Orage de grêle en Ajoie

11 mai 2016, 1 Commentaire
Thèmes: Météo

Un violent orage de grêle s’est abattu sur l’Ajoie mardi 10 mai. Une épaisse couche de petits grêlons s’est déversée sur un périmètre très restreint, avec des cumuls jusqu’à 20 cm de hauteur.

Affichage aggrandi: Un tracteur s'emploie au déblaiement au village jurassien de Fontenais après la pluie de grêle [Gregory Pressacco - vosinfos]
Un tracteur s'emploie au déblaiement au village jurassien de Fontenais après la pluie de grêle [Gregory Pressacco - vosinfos]

Il n’est pas rare qu’au printemps de tels orages isolés se produisent. Car l’atmosphère, même sans des températures estivales, peut être suffisamment instable pour donner lieu à des orages locaux. Mardi, de l’air humide présent du côté français du Jura, affluait dans un léger courant de sud-ouest vers l’Ouest de la Suisse. À la rencontre du relief jurassien et de régions bien réchauffées grâce au bon ensoleillement de la journée, des nuages de convection prenaient place. Une des cellules convectives bénéficiait de l’énergie à disposition pour se sur-développer et donner lieu à un orage local.

Image satellitaire

Affichage aggrandi: Image prise depuis le satellite. On distingue bien le gros nuage de convection sur l'Ajoie. La couleur légèrement bleue indique un sommet du nuage assez froid.
Image prise depuis le satellite. On distingue bien le gros nuage de convection sur l'Ajoie. La couleur légèrement bleue indique un sommet du nuage assez froid.

Cet orage était difficile à détecter de par son déplacement relativement rapide et surtout à cause de son développement vertical relativement faible. Sur l’image satellitaire il n’y avait pas une forte signature d’un nuage avec un sommet très élevé, qui auraient indiqué la certitude de la présence d’une cellule orageuse.

Instruments de surveillance

Affichage aggrandi: À 18h30, Image de composition du rayonnement terrreste mesuré par satellite permettant de mettre en valeur les nuages convectifs, ainsi que la détection et la projection automatique des cellules orageuses.
À 18h30, Image de composition du rayonnement terrreste mesuré par satellite permettant de mettre en valeur les nuages convectifs, ainsi que la détection et la projection automatique des cellules orageuses.

De même les outils de surveillance à disposition de MétéoSuisse n’ont pas capté complètement l’évolution de la cellule en question. Le système de détection automatique et du suivi des orages n’indiquait qu’une cellule faible à modérée.     

Nous ne sommes qu'au tout début de la saison des orages. Avec l'été, les orages même isolés seront certainement associés à des cellules convectives nettement plus imposantes.

Commentaires (1)

  1. Fabien, 12.05.2016, 14:51

    Un nuage-mur a été observé sous cette cellule. Je me demandais donc, aussi à cause de la quantité de grêle qui a été produite, si l'orage avait pu être de nature supercellulaire. Vous avez fait remarquer que le sommet de l'orage était relativement faible, cela me fait penser à un cas de mini-supercellule (low-topped supercell) et je voulais savoir si c'était un scénario plausible. A vrai dire, je n'ai pas vraiment eu connaissance des paramètres thermodynamiques, ni des valeurs d'hélicité relative en place pour cette journée.
    Je vous pose cette question car je ne trouve que très peu d'informations sur la nature des orages en Suisse.
    Je me réjouis de lire votre réponse, amicalement,
    Fabien