2017: hiver 2016/2017 extrêmement peu enneigé, printemps et été extrêmement chauds

22 décembre 2017, 4 Commentaire(s)
Thèmes: Climat

L’année 2017 a connu son troisième printemps le plus chaud et son troisième été le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Février et octobre ont également été nettement au-dessus de la normale. Ainsi, la Suisse a de nouveau vécu une des années les plus chaudes depuis le début des mesures il y a 154 ans. Cette chaleur a été accompagnée par l’un des hivers (2016/17) les moins enneigés et un milieu d’automne extrêmement sec. Enfin, certaines régions du pays ont enregistré la troisième ou la quatrième année la plus ensoleillée depuis le début des mesures homogénéisées il y a plus de 50 ans. Au Sud des Alpes, il s’agit même localement de la deuxième année la plus ensoleillée. Au niveau national, les mois d’avril à juin et d’octobre ont été particulièrement ensoleillés.

Automne magnifique dans le Bas-Valais, magistralement photographié par Urs Graf.
Automne magnifique dans le Bas-Valais, magistralement photographié par Urs Graf.

Mois de janvier le plus froid au Nord depuis 30 ans

Au cours des trois dernières décennies, la température de janvier a généralement oscillé entre -2 et +3 degrés au Nord des Alpes au-dessous de 1000 mètres. Par comparaison, avec  -2.9 degrés, janvier 2017 a livré une valeur mensuelle inhabituellement basse. Il n’avait pas fait aussi froid au Nord des Alpes depuis 1987 avec -4.3 degrés et 1985 avec -5.4 degrés. Pour les régions de plaine du Nord des Alpes, janvier 2017 a été un des plus froids depuis ces 60 dernières années. Il avait fait tout aussi froid en janvier 1979 avec -3.0 degrés. Janvier 1963 qui avait connu une température mensuelle de -6.3 degrés avait été particulièrement froid avec les lacs qui avaient gelé.

Février apporte des records de douceur

Le 23 février, les vents du sud-ouest ont amené de l’air extrêmement doux vers la Suisse. Plusieurs régions ont enregistré une température maximale journalière supérieure à 20 degrés. La valeur la plus élevée a été mesurée à Sion avec 21.4 degrés. Pour 17 sites de mesures, de nouveaux records ont été enregistrés en février. Douze de ces séries disposent de mesures depuis au moins 50 ans. Pour les sites disposant de mesures depuis plus de 100 ans, les records précédents ont été dépassés de plus d’un degré. Berne a enregistré un nouveau record de 18.5 degrés, Zurich de 19.8 degrés et Lucerne de 19.9 degrés.

Un hiver 2016/17 extrêmement sec et peu enneigé

Les quantités de précipitations hivernales de décembre 2016 à février 2017 n’ont atteint en moyenne suisse que l’équivalent de 50% de la norme 1981-2010. En Suisse romande et en Valais, il n’a été recueilli que l’équivalent de 30 à 50% de la normale. La Suisse romande a régionalement enregistré l’hiver le plus sec depuis 45 à 55 ans. Le Valais avait connu une sécheresse comparable il y a 40 ans.

Affichage aggrandi: Précipitations hivernales de décembre 2016 à février 2017 en pourcentage de la norme 1981-2010.
Précipitations hivernales de décembre 2016 à février 2017 en pourcentage de la norme 1981-2010.
MétéoSuisse

S’il y a peu de précipitations, il y a également peu de neige. Le Sud des Alpes a localement relevé le plus faible manteau neigeux depuis le début des mesures il y a 55 ans. A Bosco-Gurin/TI, le manteau neigeux a atteint une épaisseur moyenne de 14 cm seulement entre décembre 2016 et février 2017. Une épaisseur aussi faible n’avait jamais été relevée sur une saison hivernale depuis le début des mesures à Bosco-Gurin en 1962. La moyenne hivernale sur plusieurs années se situe à près de 70 cm.

Dans d’autres massifs, l’hiver 2016/2017 a également été proche des records de faible enneigement. A Davos, la couche a été de l’ordre de 27 cm, soit 1 à 3 cm de plus seulement que les précédents hivers les moins enneigés (2006/2007, 1995/1996 et 1989/1990). L’enneigement moyen entre décembre 2016 et février 2017 n’a été que de 31 cm à Arosa et de 12 cm à Segl-Maria. Pour ces deux stations, un seul hiver avait été encore moins enneigé. Pour Arosa, il s’agit de l’hiver 1989/1990 avec 28 cm. Pour Segl-Maria, il s’agit de l’hiver 2000/2001 avec 7 cm seulement.

