Contenu

Nouvel épisode neigeux en vue

24 janvier 2021, 18 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Après plusieurs journées marquées par la douceur, le froid et la neige à basse altitude ont fait leur retour. Une perturbation actuellement sur la France abordera nos régions dans la soirée et provoquera de nouvelles chutes de neige jusqu'en plaine.

Neige en plaine dans le bassin genevois
Neige en plaine dans le bassin genevois

Perturbation occluse

Un système perturbé s'approche de la Suisse, entraîné par de forts vents d'ouest à nord-ouest en altitude. Il s'agit plus précisément d'une occlusion, c'est-à-dire une perturbation où le front froid, plus rapide, a rattrapé le front chaud, rejetant ainsi l'air du secteur chaud en altitude. Pour un observateur au sol, l'approche de ce type de perturbation est très semblable à celui d'un front chaud.

Les premiers signes annonciateurs de l'approche d'un front occlus et d'un front chaud sont l'apparitions de voiles de haute altitude, les cirrus, puis d'une couche de plus en plus épaisse d'altostratus. Au début, les rayons du soleil filtrent encore largement au travers de ces nuages stratifiés, puis l'astre du jour s'efface graduellement dans un ciel de plus en plus laiteux. Avec l'abaissement progressif du plafond nuageux, les sommets des montagnes disparaissent dans la couche nuageuse composée de flocons de neige. A partir du moment où la base du nuage atteint le sol, la neige commence à tomber et l'on considère qu'il s'agit d'un nimbostratus (le nuage de pluie ou de neige par excellence). Jusque-là, le cortège décrit est conforme à ce que l'on est en droit d'attendre lors de l'arrivée d'un front chaud.

Dans le cas d'un front chaud, au bout d'une à trois heures de chutes de neige, la pluie vient remplacer la neige pour cesser peu de temps après, dès l'entrée dans le secteur chaud. Plus rarement, lorsque l'air à l'avant du front est très froid, une phase de pluie verglaçante peut survenir.

Pour une occlusion, vu que le front froid a rattrapé le front chaud, point de secteur chaud et pas de transformation en pluie, mais le passage direct à l'air froid postérieur, c'est-à-dire la traîne de la perturbation. Les chutes de neige se poursuivent donc, mais sous une forme plus intermittente avec un caractère d'averse.

Occlusion à caractère de front froid

On distingue deux types d'occlusions. Celle à caractère de front chaud et celle à caractère de front froid. La distinction est déterminée par la qualité de la masse d'air froid à l'avant et à l'arrière de l'occlusion. Lorsque l'air froid antérieur est plus froid que l'air froid postérieur, on parle d'occlusion à caractère de front chaud. Ce type de configuration est fréquent en hiver, lorsque le continent est plus froid que l'océan. L'air postérieur étant d'origine maritime, il est généralement plus chaud que l'air froid continental à l'avant de la perturbation.

En été, nous avons la configuration inverse, avec de l'air chaud continental à l'avant de l'occlusion et de l'air maritime plus frais à l'arrière.

Pour le cas qui nous intéresse, nous avons plutôt à faire à une occlusion à caractère de front froid. En effet, malgré la saison hivernale, l'air qui afflue à l'arrière de l'occlusion apparaît plus froid que l'air qui la précède. Ceci est dû au fait que l'air à l'avant de la perturbation (arrivé la nuit dernière) n'a pas vraiment eu le temps de se continentaliser et que l'air qui déboule à l'arrière est d'origine arctique maritime.

De la neige, mais parfois mouillée

Au vu de ce qui précède, les précipitations devraient se faire uniquement sous forme de neige. Toutefois, il est probable qu'au-dessous de 500 à 600 mètres, les flocons de neige soient par moment humides.

Concrètement, les chutes de neige débuteront dans la soirée à partir de 21 heures environ sur l'ouest du Jura et l'ouest lémanique, pour s'étendre aux autres régions dans la nuit. Elles auront un caractère stratiforme dans les premières heures (type front chaud). Dès que nous nous retrouverons à l'arrière du front occlus, vers la fin de la nuit de dimanche à lundi, c'est la traîne qui prendra le relais. Les chutes de neige prendront donc un caractère d'averse. Celles-ci seront plus nombreuses et intenses en montagne qu'en plaine. Au vu de l'instabilité de la masse d'air arctique, une coup de tonnerre n'est pas totalement à exclure dans les plus fortes averses de neige.

Les cumuls attendus pour les régions de plaine s'échelonnent de 4 à 10 cm. Bien entendu, certaines configurations locales pourront favoriser des cumuls supérieurs ou inférieurs à cette fourchette très générale. Il semble aussi probable que, comme pour les récents épisodes neigeux, la région de Fribourg soit un peu délaissée par les chutes de neige les plus intenses, au grand dam des amateurs de neige en plaine.

Des avis de chutes de neige de degré 2 et 3 ont été émis à cette occasion. Plus d'infos sur cette page.

Chutes de neige par effet de barrage le long du versant nord des Alpes

Si le gros des chutes de neige en plaine devrait avoir lieu la nuit prochaine, l'intense activité d'averse de neige se prolongera jusqu'en première partie de nuit de lundi à mardi. Au-dessus 800 mètres, les cumuls d'ici à lundi minuit seront donc plus élevés, généralement compris entre 15 et 35 cm.

Commentaires (18)

  1. Nicolas, 25.01.2021, 13:09

    Pratiquant la randonnée nordique en plaine. J'ai pu observer ces différences de cumuls de neige dans la région fribourgeoise. Plus de 10 à 15 cm de couche de neige en moins et de manière assez nette entre le district de la Veveyse et la région de Bulle aux mêmes altitudes. Il y a aussi plus de neige sur les hauts de Lausanne que dans la région de la tour de Gourze.

