Juin avec une forte chaleur

28 juin 2019, 19 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

La Suisse a connu son deuxième mois de juin le plus chaud depuis le début des mesures. Au cours de la première quinzaine du mois, de fortes précipitations ont provoqué des inondations qui, dans certains cas, ont causé des dégâts considérables. La dernière décade du mois a été caractérisée par une forte vague de chaleur. Sur de nombreux sites de mesures, la température maximale a atteint de nouveaux records pour un mois de juin. Localement, il y a même eu de nouveaux records de chaleur tous mois confondus.

Ciel tout bleu et chaleur. Les vaches photographiées au Pfäffikersee ZH préfèrent l’ombre (26 juin 2019).
Ciel tout bleu et chaleur. Les vaches photographiées au Pfäffikersee ZH préfèrent l’ombre (26 juin 2019).

Deuxième mois de juin le plus chaud

Tout au long du mois, la Suisse s'est trouvée soit en bordure de dépressions circulant sur le nord-ouest de l’Europe, soit sous l’influence de dorsales mobiles. C’est finalement un courant quasi-permanent du sud à sud-ouest qui a dirigé de l’air humide et chaud en direction de la Suisse.

Peu avant la fin du mois, il se dégage que la Suisse va connaître son deuxième mois de juin le plus chaud, à égalité avec juin 2017. La température moyenne du mois devrait être de 15,2 °C. Le mois de juin le plus chaud qui date de 2003 reste hors d’atteinte avec une valeur exceptionnelle de 17,3 °C.

Le nord de la Suisse, en dessous de 1000 m, a enregistré en juin une valeur de 18,5 °C, soit la troisième température la plus chaude depuis le début des mesures. Juin 2003 avec 21,6 °C et juin 2017 avec 19,3 °C avaient été encore plus chauds.

Depuis le début des mesures jusqu'à la fin du 20ème siècle, l'évolution des températures du mois de juin ne montre pas de tendance à long terme, ni haussière, ni baissière. Depuis, et en référence à la période citée précédemment, la moyenne sur 30 ans des températures du mois de juin s'est élevée d'environ 2 degrés.

Affichage aggrandi: Figure 1. La température de juin en Suisse depuis le début des mesures en 1864. Les lignes grises indiquent les moyennes classiques sur 30 ans ainsi que la moyenne 1989-2018.
Figure 1. La température de juin en Suisse depuis le début des mesures en 1864. Les lignes grises indiquent les moyennes classiques sur 30 ans ainsi que la moyenne 1989-2018.

Ensoleillé et très chaud

L'été météorologique a démarré conformément aux attentes dès le début. Sous l'influence d'un anticyclone, tout le pays a eu beaucoup de soleil les trois premiers jours du mois. Sur de nombreux sites de mesures du Nord des Alpes, les premières journées estivales (température maximale supérieure à 25 °C) ont été mesurées à partir du 1er juin. Au Tessin, il y a déjà eu quelques journées estivales isolées en plaine en mai.

Avec le renforcement du courant du sud-ouest, la première journée tropicale a suivi dans la vallée du Rhin à Coire le 3 juin (température maximale supérieure à 30 °C). A Bad Ragaz, 32,3 °C ont même été mesurés le 4 juin. Ce même jour, la barre des 30 degrés a également été franchie dans plusieurs stations du Plateau et du Jura (30,8 °C à Wynau, 32.0 °C à Bâle/Binningen, 31,2 °C à Delémont). Au cours de cette phase, la température moyenne journalière a localement dépassé la norme 1981-2010 de plus de 7 °C, par exemple sur des sites montagneux comme au Napf avec un écart de 9,1 °C.

Fortes précipitations à partir du sud

Avec le passage d'un front froid, l'air au-dessus de la Suisse s'est nettement refroidi pendant la nuit du 5 au 6 juin. Par la suite, la Suisse est restée jusqu’à la mi-juin sous l'influence d'un courant humide et instable du sud à sud-ouest avec par moments du foehn soutenu.

