Précipitations abondantes dans l'est et au sud

15 juin 2016
Thèmes: Météo

Le mois de mai fut trop humide, tout comme le mois de juin jusqu'à présent. La perturbation particulièrement active qui touchera l'est et le sud du pays jeudi fait donc figure d'épouvantail sur le front des inondations.

Une perturbation très dynamique, au déplacement relativement lent

Ces dernières semaines, le temps très humide qui a prévalu dans l'arc alpin fut dominé par une situation dite de "marais barométrique", peu dynamique et favorable aux orages stationnaires, producteurs d'abondantes précipitations, relativement localisées. La situation qui se mettra en place jeudi est d'une tout autre nature, nettement plus dynamique :

la vaste dépression située sur les îles Britanniques s'étendra peu à peu en direction du golfe de Gascogne et de l'Espagne. Elle entraînera sur son flanc est de l'air chaud et très humide en direction des Alpes dans un courant de sud-ouest particulièrement puissant. Cette perturbation se manifestera tout d'abord par une intense activité orageuse préfrontale au sud des Alpes, et peut-être dans le bassin lémanique, dans la nuit de mercredi à  jeudi. Jeudi en cours de journée, le déplacement de la perturbation vers l'est s'accompagnera d'un "redressement", lui donnant une orientation de plus en plus sud-nord. En soirée de jeudi, le passage d'une petite zone de basse pression incluse dans le courant de sud-ouest renforcera encore sensiblement le soulèvement de la masse d'air, accentuant encore des précipitations déjà très intenses. Au sud des Alpes, un effet orographique important s'ajoutera également au dynamisme proprement dit de la perturbation. En raison des vents tempétueux présents en altitude, les précipitations générées au sud des Alpes s'étendront loin vers le nord.

La phase la plus intense des précipitations est attendue jeudi soir et dans la  nuit de jeudi à vendredi.

Gros cumuls attendus au sud des Alpes et dans les Alpes.

Les précipitations attendues durant cet événement sont considérables.

De mercredi soir à vendredi matin, les quantités de précipitations suivantes sont attendues :

- dans le Sopraceneri et la région du Simplon : 90 à 180 mm, localement plus de 200 mm dans le Val Maggia supérieur.

- de la région du Gothard jusqu'au Surselva : 80 à 120 mm.

- dans l'Oberland bernois, les Préalpes centrales et orientales, la vallée de Conches et les Alpes valaisannes supérieures : 50 à 80 mm.

La limite des chutes de neige se situera au nord des Alpes entre 2000 et 2700 m en fonction de l'intensité des précipitations, au sud des Alpes et la région Simplon entre 2600 et 3000 m.

Divers avertissements ont été émis en évaluant au mieux les données des différents modèles. Il en ressort que le potentiel d'intempéries, et partant de dégâts, est significatif.

Situations comparables dans le passé

Une situation de barrage de secteur sud avec une perturbation très active est assez atypique pour cette période de l'année. De telles situations se rencontrent habituellement durant les mois d'automne, de septembre à novembre. Elles sont généralement provoquées par les premières incursions d'air polaire en direction du sud, lesquelles sont à l'origine de frontogenèses très dynamiques par leur confrontation avec la masse d'air méditerranéenne encore très chaude.

Ceci dit, d'autres situations similaires se sont déjà produites par le passé durant le mois de juin. Ce fut le cas notamment durant les mois de juin 1987 et 1991.

L'événement des 15-17 juin 1991 ressemble par bien des aspects à la situation actuelle. Outre la période de l'année (laquelle joue un rôle important, notamment en raison de la température de la Méditerranée), la configuration des courants atmosphériques fut pratiquement identique. Là également le déplacement de la perturbation vers l'est fut ralenti par son redressement sud-nord, et une zone de basse pression incluse dans le flux de sud-ouest renforça aussi les précipitations. A cette époque, des cumuls de précipitations très importants furent mesurés, et cela dans les mêmes régions que celles actuellement averties.

Commentaires (0)