  2. James Tallon, 25.01.2021, 09:29

    Merci beaucoup. J’apprécie bien les blogs de ce genre qui nous informe en détail les causes de notre météo et les signes (nuages, etc) que nous pouvons observer nous mêmes

  3. DeFabiani, 25.01.2021, 03:03

    Bonjour, la station météo de la Chaux de Fonds doit dysfonctionner. En effet, en regardant la quantité de précipitation sur 72 h, les quantités me semblaient importantes et par ex hier à midi il y avait 60 min d’ensoleillement et au même moment 6 ou 7 litres de précipitations?!
    Pourquoi ce phénomène étrange?
    Il doit s’agir d’une erreur ou y a t il un autre phénomène?

    1. MétéoSuisse, 25.01.2021, 16:38

      Bonjour, nous n'avons pas rencontré de problème avec cette station. Les données montrent qu'il y a eu du soleil en fin de matinée du 23 janvier puis des précipitations vers midi. Il n'y avait pas de soleil au même moment que l'averse.

    2. DeFabiani, 25.01.2021, 17:21

      Concernant ces précipitations anormales de dimanche à cette station météo, j’ai remarqué que des corrections ont été faites et que les cumuls ont baissés.. Correction automatique je suppose.

    3. MétéoSuisse, 26.01.2021, 00:23

      En semaine, il y a une équipe qui s’occupe du contrôle des données. S’il y a des précipitations mesurées avec un plein ensoleillement, un algorithme va signaler qu’il y a une incohérence. De la neige fraîche sur le bord du pluviomètre a pu tomber à l’intérieur et cela a été considéré comme une précipitation.

    4. DeFabiani, 27.01.2021, 07:44

      Merci! Excellente explication technique.
      C’est aussi passionnant de connaître ce genre de détails. Pourquoi ne pas une fois ( par étape) nous expliquer le fonctionnement de chaque relevé ( température, précipitation, ensoleillement, humidité, etc).

  4. Claude Guignard, 25.01.2021, 01:09

    Excellente explication du fonctionnement des fronts occlus. Dans la pratique cependant il y a un élément qui survient parfois de manière imprévue : les chutes de neige devaient commencer en fin de soirée mais, pour le moment, à Genève , il brille une magnifique lune. Certes il peut encore neiger sur un sol.désormais refroidi mais les quantités vont probablement demeurer anecdotiques.

  5. Laurent Bardy, 24.01.2021, 21:41

    Comme on y est habitué (et gâté !), encore un article des plus passionnants avec un sujet particulièrement bien expliqué, merci ! Et fort réjouissant pour petits et grands amateurs d'or blanc. Comme pour ceux ayant eu la chance d'aller en montagne ce week-end : ils y ont passé des moments féérique inespérés dans les Préalpes. Ce d'autant plus qu'il y a une semaine vous nous annonciez un désastre aquatique dans ces mêmes Préalpes de par un réchauffement sensible, d'importantes précipitations en fin de semaine et même la tempête sur les crêtes pour samedi dernier. Vendredi soir, tout semblait se confirmer avec une température de 7 degrés à Fribourg sous un véritable déluge. Puis tout a miraculeusement tourné en neige dans les Préalpes. On avait de la peine à y croire le lendemain matin ! Ce dimanche vous nous annoncez à nouveau le même scénario en pire pour la semaine prochaine... Dites-nous que vous vous trompez ;o) et que l'on peut espérer que le rêve se prolonge le week-end prochain !

  6. AK, 24.01.2021, 20:30

    « Un coup de tonnerre pas exclu », est-ce que cela signifie que le nimbostratus s’est transformé en cumulonimbus ou bien que le nimbostratus est très développé verticalement et qu’il peut donc engendré un coup de tonnerre ?

    1. MétéoSuisse, 25.01.2021, 16:14

      Bonjour, c'est dans le ciel de traîne la journée qu'un coup de tonnerre n'est pas exclu. Ce ne viendrait pas du nimbostratus mais d'un petit cumulonimbus qui se formerait dans l'air instable de la traîne.

  7. Mirko, 24.01.2021, 18:20

    Bonsoir,
    Merci pour vos informations. Pourquoi les derniers épisodes neigeux "ont évité" la région fribourgeoise?
    Merci!

    1. MétéoSuisse, 25.01.2021, 15:47

      Bonjour, vous trouverez des éléments de réponse à votre question dans le blog du 25 janvier 2021.

  8. romain, 24.01.2021, 18:20

    Bonjour, dans quelle region de romandie neigera t-il le plus dans l'ouest du plateau a 550m. 600m. Combien de cm a prevoir

  9. Manue, 24.01.2021, 16:51

    Bonjour, merci pour ces explications toujours bienvenues :-) hier soit il y a eux au dessus du Salève deux éclairs, à quoi était du cela? Merci !

    1. MétéoSuisse, 25.01.2021, 15:45

      Bonjour, l'air étant instable car très froid en altitude, de petits cumulonimbus peuvent se développer et donner quelques coups de tonnerre.

  10. nussbaumer jean françois, 24.01.2021, 16:40

    Merci de vos commentaires et précisions fort intéressants sur la météo. Petite précision quant à l'énoncé: on dit un front occlus et une perturbation occluse.

    jfn

    1. MétéoSuisse, 25.01.2021, 15:44

      Bonjour, merci pour votre commentaire, nous avons modifié l'erreur.