Le 10 juin, le vent du sud a atteint son maximum d’intensité avec des rafales atteignant 136 km/h au Gütsch ob Andermatt. Dans le nord du Tessin, les premiers orages violents ont apporté par endroits plus de 100 mm de précipitations. Sur l'ensemble de la période du 9 au 12 juin, le Haut-Valais, le val Bedretto et la Léventine ont enregistré des précipitations supérieures à 160 mm.

Affichage aggrandi: Figure 2. Sommes des précipitations pendant la période du 9 au 12 juin.
Figure 2. Sommes des précipitations pendant la période du 9 au 12 juin.

Au cours de cet épisode pluvieux, d’importantes quantités de précipitations ont été mesurées en un jour. Binn dans le Haut-Valais a enregistré 154 mm, soit la sixième somme journalière de précipitations la plus élevée depuis le début des mesures en 1900. Les rangs 1 et 4 sont occupés par l’épisode diluvien qui s’est produit les 13 et 14 octobre 2000.

En Haut-Valais et dans la région du Gothard, les précipitations ont été très élevées, surtout le 10 juin. Dans les régions avoisinantes des Grisons, les précipitations les plus importantes se sont produites le 11 juin, après 2 journées déjà particulièrement arrosées. L'ensemble de la zone affectée a été touchée par des crues et des inondations locales qui ont eu des conséquences dommageables. Dans la vallée du Rhin saint-galloise, le Rhin a débordé sur une vaste portion de son parcours.

Affichage aggrandi: Figure 3. Les précipitations journalières les plus élevées par année depuis le début des mesures sur les sites d’Airolo, Andermatt, Splügen et Binn. L'événement de juin 2019 est indiqué en bleu foncé. Les lignes grises représentent les moyennes classiques sur 30 ans et la moyenne sur la période 1989-2018. Sur les sites de Splügen et Binn, les données sont manquantes pour quelques années isolées.
Figure 3. Les précipitations journalières les plus élevées par année depuis le début des mesures sur les sites d’Airolo, Andermatt, Splügen et Binn. L'événement de juin 2019 est indiqué en bleu foncé. Les lignes grises représentent les moyennes classiques sur 30 ans et la moyenne sur la période 1989-2018. Sur les sites de Splügen et Binn, les données sont manquantes pour quelques années isolées.

Dorsales mobiles et air orageux

Du 13 au 22 juin, le courant du sud-ouest s’est maintenu. Il n’a été interrompu que par des dorsales mobiles. De fréquents orages se sont manifestés dans l’air humide et doux.

Le 15 juin, un puissant système orageux a traversé l’ensemble de la Suisse. Sur la partie occidentale du lac Léman, il est tombé 30 à 50 mm de pluie en quelques heures avec de la grêle et de fortes rafales de vent. Des caves et rues ont été inondées et il y a eu des obstructions causées par des arbres tombés.

Dans le Val-de-Ruz, le 22 juin, un puissant orage a localement apporté plus de 100 mm, d’après les données du radar. Cette grande quantité d'eau a causé de gros dégâts aux maisons, aux routes et aux véhicules.

Forte chaleur apportée par de l’air saharien

A partir du 23 juin, la Suisse s’est retrouvé sous un courant persistant du sud à sud-est. L'air chaud du Sahara a été entraîné entre une dépression au-dessus de l'Atlantique et un anticyclone au-dessus de l'Europe centrale. Du 24 juin à la fin du mois, sur les régions de plaine des deux côtés des Alpes, la température maximale journalière a régulièrement atteint plus de 30 degrés avec un ensoleillement maximal du matin au soir. Deux jours plus tard, les valeurs ont atteint 34 à 36 °C de manière généralisée.

Le 26 juin, la chaleur a permis d'établir de nouveaux records pour un mois de juin pour la température maximale journalière sur plus de 40 sites de mesures. Six sites de mesures situés en altitude ont enregistré de nouveaux records absolus. Parmi eux se trouvent deux sites avec des séries de mesures homogénéisées de température de plus de 100 ans. Davos a enregistré un nouveau record de 29,8 °C. Le précédent record était de 29,3 °C le 5 juillet 2015. Sur le Säntis, la température maximale a atteint 21 °C. Le précédent du 27 juillet 1983 était de 20,6 °C.

