Contenu

Mois de septembre le plus chaud dans le monde

12 octobre 2020, 9 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

Selon le service européen Copernicus, septembre 2020 a été le mois de septembre le plus chaud jamais enregistré au niveau mondial, mais aussi en Europe depuis le début des relevés des satellites en 1979. La moyenne mondiale a été supérieure de 0,05 °C au précédent mois de septembre le plus chaud, soit en 2019. Tout ceci malgré un événement La Niña en cours, configuration qui ne favorise généralement pas des records mondiaux de température.

Distribution de l'anomalie de température (en °C) au niveau mondial en septembre par rapport à la moyenne 1981-2010. Source : Copernicus Climate Change Service / ECMWF
Distribution de l'anomalie de température (en °C) au niveau mondial en septembre par rapport à la moyenne 1981-2010. Source : Copernicus Climate Change Service / ECMWF

Septembre le plus chaud en Europe

En septembre 2020, la température en Europe a été généralement plus élevée que la moyenne de 1981-2010. Les températures ont surtout été supérieures à la moyenne dans les pays bordant la mer Noire, mais des conditions relativement chaudes ont également été enregistrées dans les Balkans occidentaux, les Etats baltes et en France. La France a connu une période particulière chaude au milieu du mois avec des records de chaleur à la clé. Ailleurs en Europe, il n’a fait plus frais que la moyenne que dans quelques endroits, notamment en Islande.

Affichage aggrandi: Figure 1. Répartition en Europe de la température en septembre 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté. Source : Copernicus.
Figure 1. Répartition en Europe de la température en septembre 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté. Source : Copernicus.

Septembre le plus chaud au niveau mondial

Les températures ont été exceptionnellement élevées en septembre sur le nord de la Sibérie et sur les mers de Laptev et de Sibérie orientale.  Septembre 2020 poursuit une série de mois au cours desquels de grandes parties de la Sibérie ont connu des températures considérablement supérieures à la moyenne. Il a également fait plus chaud que d'habitude sur l'ensemble de l'océan Arctique. En revanche, il a fait particulièrement froid dans le nord du Groenland.

Le mois de septembre 2020 a été extrêmement chaud au Moyen-Orient. De nouveaux records de chaleur ont été enregistrés en Turquie, en Israël et en Jordanie. Israël a connu son mois de septembre le plus chaud jamais enregistré. L'intensité et la durée de la vague de chaleur de septembre en Jordanie ont été exceptionnelles. Certaines parties de l'Afrique du Nord et du Tibet ont également connu des températures bien supérieures à la moyenne pour le mois. Les températures sur l'ouest de l'Amérique du Nord ont continué à être beaucoup plus élevées que la moyenne : il a fait jusqu’à 49°C dans le comté de Los Angeles au début du mois de septembre. Des températures record ont été signalées à la fin du mois pour le Paraguay et le sud du Brésil. Par ailleurs, il s’agit du deuxième mois de septembre le plus chaud jamais enregistré en Australie, derrière 2013.

Les températures ont été principalement supérieures à la moyenne dans l'Antarctique, bien qu'il ait fait plus froid que d'habitude dans certaines parties de la mer de Ross recouverte de glace, ainsi que dans un secteur situé à l'ouest de celle-ci et dans une région centrée sur la péninsule Antarctique.

Ailleurs, les températures ont été généralement supérieures à la moyenne 1981-2010. Néanmoins, dans plusieurs régions, les températures moyennes mensuelles ont été un peu inférieures à la moyenne, notamment en Asie centrale, sur le sud de la Chine et sur une grande partie de la moitié orientale de l'Amérique du Nord.

Evénement La Niña en cours

Les températures de l'air au-dessus de la mer sont restées relativement élevées dans le nord-est de l'océan Pacifique et dans l'océan à l'est de la Nouvelle-Ecosse et de Terre-Neuve, ainsi qu'au Japon. Ailleurs, les températures au-dessus de la mer ont été largement supérieures à la moyenne 1981-2010. Des températures relativement fraîches ont continué à s'étendre vers l'ouest sur le Pacifique tropical oriental alors qu'un événement La Niña continue à se développer.  

Les températures au-dessus des océans extratropicaux de l'hémisphère Sud ont été plus fraîches que la normale en plusieurs endroits. Elles ont été légèrement plus fraîches que la moyenne dans certaines parties de l'Atlantique Nord et du Pacifique Nord.

Septembre 2020 en résumé

En septembre 2020, les températures moyennes mondiales ont été nettement supérieures à la moyenne. Le mois a été :

  • 0,63°C plus chaud que la moyenne 1981-2020 de septembre ;
  • le mois de septembre le plus chaud depuis le début des relevés en 1979 ;
  • légèrement plus chaud  de 0.05°C que septembre 2019, le précédent mois de septembre le plus chaud

En Europe, les anomalies de température moyennes sont généralement plus importantes et plus variables que les anomalies mondiales. La température moyenne en Europe pour septembre 2020 a été :

  • la plus élevée jamais enregistrée pour le mois de septembre ;
  • 1,8 °C au-dessus de la moyenne 1981-2010 ;
  • 0,2°C au-dessus de la valeur de septembre 2018, le précédent mois de septembre le plus chaud en Europe. 

