Records de précipitations en mai - un printemps 2015 très doux

29 mai 2015, 1 Commentaire
Thèmes: Climat

Dès le début de mois, d’importantes quantités de pluie sont tombées au Nord des Alpes et en Bas-Valais. En 6 jours, certaines régions ont vu la pluviométrie déjà dépasser la norme de mai. D’autres fortes pluies sont fréquemment tombées jusque vers la mi-mai. Les 19 et 20 mai, elles ont surtout concerné le Sud des Alpes, les Grisons et la Suisse centrale. Du 25 au 26 mai, c’est la région des Préalpes orientales qui a été touchée par de fortes précipitations.

Au Nord des Alpes, les sommes mensuelles ont atteint l’équivalent de 110 à 160% de la norme 1981-2010, localement jusqu’à 180%. Dans les Alpes, les valeurs ont souvent été comprises entre 130 et 180% de la norme, localement jusqu’à plus de 200% de la norme. Des valeurs déficitaires ont été relevées sur le nord-ouest de la Suisse et régionalement au Sud des Alpes.

Pluie record

Plusieurs lieux de mesures dans les Alpes occidentales ont vu des précipitations record en mai 2015. A Morgins en Bas-Valais, il est tombé 312 mm et à Adelboden 242 mm. La somme pluviométrique record est peut-être moins spectaculaire à Martigny avec 150 mm et à Sion avec 123 mm, mais ceux deux localités sont habituellement nettement moins arrosées (64 mm à Martigny, 49 mm à Sion selon la norme 1981-2010 pour un mois de mai). Les données mensuelles sont homogénéisées à Morgins depuis 1975, à Adelboden et Martigny depuis 1959. A Sion, il s’agit du mois de mai le plus humide depuis plus de 150 ans, car les données homogénéisées remontent jusqu’en 1864.

Une première quinzaine très douce

Pendant la phase très humide du début du mois, la masse d’air venait du sud-ouest et dirigeait de l’air très doux en direction de la Suisse. Du 3 au 5 mai, les températures moyennes journalières en plaine se situaient entre 3 et 5 degrés au-dessus de la norme 1981-2010, en montagne entre 5 et 8 degrés. A partir du 10, le soleil est revenu et avec la période anticyclonique qui a suivi, les températures moyennes ont été entre 4 et 9 degrés au-dessus de la norme du 11 au 13 mai. Les valeurs maximales ont été comprises entre 27 et 30 degrés les 12 et 13 mai sur les régions de plaine du Nord des Alpes et en Valais. Au Sud des Alpes, il a fait jusqu’à 27 degrés le 14 mai.

Chute des températures

Le 15 mai, suite à une arrivée massive d’air polaire à partir du nord-ouest, les températures moyennes journalières ont chuté et se sont retrouvées entre 3 et 7 degrés inférieures à la norme. La neige s’est abaissée jusque vers 1000 mètres d’altitude dans les Grisons, le long des Alpes centrales, dans l’Oberland bernois et en Haut-Valais, voire localement nettement plus bas. Des chutes de neige ont même été observées à Interlaken (577 m) et à Viège (639 m).

La période du 19 au 27 mai a été fraîche. Pendant le passage d’une dépression d’altitude les 20 et 21 mai, les températures moyennes journalières ont été entre 4 et 7 degrés inférieures à la norme au Nord, entre 2 et presque 5 degrés au Sud, entre 6 et 9 degrés en montagne. D’importantes quantités de neige sont tombées en montagne avec une limite pluie-neige qui s’est abaissée jusque vers 800 mètres.

Après le passage d’un front froid à partir du nord-ouest, les températures moyennes journalières étaient entre 3 et presque 5 degrés inférieures à la norme au Nord les 26 et 27 mai. Au Sud des Alpes, le temps était ensoleillé et le vent du nord a permis aux températures moyennes journalières d’être entre 1 et 2.5 degrés au-dessus de la norme. Les valeurs maximales étaient même comprises entre 23 et presque 25 degrés.

Plus doux que la norme dans l‘ensemble

Moyennées sur l’ensemble de la Suisse, les températures en mai ont présenté un excédent thermique de 0.7 degré par rapport à la norme 1981-2010 avec des différences régionales : 1.5 degré au Sud, 1 degré à l’Ouest et 0.3 degré dans les régions de l’Est.