Une des vagues de chaleur les plus intenses depuis le début des mesures

Avec une série de températures supérieures à 30 degrés du 25 juin au 1er juillet, il s’agit d’une des vagues de chaleur les plus intenses depuis le début des mesures il y a plus de 100 ans. Genève et Bâle ont enregistré la quatrième vague de chaleur sur 7 jours la plus intense depuis le début des mesures avec une température maximale moyenne de près de 34 degrés. A Berne et à Locarno-Monti, il s’agit également de la 4ème vague de chaleur la plus intense avec des valeurs entre 33 et 34 °C.

Un signal clair du changement climatique

Les vagues de chaleur intenses et prolongées sur une semaine sont devenues plus fréquentes au cours des dernières décennies. Dans les régions qui ont été touchées à plusieurs reprises, comme la Suisse romande, elles se succèdent désormais à intervalles plus courts. Les régions qui, par le passé, n'enregistraient pratiquement pas de telles vagues de chaleur doivent maintenant s'y attendre plus ou moins régulièrement. L'apparition plus fréquente de vagues de chaleur aujourd'hui est l'un des signaux très clairs du changement climatique en cours.

Encore plus de vagues de chaleur dans le futur

Les grandes régions européennes riveraines de la Méditerranée, dont la Suisse, sont touchées par l'une des plus fortes augmentations des températures extrêmes. Cette tendance peut déjà être observée au cours des dernières décennies et devrait se poursuivre à l'avenir (source : CH2018 : Scénarios climatiques pour la Suisse).

Floraison des tilleuls à grandes feuilles

Avec la floraison des tilleuls à grandes feuilles, l'été phénologique est à son apogée. Dès le début du mois de juin, sa floraison a commencé et à partir de la mi-juin, on a pu observer sa pleine floraison dans les régions de plaine. Le début de la floraison a eu lieu quelques jours plus tard que la moyenne des années depuis 1996, tandis que la pleine floraison peut être classée comme conforme à la date moyenne par rapport à la période de comparaison sur 30 ans 1981-2010. Concernant le tilleul à petites feuilles, celui-ci fleurit en moyenne autour du 27 juin en dessous de 600 mètres. Pour l’instant, seules quelques annonces de floraison nous sont parvenues.

Déjà à partir de la fin mai et surtout dans la première quinzaine de juin, la floraison du sureau noir s'est produite conformément dans la moyenne de la période 1981-2010. En montagne, le déploiement des aiguilles des épicéas entre environ 1000 et 1500 mètres a été observé en juin, conformément à la moyenne ou avec un léger retard. Les marguerites ont fleuri jusqu'à environ 1500 mètres, soit un peu près conformément à la moyenne.

Malgré un mois de juin très chaud, le développement de végétation n'était pas en avance. Ceci est principalement dû aux basses températures du mois de mai, car les températures d'avril à juin sont déterminantes pour la floraison des tilleuls et des sureaux noirs. Cette année, la température moyenne en Suisse d'avril à juin a été supérieure de 0,5 °C à celle de la période standard 1981-2010.

Affichage aggrandi: Ce champ de céréales a fleuri en juin, d’autres champs de céréales ont lentement commencé à jaunir.
Photo : Regula Gehrig, le 15 juin à Wegenstetten, AG
Ce champ de céréales a fleuri en juin, d’autres champs de céréales ont lentement commencé à jaunir. Photo : Regula Gehrig, le 15 juin à Wegenstetten, AG

Le bulletin définitif de juin 2019 sera disponible à partir du 10 juillet 2019 dans la rubrique rapports climatiques.