Un ensoleillement hivernal en montagne proche des records

La durée de l’ensoleillement a atteint l’équivalent de 110 à 145% de la norme 1981-2010. En montagne, après 8 années consécutives avec un ensoleillement déficitaire, cet hiver 2016/2017 a connu un ensoleillement excédentaire. Samedan  a enregistré 419 heures d’ensoleillement et Davos 409 heures. Pour ces 2 stations, il s’agit du deuxième meilleur ensoleillement hivernal depuis le début des mesures en 1959. La principale contribution provient de l’ensoleillement record en décembre 2016. L’ensoleillement en janvier 2017 a également été excédentaire. Pour Samedan et Davos, il n’a manqué quelques heures d’ensoleillement pour battre le record précédent.

Troisième printemps le plus chaud

La Suisse a vécu son troisième printemps le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. En moyenne nationale, la température a été supérieure de 1.7 degré à la norme 1981-2010. Seuls les printemps des années 2007 et 2011 avaient été encore plus chauds avec un dépassement de la normale de 2.3 degrés, respectivement 2.5 degrés. Tous les mois du printemps ont été trop doux. Le mois de mars a été le deuxième le plus chaud depuis le début des mesures avec un dépassement de la norme 1981-2010 de 3.3 degrés. Avril a dépassé la normale de 0.5 degré et mai de 1.1 degré.

Gros dégâts en raison de gelées nocturnes marquées

Les températures douces en mars et au début du mois d’avril ont favorisé et accéléré le développement de la végétation. Les arbres fruitiers ont fleuri 16 à 18 jours plus tôt que la moyenne de la période de comparaison 1981-2010. Il s’agit d’une des floraisons les plus précoces de la série de données. Les fortes gelées de la nuit du 20 au 21 avril ont fait des ravages. Les dégâts ont été importants notamment pour les arbres fruitiers en floraison et dans la vigne.

Neige tardive sur le Plateau

Affichage aggrandi: Irrigation de protection contre le gel sur une culture de fraises le 21 avril 2017 à Hüttlingen/TG.
Irrigation de protection contre le gel sur une culture de fraises le 21 avril 2017 à Hüttlingen/TG.
Photo : Ernst Vögeli

Le 26 avril, de l’air froid arrivé à partir du nord a amené des conditions hivernales au Nord des Alpes avec 2 cm de neige fraîche à Bâle. Il s’agit de la deuxième date la plus tardive du printemps avec de la neige fraîche. La mesure de neige fraîche la plus tardive pour Bâle avait été relevée le 28 avril 1985 avec également 2 cm. Les mesures de neige fraîche à Bâle ont débuté lors de l’hiver 1930/1931.

D’importantes quantités de neige sont tombées du 27 au 29 avril le long du versant nord des Alpes ainsi que dans les Alpes. Les cumuls de neige fraîche ont généralement atteint 30 à 50 cm, localement entre 60 et 70 cm.

Troisième été le plus chaud

Après le troisième printemps le plus chaud, la Suisse a vécu le troisième été le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. En moyenne nationale, la température de l’été a dépassé de 1.9 degré la norme 1981-2010. Seuls l’été 2015 et l’historique été 2003 avaient connu des températures encore plus chaudes avec des valeurs dépassant la norme de 2.3 degrés, respectivement 3.6 degrés. Il a fait très chaud au début de l’été surtout. Le mois de juin a été le deuxième le plus chaud depuis le début des mesures avec un dépassement de la normale de 3.3 degrés. Le mois a été caractérisé par une température élevée persistante et une vague de chaleur de 5 jours survenue au cours de la seconde quinzaine.

