Un mois de septembre frais avec des offensives hivernales

29 septembre 2017, 1 Commentaire
Thèmes: Climat

La température en septembre a été en moyenne sur tout le pays de 1.6 à 1.7 degré au-dessous de la norme 1981-2010. Il faut remonter jusqu’en 2001 pour retrouver un mois de septembre encore plus frais avec un déficit de 3.1 degrés. Les sommets alpins ont connu un nombre record de journées avec de la neige fraîche. La pluie, en revanche, s’est montrée parcimonieuse dans de nombreuses régions du pays. En Suisse romande et en Valais, il n’est localement même pas tombé l'équivalent d'un tiers de la normale.

Vue en direction des Churfirsten qui sont enneigés le 4 septembre 2007. Photo : M. Kägi
Vue en direction des Churfirsten qui sont enneigés le 4 septembre 2007. Photo : M. Kägi

Des pluies proches des records en Suisse orientale

Les quatre premiers jours de septembre ont été caractérisés par des conditions dépressionnaires. Sur le nord-est de la Suisse surtout, des pluies abondantes et continues sont tombées. De la plaine de la Linth à la vallée du Rhin saint-galloise, il est tombé des sommes de pluie en 3 jours qui ne se rencontrent que tous les 50 à 100 ans, voire plus rarement encore. Lachen SZ dans la plaine de la Linth a mesuré 164.5 mm. Il s’agit du deuxième cumul pluviométrique le plus élevé sur 3 jours depuis le début des mesures en 1882, le record étant de 195.6 mm en juin 1953. Saint-Gall a relevé 175.1 mm de pluie en 3 jours, le cumul le plus élevé depuis plus de 100 ans. Des sommes sur 3 jours nettement plus élevées avaient été mesurées en 1876 et 1881. A Altstätten SG, la somme pluviométrique sur 3 jours a atteint 202.8 mm, soit la troisième valeur la plus élevée depuis le début des mesures en 1864. Le cumul sur 3 jours le plus élevé avait été à peine plus important avec 207.9 mm fin mai/début juin 2013.

Ce début de mois pluvieux a été frais. Au Nord des Alpes et en Valais, la température moyenne journalière a été de 3 à 5 degrés plus basse que la norme 1981-2010 et même de 6 à 7 degrés en montagne. Au Sud des Alpes, la température moyenne journalière était généralement de 1 à 2.5 degrés inférieure à la normale.

A nouveau plus doux avec du soleil

Après ce début de mois frais et humide, des conditions globalement anticycloniques se sont installées pendant 4 jours à partir du 5 septembre. La température moyenne journalière a grimpé et s’est souvent retrouvée de 2 à 4 degrés au-dessus de la norme. Au Sud des Alpes et en Valais, l’ensoleillement a été généreux, alors qu’au Nord des Alpes, ce sont surtout les journées du 5 et du 8 septembre qui ont été assez ensoleillées.

Froid avec plusieurs épisodes neigeux en montagne

A partir du 9 septembre, une dépression sur le nord de l’Europe a dirigé de l’air de nouveau frais et humide vers les Alpes. La température moyenne journalière s’est souvent retrouvée entre 2 et près de 4 degrés, voire de 5 à 6 degrés dans les Alpes, au-dessous de la norme 1981-2010. En montagne, la neige s’est abaissée jusque vers 1100 mètres d’altitude.

Du 12 au 14 septembre, la période a été parfois agitée par un fort courant d’ouest à sud-ouest. Le temps s’est montré changeant et un peu plus doux et le vent a souvent soufflé en rafales entre 60 et 90 km/h. Le 14, le joran a soufflé en rafales jusqu’à 113 km/h au pied sud du Jura. Sur les crêtes du Jura, le vent a soufflé jusqu’à 125 km/h, dans les Alpes jusqu’à 140 km/h.

Du 16 au 20 septembre, avec l’arrivée d’air polaire humide, la température moyenne journalière s’est abaissée et s’est retrouvée entre 3 et 5 degrés, en montagne entre 6 et 8 degrés au-dessous de la norme 1981-2010. La limite des chutes de neige était d’abord située entre 1500 et 1700 mètres. Les 19 et 20, elle s’est abaissée et était comprise entre 1300 et 1400 mètres.

