Retour au front de dimanche

18 mars 2019, 2 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Le front de dimanche 17 mars a provoqué de forts vents mais peu de précipitations.

Grosse baisse de température

Affichage aggrandi: Températures, direction du vent et rafales le 17 mars à Genève et Bière.
Températures, direction du vent et rafales le 17 mars à Genève et Bière.
MétéoSuisse

Sur l'image radar de 13h ci-dessus, on peut bien voir la ligne de précipitations associée au front qui aborde le Jura. A l'arrière, les précipitations plus éparses représentent des averses dans ce que l'on appelle la traîne. Les lignes noires sont les géopotentiels à 500 hPa ; la forme convexe sur l'ouest de la France correspond à la dépression d'altitude dans laquelle l'air est froid et instable.

Sur les évolutions de température et de vent, un net refroidissement à Genève et à Bière sont bien visibles. A Genève, nous avons perdu 12° entre 12 et 18hz. L'air froid a atteint Bière environ 30 min avant Genève.

Le vent était déjà soutenu de sud-ouest le matin et a brusquement pivoté au nord-ouest après le passage du front froid avec des rafales atteignant 104 km/h vers 16h. Le Joran a soufflé fort le long du Jura et dans le Chablais ; les maxima enregistrés sont de 86 km/h à Neuchâtel, 73 km/h à Mathod, 84 à Nyon, 87 km/h au Bouveret. A l'avant le vent de sud-ouest était soutenu. Cette situation faisait l'objet d'un avis d'intempérie de niveau 2.

Côté précipitations, celles-ci ont été généralement faibles : on a relevé 10 à 12 mm de dimanche 12 à lundi 12hz le long du Jura, 10 à 20 dans les Préalpes et le Chablais, 1 à 5 mm sur le Plateau (jusqu'à 11 mm dans le Lavaux). La limite des chutes de neige se situait vers 1500 mètres au début des précipitations puis elle s'est abaissée jusque vers 700 mètres.

Le sondage ci-dessous montre la baisse des températures entre 00z dimanche en bleu et 00z lundi en vert. Dans l'air chaud, la tropopause (point où les températures cessent de diminuer) se situait vers 11'000 mètres alors qu'elle ne se trouvait plus qu'à 6000 mètres dans l'air froid. L'altitude de la tropopause étant une signature de la masse d'air, dans le cas présent, de l'air tropical a laissé place à de l'air polaire.

 

Commentaires (2)

  1. Arrigo, 18.03.2019, 20:21

    En effet peu de précipitations durant le week-end ....vous annonciez presque 50 mn et en réalité on a reçu entre 10 et 15 mm.
    Les prévisions au sujet des précipitations sont régulièrement erronées malgré les millions investis.
    Malgré toutes nos technologies, la nature reste « parfois « mystérieuse....
    Ça nous oblige à rester humble.

    Réponses

    Répondre à Arrigo

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension

  2. Claude Guignard, 18.03.2019, 15:04

    Votre analyse décrit bien ce qui s'est passé, que vous aviez prévu et qui d'ailleurs se produit généralement dans de telles situations.
    On a un gros coup de vent, une chute brutale des températures et peu de précipitations. On pourrait même en faire le schéma presque parfait de l'arrivée d'un front froid par le nord-ouest. Pour les meteorologistes amateurs il est très facile de voir presque exactement ce qui va se passer tant c'est classique, sous réserve bien sûr de petites variantes de cas en cas.

    Réponses

    Répondre à Claude Guignard

    * Champ obligatoire

    Merci beaucoup de votre contribution. Chaque contribution est vérifiée par la rédaction avant d'être validée. Cette vérification peut durer un certain temps.

    Merci de votre compréhension

    Votre contribution n'a malheureusement pas pu être transmise. Veuillez réessayer ultérieurement.

    Merci de votre compréhension