Des nuits en août extrêmement chaudes

Le mois de juillet a été légèrement plus chaud que la normale, mais sans chaleur excessive. Mais en août, le temps chaud estival est revenu. Pour de nombreuses régions, il s’agit d’un des 10 mois d’août les plus chauds depuis le début des mesures en 1864. La chaleur était également présente pendant la nuit. Certains sites de mesures ont enregistré la température minimale d’août la plus élevée depuis le début des mesures. A Lugano, la température n’est pas descendue en dessous de 23.5 degrés le 5 août et à Neuchâtel en dessous de 23 degrés le 4 août. La température minimale a été de 21.8 degrés à Genève le 4 août et à Bâle le 3 août. A Locarno, la température minimale de 23.9 degrés mesurée le 5 août a été la deuxième la plus élevée pour un mois d’août. Ces cinq sites disposent de mesures depuis plus de 100 ans.

Nouveau record suisse de pluie

Le 1er août en soirée et dans la nuit du 1er au 2, de violents orages ont frappé le Nord des Alpes avec de la grêle et de très fortes rafales de vent. L’extrême nord de la Suisse a été balayé par des rafales atteignant 90 à 135 km/h et même jusqu’à 190 km/h localement. La supercellule orageuse qui a frappé l’extrême nord du pays dans les premières heures du 2 août a apporté un nouveau record suisse de précipitations. La station d’Eschenz/TG a mesuré 36.1 mm de pluie en 10 minutes entre 2h40 et 2h50. Le précédent record de pluie sur 10 minutes avait été relevé à Locarno-Monti le 29 août 2003 avec 33.6 mm. Le 25 juin 2017, une valeur quasiment comparable de 33.5 mm de pluie en 10 minutes avait été mesurée à Torricella/Crana. Au Nord des Alpes, la valeur la plus élevée sur 10 minutes jusqu’à présent était de 32.8 mm mesurée à Schaffhouse le 2 mai 2013.

Début d’automne frais

L’automne a montré une évolution météorologique très contrastée. Le mois de septembre a été particulièrement frais, notamment en montagne. Les sommets alpins ont connu de nombreuses journées avec de la neige fraîche. Le Weissfluhjoch à 2540 mètres a vu la neige tomber à 15 reprises, soit un nouveau record pour un mois de septembre. Ces conditions pré-hivernales se sont encore manifestées au début du mois d’octobre. La neige s’est abaissée jusqu’à 1200 mètres d’altitude au Nord des Alpes.

Eté indien inhabituellement ensoleillé

La mi-octobre a été caractérisée par des conditions anticycloniques pendant 10 jours. Plusieurs journées consécutives ont connu un ensoleillement continu dans un ciel bleu, sans nuages. En plaine, les températures maximales ont souvent atteint 22 à 25 degrés. Grâce à ce beau temps, le Plateau et le sud de la Suisse ont régionalement connu le mois d’octobre le plus ensoleillé depuis au moins 50 ans de mesures homogénéisées. Pour d’autres sites qui disposent d’au moins 50 ans de mesures homogénéisées, il s’agit du deuxième ou du troisième mois d’octobre le plus ensoleillé.

Extrêmement sec au Sud des Alpes

Au Sud des Alpes, la période de beau temps a duré pendant 20 jours. Il n’a pratiquement pas plu durant l’ensemble du mois d’octobre. Les sommes mensuelles de précipitations n’ont souvent atteint que de 0.5 à 5 mm au Tessin et de 10 à 17 mm sur le Sud des Grisons. Le foehn du nord qui a fréquemment soufflé a exacerbé l’assèchement des sols. Pour le Tessin, il s’agit d’un des 5 mois d’octobre les plus secs depuis plus de 100 ans de mesures. Jusqu’à présent, le seul mois d’octobre qui n’avait pas connu de précipitations au Sud des Alpes remonte à l’année 1969.

Offensives hivernales en novembre

Affichage aggrandi: Moments magiques dans le ciel du Sud des Alpes par foehn du nord. Coldrerio, 29 octobre 2017.
Moments magiques dans le ciel du Sud des Alpes par foehn du nord. Coldrerio, 29 octobre 2017.
Photo : nom connu de la rédaction

En novembre, il a neigé à plusieurs reprises jusqu’à basse altitude au Nord des Alpes. A Einsiedeln à 910 m et à Elm à 938 m, de la neige était présente au sol pendant 20 jours. Les stations de Davos (1600 m) et d’Arosa (1880 m) sont enneigées depuis le 6 novembre. Grâce à de bonnes conditions d’enneigement, quelques domaines skiables ont déjà pu démarrer la saison d’hiver.

