Contenu

Pas aussi froid qu'en octobre 1974

17 octobre 2020, 11 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

L’article rédigé vendredi montrait que nous avons connu une première quinzaine d'octobre dépressionnaire et fraîche. Toutefois, ces conditions fraîches ne sont pas aussi exceptionnelles qu’en octobre 1974.

Situation générale le 30 octobre 1974 à 1h00. Un courant du nord dirige de l’air froid et humide en direction de la Suisse. A 7h00, l’observateur signale de la pluie et neige mêlées à Genève-Cointrin, tandis que 2 cm de neige sont mesurés à Lausanne, à 618 m.
Situation générale le 30 octobre 1974 à 1h00. Un courant du nord dirige de l’air froid et humide en direction de la Suisse. A 7h00, l’observateur signale de la pluie et neige mêlées à Genève-Cointrin, tandis que 2 cm de neige sont mesurés à Lausanne, à 618 m.

Une première quinzaine dépressionnaire et fraîche

Pour l’instant, le mois d’octobre affiche des températures inférieures à la norme 1981-2010 de 2 °C en plaine à 3,5 °C en montagne. Le redoux attendu à partir du lundi 19 octobre va permettre de réduire un peu cet écart, autour de 1,5 °C en dessous de la normale (Figure 2). Il n’est même pas exclu que certains endroits comme à Genève, à Bâle, à Berne ou à Sion connaîtront un mois d’octobre avec des températures proches de la normale.

Plus de détails dans l’article du 16 octobre

Octobre 1974 : un mois exécrable

Cette fraîcheur n’a pourtant rien à voir avec celle qui a prévalu en octobre 1974.

Octobre 1974 s’est montré froid, pluvieux et fortement enneigé en montagne. La seule journée assez ensoleillée du mois sur l’ensemble de la Suisse s’est produite le 18 octobre. A La Chaux-de-Fonds, le soleil n’a brillé que pendant 22 heures sur l’ensemble du mois, contre une norme 1981-2010 de 131 heures.

Un courant de nord-ouest a dirigé de l’air maritime polaire vers la Suisse sur l’ensemble du mois. Dans ce genre de conditions, le Tessin, protégé par les Alpes, a bénéficié d’un bon ensoleillement avec par exemple 185 heures à Lugano, contre une norme 1981-2010 de 140 heures.

Affichage aggrandi: Figure 1. Répartition moyenne de la pression en octobre 1974. Entre un anticyclone bloquant bien développé sur l’Atlantique Nord et une dépression sur le la Pologne, un flux de nord-ouest a dirigé de l’air maritime humide vers la Suisse. Source : carte extraite de Pfister (1999)
Figure 1. Répartition moyenne de la pression en octobre 1974. Entre un anticyclone bloquant bien développé sur l’Atlantique Nord et une dépression sur le la Pologne, un flux de nord-ouest a dirigé de l’air maritime humide vers la Suisse. Source : carte extraite de Pfister (1999)

Déjà du gel en plaine le 1er octobre 1974

Le 1er octobre déjà, Genève connaît sa première journée de gel de l’automne avec une température minimale de -0,6 °C. Il s’agit de la première journée de gel de l’automne la plus précoce depuis le début des mesures homogénéisées en 1931.

Sur l’ensemble du mois, la température minimale s’est abaissée à 6 reprises en dessous de 0 °C à Genève, contre une norme 1981-2010 d’une journée de gel en moyenne en octobre.

Des températures largement inférieures à la normale

Sur l’ensemble du mois d’octobre 1974, les températures se sont avérées largement inférieures à la normale. Moyennée sur l’ensemble de la Suisse, la température en octobre 1974 a été inférieure à la norme 1981-2010 de 6,1 °C. En fait, les températures correspondaient à celles mesurées habituellement en novembre. Seul le mois d’octobre 1905 avait été légèrement plus froid depuis le début des mesures en 1864 (Figure 2).