Informations supplémentaires

CH2018: Scénarios climatiques pour la Suisse

Commentaires (19)

  1. kozu nicolas, 06.07.2019, 01:08

    À propos de l'isotherme, j'ai été frappé de le voir indiqué à 4900 m d'altitude (météo RTS de 20h) lors des derniers jours de juin, alors que je ne l'avais jamais vu dépasser 4600-4700 m dans ces dernières années. J'ai lu sur votre site que le "sondage de Payerne" l'a fixé à 4885 m fin juin et l'un de vos blogistes nous dit qu'il aurait dépassé les 5000 m en été 2012.
    J'ai également vu ces parapentistes du Mt-Blanc (Euronews) où vous précisez qu'une sonde (proche du sommet ?) a indiqué 7 à 8 degrés - alors qu'il était même question d'environ 13 degrés sur le dôme sommital (4888 m sauf erreur ?).

    Donc, quid exactement quant à l'altitude de cet isotherme...?
    Ne serait-ce d'ailleurs pas un bon thermomètre (!) - un indicateur précis - quant à l'évolution du réchauffement/dérèglement climatique?

    Par exemple, vos stat's démontreraient-elles que l'isotherme s'élèverait lentement mais sûrement de 4500 à 5000 m depuis l'an 2000 ? La question m'apparaît intéressante si j'ose dire...

    1. MétéoSuisse, 07.07.2019, 15:11

      La station Col Major située en Italie à proximité du sommet du Mont-Blanc a enregistré une valeur de +6,8 °C, ce qui serait un record.
      Mais n'oubliez pas non plus le problème d'une éventuelle surchauffe lorsque le soleil est réfléchi sur la glace ou la neige et ensuite dans le capteur de température. Au soleil et avec peu de vent, il a été tout à fait possible de ressentir une température de 13 degrés au sommet du Mont-Blanc à 4810 mètres. Mais il faut tenir compte du problème d'une éventuelle surchauffe lorsque le soleil est réfléchi sur la glace ou la neige et ensuite dans le capteur de température. Au-dessus de 3500m c'est un gros problème partout, sauf là où il n'y a pas de neige à cette altitude (comme au Tibet en été).
      L’isotherme du 0 degré est une valeur en air libre et ne tient pas compte de la topographie.
      Le rapport climatologique 2018 qui vient d’être publié montre l’évolution de l’altitude de l’isotherme du 0 degré pendant l’ensemble de l’année 2018 (page 22). Par ailleurs, à la page 65, il a aussi une évolution de l’altitude de l’isotherme du 0 degré par saison depuis 1961. La tendance est à la hausse (hausse de 76 m/10 ans au printemps et en été). L’isotherme du 0 degré est effectivement un indicateur précis pour observer les changements climatiques.
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/service-et-publications/publications.subpage.html/fr/data/publications/2019/5/rapport-climatologique-2018.html

  2. Casper, 03.07.2019, 19:42

    Comment peut-on affirmer sur la base d’une conjoncture particulière à un moment donné (anticyclone qui apporte un courant chaud du Sahara en juin) que cela résulte du réchauffement climatique ? Ces conjonctures particulières ne sont elles pas le fruit de hasard vu que l’on a occasionnellement des vents chauds et chargés de sable du Sahara. En été l’impact est plus visible qu’en automne ou en hiver. Quelle est la part du hasard et celle d’un réchauffement climatique ?

    1. MétéoSuisse, 04.07.2019, 07:42

      Il n’y a aucun rapport entre une masse d’air chaud en provenance du Sahara et le réchauffement climatique. Il s’agit juste d’une configuration météorologique particulière. En revanche, la succession de mois de juin chauds avec une norme des températures qui passe de 10,6 °C entre 1961 et 1990 à 12,4 °C entre 1989 et 2018, ainsi que des vagues de chaleur devenant plus fréquentes et plus intenses sont des signaux très clairs du changement climatique en cours.

  3. Julien, 03.07.2019, 13:57

    Bonjour,

    La traduction de ce paragraphe me semblant imparfaite, (...)

    1. MétéoSuisse, 03.07.2019, 14:27

      Merci pour votre proposition que nous avons intégrée.

