particules chargées (ions et électrons) qui s’échappe en permanence du Soleil vers l’espace. Ce flux est plus ou moins intense en fonction de l'activité du soleil. Le champ magnétique terrestre nous protège en permanence de ce flux. Vous trouverez davantage d'explications sur des sites internet spécialisés, par exemple le site de l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique : https://bit.ly/37JSSkT et https://bit.ly/37NXFSC (vous devez cliquer sur les liens depuis notre site internet, ce n'est pas possible depuis l'application).

  15. Laurent, 25.02.2021, 19:00

    Bonjour, merci pour les explications,
    Vu que la poussière vient du sable saharien, j’imagine que l’impact sur la santé est tout de même moins grave que les poussières qui viennent de la pollution humaine ou est-ce que je me trompe ?

    1. MétéoSuisse, 25.02.2021, 19:50

      Bonjour, oui probablement, mais cela dépend des concentrations. Elles restent relativement faibles ici par rapport à ce qui peut être observé dans les régions désertiques. Il faudrait cependant demander à des spécialistes dans le domaine de la qualité de l'air et de la santé pour avoir une meilleure réponse.

  16. Gay Aimé, 25.02.2021, 18:15

    Bonsoir, je commence à aimer la météo 😉 Et oui quand on comprend ces phénomènes (subsidence etc...) et qu'on peut se l'expliquer à soi même c'est plutôt chouette ! Merci pour ces explications, c'est enrichissant.

  17. Guilhem, 25.02.2021, 17:09

    Effectivement ça dure et a même tendance à se renforcer, la visibilité devient assez mauvaise, de quelques km seulement.
    On va bientôt arriver aux niveaux que l'on observe au quotidien en Chine. Mais là-bas la cause n'est pas les poussières du Sahara...

    Ici on voit que les poussières sont plaquées au sol sur votre carte de la pollution atmosphérique de l'application MétéoSuisse.
    Lundi c'était rouge partout sauf au dessus de 4000m, maintenant ce n'est rouge que sur le plateau.

  18. vraiment hors norme, 25.02.2021, 17:08

    Bonjour effectivement en plaine du rhone on s'apercevait bien de cette couche, mais rien sur la carroserie normal ? Ca va durer jusqu à quand ?

    1. MétéoSuisse, 25.02.2021, 18:35

      Bonjour, il y a sûrement un peu de dépôt de poussière, mais pour qu'il soit visible il faudrait quelques faibles précipitations avec des goutes chargées de sable. Cette situation devrait encore perdurer vendredi. Un changement de masse d'air lié à un front froid peu actif est attendu dans la nuit de vendredi à samedi.

  19. Fabrice, 25.02.2021, 16:48

    Quel est l'effet de cette couche de poussières sur les températures au sol, indépendamment de la subside anticyclonique ? Effet "parasol" la journée ? Effet de serre ? Aucun effet ?
    Merci pour votre blog qui est une source de réflexion inépuisable !

    1. MétéoSuisse, 25.02.2021, 18:30

      Bonjour, difficile de quantifier exactement les effets. Durant la journée, cela réduit le rayonnement solaire et donc potentiellement la température (effet parasol). La nuit, il est possible que le refroidissement par rayonnement terrestre soit limité (effet de serre).