Contenu

Changement dans les alertes canicule de la Confédération

Date de publication 31 mai 2021
Thèmes Dangers
Météo
Climat
Type Communiqué de presse

À partir de juin 2021, le nouveau concept d’alerte canicule s’appuiera sur la température moyenne journalière et pourra également émettre une alerte de degré 2. L’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse adapte ainsi les alertes canicule aux nouvelles connaissances scientifiques pour accroître l’utilité de ces alertes. Le nouveau concept prend notamment en considération la température nocturne et permet l’émission d’alerte pour des épisodes de température élevée même pendant une courte période.

La chaleur peut représenter un risque à prendre au sérieux pour la population, la nature et les infrastructures. En raison du changement climatique, il est prévu que les périodes de stress thermique important deviendront plus intenses, plus longues et plus fréquentes (Scénarios climatiques pour la Suisse CH2018). Dans ce cadre, MétéoSuisse revoit en permanence ses concepts d’alerte afin de prévenir correctement la population. De récentes découvertes épidémiologiques ont révélé que des températures élevées pendant la nuit, de même que pendant le jour mettent le corps humain à rude épreuve. En outre, des périodes de température élevée, même brèves, produisent un effet aussi négatif sur la santé que des canicules de plusieurs jours.

Paramètres fondamentaux du concept d’alerte canicule

Eu égard aux nouvelles connaissances scientifiques, les alertes canicule de la Confédération seront émises à partir du 1er juin 2021 sur la base de la température moyenne journalière. Par le passé, ces alertes reposaient sur le Heat Index (HI), qui est calculé à partir de la température de l’air et de l’humidité ambiante relative. Les seuils d’alerte ont été revus à la lumière de l’augmentation de la mortalité pendant les canicules.

La température moyenne journalière offre plusieurs avantages : c’est une valeur de référence météorologique solide, qui ne dépend pas de pics de température isolés, mais reflète la moyenne de la température sur une période de 24 heures. La température de nuit est donc également incluse. La température moyenne journalière est exprimée en degrés Celsius et, indirectement, elle tient aussi compte de l’humidité. En effet, si l’humidité ambiante est élevée, l’air refroidit moins pendant la nuit. Par conséquent, une température de nuit élevée entraîne une température moyenne journalière plus élevée. La température moyenne journalière peut en outre être utiliser pour des analyses climatologiques à long terme car ce paramètre est collecté dans de nombreuses stations de mesure depuis 1864. Les périodes de canicule actuelles peuvent être ainsi facilement comparées à celles du passé.

Degrés d’alerte canicule

Une autre nouveauté réside dans l’alerte canicule de degré 2. Sachant que les périodes de chaleur intense même brèves peuvent provoquer une incidence délétère sur la santé,

MétéoSuisse avertit désormais la population pour des courtes périodes de canicule (un à deux jours) avec un degré d’alerte 2. Les degrés d’alerte 3 et 4 sont utilisés à partir d’une durée d’au moins trois jours. Les alertes des degrés 3 et 4 s’adressent naturellement à la population, mais aussi aux autorités cantonales compétentes.

Avec ce nouveau concept d’alerte canicule, la Confédération souhaite, sous l’impulsion de MétéoSuisse, avertir de manière préventive la population avant les périodes de canicule et communiquer des recommandations de comportement et d’autres informations aux groupes de personnes à risque pendant ces épisodes. Les alertes sont diffusées via l’application et le site Internet de MétéoSuisse, ainsi que sur le portail des dangers naturels.

Renseignements

Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse, Communication
+41 58 460 97 00
media@meteoschweiz.ch

Office fédéral de la santé publique,
Communication
+41 58 462 95 05
media@bag.admin.ch