Le bulletin de septembre de Copernicus est disponible en anglais.

Un mois de septembre également chaud en Suisse

Septembre 2020 a également été chaud en Suisse avec des températures dépassant la norme 1981-2010 de 1,6 °C en moyenne nationale. L’anomalie thermique a été un peu plus importante au Nord des Alpes, que dans les Alpes et au Sud des Alpes.

Affichage aggrandi: Figure 2. Répartition en Suisse de la température en septembre 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté. Source : MétéoSuisse
Figure 2. Répartition en Suisse de la température en septembre 2020. L’écart (en °C) à la moyenne 1981-2010 est représenté. Source : MétéoSuisse

Le bulletin climatologique de septembre 2020 donne un aperçu complet de la situation en Suisse.

Commentaires (9)

  1. Christiane Balmer Buzzi, 14.10.2020, 07:49

    Bravo et merci pour votre blog toujours passionnant. Une question concernant le lien sur La Niña: en quoi consiste un 'événement Niña' lorsque les températures varient à la surface du Pacifique? Quelles conséquences cela a-t-il?

    Réponses

    Répondre à Christiane Balmer Buzzi

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 14.10.2020, 17:38

      Bonjour, il est difficile de vous expliquer tout le processus de La Nina dans un commentaire, nous vous conseillons de faire une recherche sur internet où vous trouverez sûrement de bonnes explications. La Nina a surtout des conséquences dans l'hémisphère sud notamment sur le régime de précipitations. Le phénomène peut avoir des conséquences indirectes sur la circulation atmosphérique en Europe, mais cela dépend également d'autres paramètres.

  2. Damien, 13.10.2020, 09:05

    Super, de nouvelles très réjouissantes...
    Et en attendant on continue notre progression dans la consommation d'énergie fossile..

    J'ai néanmoins une question. J'ai entendu que le climat avait une latence de 20 ans sur les émissions de ges. A quelle température pourrait être la suisse dans cette vingtaine d'années ? Comme il semble que la Suisse obtient une température doublée de la moyenne mondiale. Ce serait avec plaisir d'avoir un chiffre précis, ou une marge de probabilités

    Réponses

    Répondre à Damien

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 14.10.2020, 11:32

      Bonjour, dans 20 ans la température moyenne devrait être 1 à 2° supérieure à la moyenne 1981-2010. Vous trouverez de nombreux graphique à ce sujet sur l'Atlas Web du projet CH2018. D'une manière générale le réchauffement est plus rapide sur les continents que sur les océans qui ont une inertie plus importante. Cela explique en partie le réchauffement plus rapide en Suisse et en Europe. Il y a peut-être également des changements dans la circulation atmosphérique qui peuvent l'expliquer.

  3. Sébastien, 12.10.2020, 19:47

    Au contraire du mois d'octobre qui lui risque d'être un des plus froids (et humide) jamais enregistré vu comment c'est parti...

    Réponses

    Répondre à Sébastien

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

    1. MétéoSuisse, 14.10.2020, 11:16

      Bonjour, au niveau global la température moyenne du mois d'octobre sera sans aucun doute au-dessus de la norme. Pour la Suisse, la température sera probablement au-dessous de la norme mais on sera très loin des mois d'octobre les plus froids jamais enregistrés depuis le début des mesures en 1864. Les projections montrent qu'on pourrait avoir une température moyenne à l'échelle de la Suisse entre 0 et 2° au-dessous de la norme pour ce mois d'octobre. En comparaison, l'anomalie (par rapport à la norme) lors des mois d'octobre les plus froid (1905 et 1974) était d'environ -7°.

    2. Sébastien, 15.10.2020, 15:01

      Merci pour votre réponse, oui je parlais du mois d'octobre au niveau de la Suisse et pays voisins principalement. C'est là qu'on se rend compte de la grande différence qu'il y a entre un ressenti "sur le terrain" et les chiffres d'une moyenne qui paraissent presque insignifiant en ne comptant que seulement 1-2 petits degrés de différence en moins par rapport à une année chaude !

  4. Claude Guignard, 12.10.2020, 18:22

    Merci de tous ces renseignements qui confirment le réchauffement climatique. Il ne peut pas faire partout plus chaud. Chacun connaît la grande variabilité des conditions météo. Ce qui est important c'est que, globalement, les températures soient plus élevées. Je note tout particulièrement le nord asiatique qui voit des hausses de température spectaculaires répétées, en été et en hiver. Octobre ne sera sans doute guère exceptionnel en Europe Centrale mais il ne manque pas d'endroits qui vont largement compenser.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  5. Pascal_fr_39, 12.10.2020, 17:21

    Je reste subjugué par les enormes écarts enregistrés en Sibérie depuis le debut d'année, à nouveau entérinés par septembre. Le bilan annuel s'annonce tout simplement hallucinant pour cette region.

    Réponses

    Répondre à Pascal_fr_39

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension