Contenu

Amélioration des avertissements et de la collaboration entre les autorités

Suite aux crues d’août 2005, la Confédération a décrété dans un rapport concernant l’optimisation des alertes et alarmes (OWARNA) que la collaboration entre les autorités, les procédures d’avertissements, ainsi que la transmission des informations devaient être améliorés. Les services spécialisés de la Confédération en charge des dangers naturels se sont regroupés au sein d’un Comité de direction « d’intervention dangers naturels »(LAINAT). Outre MétéoSuisse, font partie du LAINAT, l’Office fédéral de l’environnement, le WSL Institut pour l'étude de la neige et des avalanches, Service sismologique Suisse, ainsi que l’Office fédéral de la protection de la population. Dans le cadre du LAINAT, un train de mesures a été pris et approuvé en 2010 par le Conseil fédéral.

Dans le rapport de suivi d’OWARNA, différentes mesures concernent le champ de responsabilités de MétéoSuisse. En effet, les phénomènes météorologiques sont souvent à l’origine d’une chaîne de processus. Les informations ainsi que les produits de MétéoSuisse sont donc essentiels à une bonne estimation des autres dangers naturels. MétéoSuisse a ainsi obtenu le mandat d’étendre son réseau radar afin d’en améliorer la couverture en montagne. Deux nouveaux radars ont été construits l’un à la Pointe de la Plaine Morte (VS), l’autre au Weissfluhgipfel (GR). Le réseau de mesures au sol a également pu être affiné et la communication entre les offices optimisée. Par ailleurs, les systèmes de prévisions ont pu être améliorés. Le model numérique de MétéoSuisse COSMO a notamment pu être développé et sa résolution augmentée.

Lors de la révision de l’ordonnance sur les alarmes, les services spécialisés des dangers naturels de la Confédération ont unifié leurs procédures d’avertissements en un système à cinq étapes. Lors d’événements extrêmes, les services spécialisés de la Confédération sont habilités à émettre des alertes spécifiques à la population. Ces dernières doivent être transmises rapidement par les radiodiffuseurs compétents. Cet instrument est à utiliser de façon raisonnable. Il s’agit d’un moyen de dernier recours pour être certain que la population soit avertie en cas d’événement extrême. Jusqu’à ce jour, ce moyen n’a été utilisé qu’une seule fois, en août 2011, à l’approche d’orages violents.

La collaboration au sein des services spécialisés de la Confédération, mais aussi la collaboration entre la Confédération et les cantons a pu être améliorée grâce aux mesures prises depuis 2005. Afin d’avertir dans un premier temps les autorités cantonales, puis également la population, MétéoSuisse travaille avec les autres services spécialisés sur différents niveaux.

  • Collaboration concernant la prévention stratégique :
    la conférence des directeurs ainsi que l’Etat-Major du LAINAT, se chargent du suivi systématique et durable des défis communs. Il s’agit de diriger de façon consistante, de développer les systèmes d’informations d’avertissements en cours, ainsi que de gérer la coordination et les procédures.
  • Collaboration dans le domaine opérationnel :
    au quotidien, les différents services de prévision collaborent activement au moyen de procédures prédéfinies. Cette collaboration s’intensifie en cas d’événements extrêmes et d’émissions d’alertes. Un bulletin d’avertissement commun est diffusé sur le site www.dangers-naturels.ch
  • Conduite et collaboration en cas de dangers naturels :
    les situations de crises nécessitant un traitement en haut lieu, chaque office possède son organe de conduite ou d’engagement (par exemple EO Met à MétéoSuisse), lequel fournit un traitement rapide et approprié des informations à dispositions. En cas d’événement majeur ou nécessitant l’intervention de plusieurs offices, la direction des opérations est assurée par l’Etat-Major dangers naturels. Ce dernier peut également être rapidement mis en fonction afin de soutenir les services opérationnels.

Les avertissements sont aujourd’hui transmis aux autorités au moyen de canaux dédiés. Ces dernières années, deux plates-formes importantes ont été mises en place, rendant l’information accessible à des publics spécifiques :

Affichage aggrandi: aperçu de la carte des dangers naturels sur l’application de MétéoSuisse
Figure 2 : aperçu de la carte des dangers naturels sur l’application de MétéoSuisse
  •  La plate-forme GIN est destinée aux autorités cantonales. Elle fournit à la fois des observations et des prévisions concernant l’événement en cours.
  •  Le portail www.dangers-naturels.ch donne un aperçu de l’ensemble des avertissements en cours, des bulletins de vigilance ou encore des communiqués de presse.
  • Dès l’automne 2015, tous les avertissements de dangers naturels de la Confédération seront disponibles en temps réel sur l’application de MétéoSuisse.

Bilan :

Les inondations de 2005 ont été l’occasion d’améliorer significativement la collaboration entre les offices, l’information à la population ainsi que l’organisation des avertissements.

Informations complémentaires

Actualités