  4. Stef, 03.07.2019, 11:09

    C'est le monde entier qui a jamais eu un mois de Juin aussi chaud...

    https://www.independent.co.uk/news/world/june-hottest-month-ever-earth-2019-weather-heatwave-hot-a8984691.html

  5. Corminboeuf Fernand, 01.07.2019, 18:38

    Bonjour, Avec cet air chaud provenant d'Afrique, il a fait particulièrement chaud en montagne. Il est dit que jeudi 27 le 0° était à près de 5000 m. Qu'en était-il réellement et quel est le record, j'ai vu que le 19 août 2012 il était à plus de 5000 m.J'ai vu sur Euronews des parapentistes qui ont profités des ascendants pour se poser au somment du Mont Blanc. Il ont indiqué qu'il y faisait 13°, es-ce vraiment possible, il ne devrait y faire que 1, voir 2 ou 3degrés

    1. MétéoSuisse, 03.07.2019, 08:29

      Une station à proximité du sommet Mont-Blanc a relevé une température de l’ordre de 7 à 8 degrés. Au soleil et avec peu de vent, il a été tout à fait possible de ressentir une température de 13 degrés. L’isotherme du 0 degré est une valeur en air libre et ne tient pas compte de la topographie.
      Le sondage de Payerne du 27 juin 2019 à 00 UTC a montré un record de chaleur à 700 hPa (vers 3200 mètres) avec 12,77 °C, contre 12,52 °C le 19 août 2012 à 00 UTC.

  6. Frank Peter, 29.06.2019, 18:16

    La fin du mois de juin était chaud, le reste par contre...

    1. MétéoSuisse, 03.07.2019, 08:20

      Vous avez raison, c’est surtout la dernière décade de juin qui a été très chaude. Mais cela a largement contrebalancé la fraîcheur qui a été présente surtout entre le 6 et le 12 juin.

  7. Roland-Alexandre Gross, 29.06.2019, 16:02

    Que faut-il donc aux climatosceptiques de tout poil et aux décideurs politiques nombrilistes pour admettre enfin ce que tous les spécialistes affirment: le changement climatique s'accélère ?

    On assistera forcément à une plus grande fréquence d'événements météorologiques violents: périodes de sécheresse et épisodes de précipitation hors normes, à l'image de ce qui s'est produit au Val-de-Ruz (NE).

    Une fois encore, merci à MétéoSuisse de la qualité de ses articles.

  8. alice, 29.06.2019, 12:39

    Est-ce qu'il pourrait encore avoir une canicule comme celle ci en été ?

    1. MétéoSuisse, 03.07.2019, 08:17

      C’est tout à fait possible, mais une évolution vers des températures caniculaires ne semble pas prévue d’ici la mi-juillet.

  9. jojoski, 29.06.2019, 12:19

    Chez les voisins autrichiens et allemands le mois de juin 2019 a pris la première place devant 2003
    L'ouest de la France étant restée au frais en première quinzaine ce ne sera pas le cas pour elle .
    Pour l'Autriche juin dans dans le trio des plus secs (résultats très serrés pour ça )
    https://www.zamg.ac.at/cms/de/klima/news/der-waermste-sonnigste-und-trockenste-juni-der-messgeschichte

  10. Frank Peter, 28.06.2019, 23:36

    Quel rapport entre une masse d’air chaud en provenance du Sahara et le réchauffement climatique ?

    1. MétéoSuisse, 03.07.2019, 08:15

      Il n’y a aucun rapport. Il s’agit juste d’une configuration météorologique particulière.

  11. Christian, 28.06.2019, 15:57

    Bonjour. Merci pour ces informations toujours intéressantes dans votre blog. Une question : comment se calcule une température moyenne pour un pays, une région ?

    1. MétéoSuisse, 28.06.2019, 16:24

      Vous trouverez toutes les informations sur le calcul de la température moyenne suisse sur cette page :
      https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/le-climat-suisse-en-detail/temperature-moyenne-suisse.html