Affichage aggrandi: Figure 2. Anomalie de la températures moyenne mensuelle en octobre en Suisse depuis 1864. Octobre 1974 a été le 2e le plus froid, juste derrière octobre 1905. En bleu, température inférieure à la norme 1981-2010 ; en rouge, température supérieure à a norme 1981-2010. La droite en noire montre une tendance linéaire avec un réchauffement de 1,94 °C sur 100 ans. Pour 2020, une barre bleue apparaît avec une dispersion montrant une anomalie entre -2,5 et -0,6 °C. Cela contraste avec octobre 2019 qui avait été le 5e le plus chaud.
Figure 2. Anomalie de la températures moyenne mensuelle en octobre en Suisse depuis 1864. Octobre 1974 a été le 2e le plus froid, juste derrière octobre 1905. En bleu, température inférieure à la norme 1981-2010 ; en rouge, température supérieure à a norme 1981-2010. La droite en noire montre une tendance linéaire avec un réchauffement de 1,94 °C sur 100 ans. Pour 2020, une barre bleue apparaît avec une dispersion montrant une anomalie entre -2,5 et -0,6 °C. Cela contraste avec octobre 2019 qui avait été le 5e le plus chaud.

Beaucoup de neige en montagne

L’élément le plus marquant de ce mois d’octobre 1974 froid et humide a été l’abondance de la neige tombée en montagne.

Il a neigé à plusieurs reprises, les 3 et 9 octobre jusque vers 1000 mètres, le 15 octobre jusque vers 400 mètres (avec 40 à 50 cm en 2 jours au-dessus de 1000 mètres), le 20 octobre jusque vers 800 mètres, les 29 et 30 octobre en grandes quantités avec de 60 à 130 cm.

Sur l’ensemble du mois, jamais autant de neige n’était tombée en octobre. A la fin du mois d’octobre, l’épaisseur du manteau neigeux est déjà impressionnante en montagne avec près de 200 cm de neige au Säntis ou à l’hospice du Grimsel, 110 cm à Mürren (à 1632 m), 79 cm à Leysin (à 1320 m).

Affichage aggrandi: Figure 3. Neige gisante le 30 octobre 1974. On a relevé 2 cm de neige à Lausanne, 4 cm à Fribourg, 10 cm au col des Rangiers, 36 cm à Château-d’Oex, 44 cm à La Chaux-de-Fonds et à La Brévine, 72 cm à Leysin, 102 cm au barrage de Mauvoisin.
Figure 3. Neige gisante le 30 octobre 1974. On a relevé 2 cm de neige à Lausanne, 4 cm à Fribourg, 10 cm au col des Rangiers, 36 cm à Château-d’Oex, 44 cm à La Chaux-de-Fonds et à La Brévine, 72 cm à Leysin, 102 cm au barrage de Mauvoisin.

Depuis le début des mesures de la neige en 1931, les valeurs de neige fraîche mesurées sur l’ensemble du mois d’octobre 1974 restent remarquables et sont très nettement supérieures aux autres mois d’octobre enneigés (Figures 5a, 5b et 5c).

Pas encore de neige cet automne en dessous de 1000 mètres

Même si de la neige a pu être observée depuis la fin septembre jusqu’à des altitudes proches de 1000 mètres, aucune couche n’a encore été mesurée. Les premiers centimètres de neige en Suisse romande ont plutôt été mesurés à partir de 1100 à 1200 mètres.

Pour l’instant, le compteur du cumul de neige fraîche reste donc à 0 cm à Château-d’Oex et à La Chaux-de-Fonds. A Montana, il est tombé 6 cm de neige depuis le début de ce mois d’octobre. A noter qu’il est déjà tombé 26 cm de neige à Montana à la fin du mois de septembre.

Référence : Christian Pfister (1999), Wetternachhersage : 500 Jahre Klimavariationen und Naturkatastrophen (1496-1995)

Commentaires (11)

  1. Tom Favre, 18.10.2020, 10:33

    Et maintenant, avec ces résultats, pourrait-on prédire quand il y aurait la première neige sous le 1000m d'altitude ou si cet hiver serait froid et enneigé?

    Réponses

    Répondre à Tom Favre

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 18.10.2020, 11:14

      Cela reste toujours dépendant de la variabilité de la position des centres d’action (anticyclones et dépressions). Cela n’est pas prévisible de manière fiable au-delà de 10 jours.

  2. Mau, 18.10.2020, 10:20

    Très intéressant, j'aurais donné un bras pour vivre ce mois d'octobre 1974...