Le Weissfluhjoch (2540 m) au-dessus de Davos a vu la neige tomber à 15 reprises, soit un nouveau record pour un mois de septembre (données : SLF Institut de la Neige et des Avalanches à Davos). Le deuxième rang comptabilise 13 journées avec de la neige fraîche en septembre et cela s’était produit en 1965, 1984, 1993 et en 2001. La période climatique 1961-1990 montre une moyenne de 5.5 journées avec de la neige fraîche en septembre. Pour la période 1991-2017, cette moyenne s’établit à 6 journées avec de la neige fraîche (voir graphique ci-dessous).

La quantité de neige fraîche relevée au Weissfluhjoch en septembre s’est montrée considérable. Avec 107 cm, il s’agit de la troisième valeur la plus élevée depuis le début des mesures en 1959. Des sommes plus élevées en septembre avaient été mesurées en 1984 avec 153 cm et en 1965 avec 114 cm. La moyenne de la somme de neige fraîche relevée en septembre est de 32 cm dans la période climatique 1961-1990 et de 35 cm dans la période 1991-2017.

Temps automnal et ensoleillé

Du 21 au 25 septembre, un anticyclone sur l’Europe centrale et orientale a généré un temps ensoleillé dans toute la Suisse. Des brouillards matinaux régionaux et automnaux se sont toujours dissipés vers la mi-journée au plus tard. Les températures minimales étaient souvent inférieures à 10 degrés à l’aube, tandis que les valeurs maximales de l’après-midi atteignaient 18 à 22 degrés.

Début de la coloration des feuilles

Les premières feuilles d’érables de montagne et de hêtres qui se colorent et qui brillent au soleil dans une lumière jaune-brune : les couleurs automnales commencent à se propager lentement dans les bois. Les premières observations de coloration des feuilles d’arbres, c’est-à-dire lorsque 50% des feuilles sur l’arbre deviennent colorées, nous sont parvenues pour des lieux situées au-dessus de 800 mètres. Cependant, il y en a eu très peu jusqu’à présent. Dans nos stations de notre réseau d’observations phénologiques, les feuilles du hêtre se colorent en moyenne de la période comparaison 1981-2010 vers le 13 octobre jusqu’à 600 mètres d’altitude, le 9 octobre entre 600 et 1000 mètres et le 6 octobre au-dessus de 1000 mètres. Les colchiques d’automne ont fleuri en septembre à toutes les altitudes, en avance dans quelques stations, mais également en retard dans d’autres stations. D’une manière générale, la phase de floraison a commencé cette année à partir de la mi-août, soit avec une avance de quelque 10 jours par rapport à la moyenne.

Les fruits mûrs des arbres et des arbustes sont une phase qui se produit en septembre. Les baies mûres du sureau noir ont été observées entre 650 et 1250 mètres, généralement dans une période normale à légèrement avancée. Cependant, la maturité des fruits du sureau noir a déjà été observée en août dans la majorité des stations avec une avance de près de 6 jours par rapport à la moyenne. D’autres baies et fruits d’arbustes dont l’observation n’est pas reportée dans notre réseau phénologique, montrent à l’heure actuelle des couleurs splendides, comme les cynorhodons, les aubépines ou les fusains.

Le bulletin définitif de septembre sera disponible à partir du 10 octobre 2017 dans la rubrique rapports climatiques.

Commentaires (1)

  1. Claude Guignard, 29.09.2017, 20:20

    Ce mois de septembre 2017 ne va pas laisser un souvenir impérissable. Quoique dans la région lemanique il a peut-être été moins desagreable qu'ailleurs. On n'a pratiquement pas connu a Geneve de stratus ni de brouillard. Il me semble qu'il y en a moins qu'autrefois en début d'automne. Le mois se termine plutôt bien, mieux qu'il n'avait commencé. J'ai relevé à Genève un peu plus de 50 mm de précipitations. Après des mois secs, ce n'est clairement pas suffisant.