Beaucoup de neige en décembre

Le 1er décembre, précisément le jour où débute l’hiver météorologique, une couche de neige de quelques centimètres a provisoirement recouvert les régions de plaine du Nord des Alpes. Le 8, ainsi que les 17 et 18 décembre, il a neigé jusqu’en plaine au Nord des Alpes.

Les 10 et 11 décembre, les régions de plaine du Sud des Alpes ont également reçu quelques centimètres de neige. Pendant ce temps, la Valais central a connu un épisode neigeux remarquable avec des quantités record de neige. A Sion, il est tombé une valeur extrême de 60 cm de neige en un jour. C’est nettement au-dessus du record de 43 cm datant de novembre 1971. Même les records portant sur un cumul de 2 jours, soit 52 cm se situent au-dessous de cette valeur.

Il a abondamment neigé en montagne en décembre. Peu après la mi-décembre, l’épaisseur du manteau neigeux dans les Alpes correspondait à plus de 170% de la norme (données SLF, Davos). Les conditions d’enneigement pour skier pour les Fêtes d’année s’annoncent idéales dans l’ensemble des Alpes suisses.

Bilan annuel

La température annuelle 2017 a dépassé la norme 1981-2010 de 0.5 à 1.0 degré sur la plupart des régions de la Suisse. Au Sud des Alpes et en Valais, les valeurs ont dépassé la normale de 0.8 à 1.2 degré. Moyennée sur l’ensemble de la Suisse, l’excédent thermique attendu sera de l’ordre de 0.8 degré. Ainsi, 2017 fera partie des 6 années les plus chaudes depuis le début des mesures en 1864. Cinq des six années les plus chaudes ont été mesurées après l’an 2000.

Les précipitations annuelles ont souvent atteint l’équivalent de 70 à 90% de la norme 1981-2010. Les Alpes ont reçu l’équivalent de 90 à 115% de la normale, mais les vallées des Alpes valaisannes n’ont mesuré que l’équivalent de 60 à 80% de la norme. Au Sud des Alpes, les sommes pluviométriques ont atteint 80 à 95% des précipitations annuelles.

L’ensoleillement annuel a atteint 110 à 120% de la norme 1981-2010 au Nord des Alpes et sur le Tessin méridional. Ailleurs en Suisse, il a atteint 100 à 110% de la norme. Quelques régions du pays ont connu leur troisième ou quatrième meilleur ensoleillement depuis le début des mesures homogénéisées il y a plus de 50 ans. Pour Lugano, il s’agit même de la deuxième année la plus ensoleillée.

Calendrier de l'Avent

Affichage aggrandi:

Jusqu’au 24 décembre, découvrez une nouvelle photo de notre calendrier de l’Avent.

Nous vous souhaitons de passer de belles Fêtes de fin d’année.

Commentaires (4)

  1. Fabien, 27.12.2017, 22:15

    Un grand merci pour cet article très intéressant et enrichissant. Toujours un plaisir de vous lire.

    P.S Magnifique photos

  2. Claude Guignard, 22.12.2017, 16:20

    Un grand merci pour ces données extrêmement riches. L'année 2017 n'aura pas, sur le plan de la météo, laissé que de bons souvenirs mais globalement, avec une température supérieure à la norme et un très bon ensoleillement, on peut lui donner une bonne note. On ne sait évidemment pas si, sans réchauffement climatique, cela aurait été pareil. Sans doute pas. Pour notre pays, et fonte des glaciers mise à part, il est tout de même positif. Tout au moins pour ceux qui ont la chance d'y vivre.

  3. céleste swing accordéon, 22.12.2017, 12:21

    La photo est prise du lac fenêtres dans le Val Ferret. Super endroit

    1. Joan, 24.12.2017, 15:39

      Cet automne nous a gâté en fait de couchers. Le coucher de soleil « tessinois » que vous avez inséré a été l’un des plus spectaculaires que nous ayons vu, ici et j’ose dire ailleurs. Il y en a eu d’autres. Toutefois ce soir-là, le vent du Nord a joué en grand artiste.
      Je ne me lève pas assez tôt pour voir les levers; toutefois le dicton tessinois dit: « rosso di sera/bel tempo si spera », et comme il a fait grand beau (pas un jour de pluie), les levers n’ont probablement pas été spectaculaires.