Nouveau calendrier pollinique de MétéoSuisse

30 mars 2016

Cette année, la saison pollinique commence particulièrement tôt. À fin janvier déjà, une forte charge en pollen de noisetier provoquait les premières crises de rhume des foins. Maintenant, c’est la saison du bouleau qui va débuter sous peu. Les personnes qui désirent connaître quand débute, en principe, la saison d’un pollen précis, trouveront dans le nouveau calendrier pollinique de MétéoSuisse les informations désirées. Et cette année, il y a une nouveauté avec un calendrier pollinique pour chaque station.

Un calendrier pollinique montre la période d’apparition des différentes sortes de pollens. Cette période est moyennée sur plusieurs années. Le nouveau calendrier pollinique a été calculé sur une base de 20 années de mesures, afin de représenter le plus précisément possible l’occurrence des pollens. L’intensité de la charge pollinique est décrite, comme celle de la prévision pollinique , à l’aide des classes suivantes : « faible », « modérée », « forte », « très forte ». Un calendrier pollinique montre quand il faut compter avec la présence des pollens dans les différentes classes et quand ces différentes classes polliniques sont normalement apparues dans les 20 dernières années.

Liens pour accéder au calendrier pollinique :

Calendrier pollinique par station :

http://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/actuel/phenologie-et-pollen/saison-pollinique.html (Sur la carte, choisir la station ou cliquer sur « Tableau »)

Calendrier pollinique par région :

http://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/actuel/phenologie-et-pollen/saison-pollinique.html

Les avantages d’un calendrier pollinique par station

Grâce au calendrier pollinique par région et par station, les personnes allergiques verront avec plus de précision quelles semaines et dans quelles régions la charge polliniques sera la plus importante, ainsi que les différences entre les diverses régions de Suisse.

Pour les principaux pollens de Suisse, le bouleau et les graminées, les différences sont moindres. Pour le bouleau, la saison la plus faible se situe en montagne (La Chaux-de-Fonds et Davos) et la plus longue à Viège. En ce qui concerne les graminées, les stations du Tessin et de Davos montrent des teneurs en pollen nettement plus faibles que celles du Plateau. C’est à la station de la Chaux-de-Fonds qu’a lieu la plus longue et la plus intense saison pollinique des graminées.

Les mois de mars à mai sont les plus chargés en pollens

C’est pendant les mois de mars à mai que la charge pollinique est la plus importante et la plus diversifiée avec le plus grand nombre d’espèces de pollens dans l’air. Les pollens très allergènes de frêne et de bouleau atteignent dès la deuxième quinzaine de mars et jusqu’en avril de fortes concentrations. Pour un grand nombre d’allergiques, ces espèces provoquent de forts rhumes des foins, voire même des difficultés respiratoires dues à l’asthme. De mai à début juin en Suisse, les pollens de graminées dominent avec une très longue et intense saison.

L’aulne fleurit-il deux fois ?

Tous les calendriers polliniques montrent deux phases pour la saison pollinique de l’aulne : de janvier à mars fleurissent l’aulne noir et vert, qui atteignent une forte à très forte concentration pollinique. Ensuite, en mai et juin, l’aulne vert fleurit dans les Alpes, au-dessus d’environ 1400 m. On remarque aussi, que pour les stations de mesures situées en plaine, mais proches des Alpes, la quantité de pollen d’aulne vert est plus importante. A Locarno et Viège, la charge pollinique est même forte.

Espèces de pollens représentatives pour seulement quelques stations

Le charme, qui fleurit en même temps que le bouleau, atteint des concentrations moyennes à fortes seulement aux stations de Bâle, Berne, Genève et Zürich. Le platane présente la même répartition, puisqu’il est présent surtout en ville, où les concentrations sont également les plus fortes.

Châtaignier, armoise et ambroisie sont limités à quelques régions de Suisse. Le châtaignier se trouve principalement au Tessin, l’armoise en Valais et l’ambroisie au Tessin et en région genevoise. Dans les autres stations, ces pollens sont aussi présents, mais en très faible concentration.

Commentaires (0)