Végétation avec une avance d’une semaine

Début mai, les marronniers ont fleuri, ce qui est considéré comme normal à très précoce par rapport à la moyenne 1981-2010 selon les stations. Les phases de la floraison des marguerites et du déploiement des aiguilles des épicéas ont également été considérées comme normales à très précoces. Le déploiement des feuilles des hêtres, la floraison des dents-de-lion et le déploiement des aiguilles des mélèzes ont été observés à des altitudes supérieures à 1000 mètres. La phase phénologique du début de l’été commence avec la floraison du sureau noir. De premières observations au Tessin et sur le Plateau ont été transmises.

Un printemps 2015 très doux

Le printemps 2015 en Suisse a présenté un excédent thermique de l’ordre d’un degré par rapport à la norme 1981-2010. Les trois mois du printemps ont connu des températures mensuelles supérieures à la norme : +1.2 degré en mars, +1.4 degré en avril et +0.7 degré en mai.

Le plus fort excédent thermique du printemps a été constaté au Sud des Alpes, en Valais et sur les sommets des Alpes occidentales avec des valeurs comprises entre 1.3 et 1.6 degré au-dessus de la norme 1981-2010. Au Nord des Alpes, l’excédent thermique a été compris entre 0.9 et 1.2 degré.

Sec au Sud des Alpes

Les précipitations au Sud des Alpes sont restées nettement déficitaires en mars et en avril. Même en mai, certaines stations n’ont pas atteint la norme mensuelle. Dans l’ensemble, les quantités pluviométriques relevées au Sud des Alpes au printemps ont été comprises entre 55 et 80% de la norme 1981-2010.

Le printemps a également été régionalement trop sec sur le nord-ouest du pays avec des valeurs comprises entre 80 et 100% de la norme. Dans les autres régions, le mois de mai a fait la différence en étant parfois extrêmement humide. Des fortes pluies tombées au début du mois ont régionalement provoqué des inondations et glissements de terrain. Avec d’autres pluies encore tombées dans le courant du mois de mai, les sommes pluviométriques du printemps ont finalement été comprises entre 110 et 140% de la norme.

Ensoleillé au milieu du printemps

Le mois d’avril a été particulièrement ensoleillé dans toute la Suisse. Au Nord des Alpes, l’ensoleillement a également été excédentaire en mars. En revanche, le mois de mai a connu un ensoleillement déficitaire sur la plupart des régions. Seul le Sud des Alpes a connu un ensoleillement proche de la norme. Finalement, grâce à un mois d’avril très ensoleillé, la durée de l’ensoleillement pendant le printemps a été comprise entre 100 et 120% de la norme 1981-2010 pour toutes les régions de la Suisse. Les valeurs ont même été un peu plus élevées pour les sommets des Préalpes et les crêtes jurassiennes.

Bulletin climatologique mars 2015

Bulletin climatologique avril 2015

 

Commentaires (1)

  1. MétéoSuisse, 30.05.2015, 11:26

    La norme du mois de mai est de 11 jours de précipitation. Nous comptabilisons 9 pour le mois de mai 2015. C’est un peu inférieure à la norme. Ce n’est pas un mois qui est particulièrement sec, mais la réparation des précipitations de ce mois montre que le gros des pluies s’est effectué en tout début mai, le 1er 39,9 mm/24h qui est dans le top5 du mois, le 2 , 17,1 mm/24h et le 3, 13,4 mm/en 24h, le 4, 2,7 mm/24h et le 5, 4,8 mm/24h. Pour cette période, en effet la plus grande quantité de précipitation n’a pas été absorbée par le sol, mais a ruisselé en surface remplissant nos étangs et nos lacs. Le reste du mois fut arrosé de 17 mm/24h repartis sur le 8, le 14, le 15 et le 20 mai. Donc pas de période particulièrement sèche. Du 20 mai à aujourd’hui , 0,2 mm/24h de précipitation seulement avec beaucoup d’évapotranspiration. Nous pouvons aussi observer localement que le sol se fissure par un manque d’eau. Le bilan hydrique de ce mois est négatif. Dans ce cas , effectivement si les précipitations avait été mieux réparties, la nature en aurait plus profité.