Les forêts se parent de leurs couleurs automnales

23 octobre 2015, 2 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

La coloration des feuilles a débuté pour la plupart des arbres à feuilles caduques. Les couleurs jaunes, orange et rouges dominent les forêts et offrent un spectacle magnifique, notamment lorsque le soleil brille.

La coloration des feuilles du hêtre, arbre à feuilles caduques le plus courant en Suisse, a débuté fin septembre, ainsi qu’au cours des 10 premiers jours du mois d’octobre. Les observations ont d’abord été constatées au-dessus de 1000 mètres, puis également à des altitudes plus basses à partir du 3 octobre. Au même moment, les feuilles des bouleaux et érables de montagne se sont aussi colorées. A la mi-septembre déjà, les feuilles du sorbier des oiseleurs et des tilleuls se sont colorées.

En montagne, les aiguilles des mélèzes sont jaunes

A La Brévine, la coloration des aiguilles du mélèze a débuté le 3 octobre, à Saint Moritz et à Davos le 10 octobre. Pour ces deux dernières stations, il s’agit d’une phase qui a été observée avec 6 jours d’avance par rapport à la période de comparaison 1996-2014. En revanche, pour La Brévine, l’avance a été nettement plus importante et s’est élevée à 3 semaines, car cette phase est habituellement constatée vers le 25 octobre.

Est-ce que l’été caniculaire 2015 a eu une influence sur le début de la période de la coloration des feuilles ?

Parmi l’ensemble du réseau phénologique avec quelque 160 stations d’observations, 25 à 45 stations ont transmis leurs données. Suite à ces premières données, il semble que l’été caniculaire ait eu peu d’influence sur une coloration plus précoce des feuilles. La situation était toute autre au cours de l’été caniculaire 2003 : certaines espèces avaient présenté des records avec une phase automnale qui avait commencé particulièrement tôt.

Au cours de cet automne 2015, les tilleuls ont connu quelques nouveaux records d’observations de phase automnale précoce. Une déclaration définitive au sujet de l’influence de l’été caniculaire 2015 sur la coloration des feuilles pourra être établie lorsque les données de toutes les stations d’observations phénologiques seront disponibles.

La coloration des feuilles des hêtres, des érables de montagne, des bouleaux et des sorbiers des oiseleurs a généralement débuté dans une période normale. Avec les données actuellement disponibles, il ressort une précocité moyenne de 2 à 3 jours. Pour les tilleuls à petites feuilles et à grandes feuilles, ainsi que pour les marronniers, la précocité de la phase automnale est plus nette : les feuilles des tilleuls se sont colorées avec une semaine d’avance, celles des marronniers avec même 12 jours d’avance. La coloration des feuilles du marronnier dépend de la température et du stress hydrique, ainsi que de l’incidence annuelle d’un organisme nuisible, la mineuse des feuilles.

La phénologie de l’automne n’est pas encore pleinement comprise

Contrairement aux phases phénologiques printanières, comme pour le déploiement des feuilles ou la pleine floraison, qui débutent d’abord sur les régions les plus basses et qui progressent ensuite vers des altitudes plus élevées, la situation est inversée pour les phases phénologiques automnales. En effet, la coloration des feuilles débutent généralement d’abord en montagne, puis sur le Plateau mais avec des différences de quelques jours seulement. Les couleurs des feuilles sont particulièrement intenses lorsque les nuits sont fraîches (mais sans gel) et les journées ensoleillées, parce que le pigment rouge (anthocyane) est formé plus fréquemment.

La relation entre la phénologie automnale et les conditions météorologiques n’est pas encore claire. Il est connu que la coloration des feuilles est influencée par la longueur du jour. En outre, il semble que lorsque les mois d’août et de septembre sont plus chauds, la phase automnale est retardée, tandis que lorsque le début de l’été est plus chaud, la phase phénologique automnale débute de manière plus précoce.

La relation avec le stress hydrique est plus claire et peut conduire à une coloration prématurée des feuilles, comme on peut le voir en été pour certains arbres en ville.

Commentaires (2)

  1. Robert, 24.10.2015, 19:51

    J'écrit ce message de saas-fee. Et en tout cas je peut vous dire que les mélèze ont une couleure incroyable. Une féerie

  2. Guilhem, 23.10.2015, 08:13

    Merci pour cet article détaillé.
    La sécheresse a cette année tué pas mal d'arbres, à feuilles caduques ou non.
    En forêt certains hêtres on perdus leurs feuilles en août, on voit d'ailleurs que cette observation a été relevée sur le graphique que vous présentez. Certains pins se sont complètement desséchés.C'est visible en forêt et comme vous le soulignez, en ville où l'apport d'eau à la terre est réduit à cause de l'artificialisation des sols.