    Réponses

    Répondre à Mau

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  3. Claude Guignard, 17.10.2020, 23:09

    Ces rappels historiques sont très intéressants car ils montrent que tout a déjà été vécu, même si on ne pensait pas le revivre. Le déroulement des saisons n'est de loin pas un fleuve tranquille et chaque année, voire chaque mois a ses particularités et ses accidents. Le répartition des pressions sur une année est totalement imprévisible et il y a des situations qui s'éternisent. Même l'anticyclone des Açores bouge lui aussi beaucoup. Et ne se trouve pas forcément toujours à la même place ni aussi accentué. Tous ces éléments éminemment variables peuvent provoquer dans nos régions des écarts considérables pour un même mois d'une année à l'autre. En tout cas en 1974 on ne souffrait pas de la sécheresse (relative) de 2020. .

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  4. David Houriet, 17.10.2020, 19:46

    En 1974 dans le Jura, les regains et les récoltes de patates ont été perdues, et on renvoyait les hirondelles par avion dans des boîtes à chaussures.

    Réponses

    Répondre à David Houriet

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  5. Pascal_fr_39, 17.10.2020, 18:05

    Bonjour, un grand merci pour toutes ces données issues de ce fameux mois d'octobre 1974. J'en ai le souvenir d'enfant de voir la neige tomber à gros flocons à Clairvaux-les-Lacs, Jura occidental, 540 m d'altitude dès le 7, avec un total de 8 journées avec chutes de neige pour ce mois, mais mes archives ne mentionnent pas d'épaisseur au sol. Le pluviomètre avait aussi recueilli 355 mm, le record d'octobre pour la région. Paradoxalement, l'hiver 1974-75 fut bien clément, sans neige à notre altitude, elle revint seulement après le 15 mars et surtout en une première décade d'avril très hivernale, bel effet miroir avec octobre 74!.
    Enfin, ce mois d'octobre 2020 ne rivalisera pas avec le dernier en date à s'être montré exécrable, celui de l'illustre année 2003, le plus arrosé des 35 dernières années pour ma part, le plus froid avec 1992, avec une belle vague de froid provoquant de sévères gelées du 25 au 28.

    Réponses

    Répondre à Pascal_fr_39

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  6. Michel, 17.10.2020, 16:06

    Effectivement il avait neigé le 24 septembre 1974 dans le jura jusqu a basse altitude…..
    neige qui n a plus fondu jusqu au printemps de l année suivante aux alentours de 1000 a 1100 m...…..
    Audessus la quantité de neige a été tres importante…….

    Réponses

    Répondre à Michel

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. Pascal_fr_39, 17.10.2020, 20:46

      Effectivement, malgré l'hiver doux qui a suivi, la neige est restée présente en montagne, j'ai en mémoire une information de météo France selon laquelle le sol est resté enneigé dès 1100-1200m dans le Jura 180 jours durant au cours de cet hiver 74-75, le record absolu en la matière.

    2. MétéoSuisse, 18.10.2020, 09:43

      Au Mont Soleil (1180 m), le sol est resté enneigé en continu du 21 octobre 1974 au 3 mars 1975, puis à nouveau du 10 mars au 19 avril avec un maximum de 79 cm le 11 avril 1975. Cependant, au cœur de l’hiver, la couche de neige était faible avec 10 cm le 15 janvier ou 5 cm le 15 février.
      A La Dôle (1670 m), le sol est resté enneigé du 25 septembre 1974 au 15 mai 1975 avec un maximum de 250 cm le 13 avril 1975.

    3. Pascal_fr_39, 18.10.2020, 12:19

      Merci beaucoup pour ces informations complémentaires qui rappellent un passé certes récent, mais peut-être révolu. Mais in fine, ces conditions devaient quand même être difficiles à endurer en montagne, après le fameux printemps 1970, et avant les hivers 77-78 et 80-81, que de neige à déblayer.

    4. fabrice, 18.10.2020, 15:15

      Merci pour cette belle mise en perspective d'une époque pas si ancienne. Petite question : vous mentionnez pour la Dôle une altitude de 1670 m, mais il me semble bien que les mesures de neige y étaient réalisées en contrebas, au Chalet de la Dôle (1430 m), pour des raisons évidentes liées aux vents forts balayant le sommet et rendant ces mesures impossibles.