Température et sécheresse extrêmes

26 juillet 2018, 23 Commentaire(s)
Thèmes: Météo

Les conditions météorologiques de ce mois de juillet sont extrêmes dans plusieurs endroits du globe avec des records de températures battus et de longues périodes de sécheresse.

Sécheresse et chaleur dans le nord de l’Europe

La Suède connait une sécheresse inhabituelle après des mois sans pluie. Cette sécheresse a été exacerbée par des températures caniculaires. De nombreux feux de forêts se sont déclarés nécessitant des évacuations.

Les températures ont atteint plus de 30° dans le cercle arctique et la Norvège a enregistré un record de 33.5° à Bardufoss le 17 juillet et aussi des températures minimales les plus chaudes à Makkaur, avec 25.2° le 18 juillet. En Angleterre également, des feux de tourbières se sont déclenchés dû à la sécheresse qui sévit. Il n’est tombé que 47 mm de pluie entre le premier juin et le 16 juillet.

Ceci est dû à une situation bloquante, c’est-à-dire qu’un anticyclone stationnaire s’est maintenu entre l’Afrique du nord et la Scandinavie. La dépression quant à elle est restée sur l’Atlantique.

Autres records dans le Monde

La température  la plus haute du continent africain jamais mesurée a été atteinte le 5 juillet à Ouargla, en Algérie, avec 51.3°. Des températures plus élevées ont été mesurées mais ne provenaient pas d’un réseau fiable.

Le record des températures nocturnes les plus chaudes a été enregistré le 25 juin à Quriyat, sur la côte d’Oman, avec 42.6°.

D’autres valeurs extrêmes ont été mesurées cette année .Le record de température pour un mois d’avril, 50.2° au Pakistan, la température la plus chaude à Taiwan, 40.3° le 10 juillet, l’été le plus chaud en Nouvelle Zélande. D’autres records ont été dépassés, en Russie, aux Etats-Unis, au Canada etc.

Le Japon connait également une vague de chaleur intense, 20 des 927 stations que possède le pays ont enregistré des valeurs dépassant les 35°. Le 23 juillet, la station de Oume a mesuré un nouveau record de température avec 40.8° et de 41.1° à Kumagaya. Ce pays a également subit les pires inondations et glissements de terrain depuis des décades, entre le 28 juin et le 8 juillet.

Les causes

Les températures extrêmes peuvent être attribuées à la présence de systèmes atmosphériques bloquants. Généralement, les systèmes dépressionnaires se déplacent d’ouest en est et sont pilotés par le jet stream (tube de vents forts à haute altitude). Cet été, le jet stream est extrêmement faible, ce qui peut expliquer les hautes pressions présentes durant une longue période, selon Dann Mitchell de l’université de Bristol. Le professeur Adam Scaife, du bureau météorologique britannique, met également en cause les températures de surface de l’Atlantique nord, qui varient avec un périodicité de plusieurs décennies, entre 40 et 80 ans (Oscillation Atlantique multidécénale).

Les conditions sont similaires à celles de 1976, avec des effets plus prononcés qui peuvent être attribués à la hausse des gaz à effet de serre depuis 40 ans, selon Tim Osborn, directeur de recherche au département de recherche sur le Climat de l’université d’East Anglia.

Bien qu’il ne soit pas possible d’attribuer des  évènements individuels au changement climatique, les épisodes de fortes précipitations et de chaleur extrêmes deviennent plus fréquents avec l’augmentation des gaz à effet de serre.

Commentaires (23)

  1. Nicolas, 28.07.2018, 10:35

    Je ne suis pas d'accord avec ses affirmations.
    Ou alors il y a des microclimats à certains endroits du globe. Je relève la tempétature depuis 2014, et les courbes de cette année est moins extrême que l'an passé, aux mêmes périodes.
    Donc peut-être est-ce un avis général (globe), toutefois cela dépends des régions.

  2. Gerda Claes, 27.07.2018, 16:18

    Je suis une belge néerlandophone, donc mes excuses pour les fautes linguistiques. Chez nous on a les mêmes problêmes climatiques que chez vous. Aujourdhui les médias se demandent sl le record de chaleur sera battu de 1947...
    La raison principale de cette evolution est selon moi l'égoïsme de l' être humain : vouloir voyager en avion, toujours plus loin et toujours plus souvent, prendre la voiture sans penser aux possibilités du transport public, couvrir un grand terrain à bâtir pour sa propre maison, etc.
    Bravo pour votre blog. Il est très intéressant et les photos sont magnifiques! 👍👍

    1. Erwin, 02.08.2018, 12:50

      Rappelons que la population humaine double tous les 40 ans, dans ce cadre les efforts tendant à consommer moins, utiliser des technologies plus performantes, etc, semblent voués à l'échec pour faire baisser l'influence humaine sur le climat, vu qu'il faudra continuer à détruire les forêts, agrandir les villes, les routes et autres surfaces asphaltées/en dur, etc... En plus il faut noter qu'avec le développement d'autres régions que l'occident, le nombre de véhicules, d'unités d'air conditionné, etc EXPLOSE lui aussi là où jusqu'ici les quantités de gaz à effet de serre étaient bien plus faibles que chez nous !

    2. Anna, 03.08.2018, 09:07

      👍

  3. Julien, 27.07.2018, 15:29

    Les vendeurs d'équipements de climatisation feront de bonnes affaires!

  4. Fabien Udriot, 27.07.2018, 14:30

    Dans un sens, c'est très bien que nous puissions sentir tangiblement ces changements. Il nous faut des électrochocs pour motiver des changements de société. Plus ces changements seront d'ampleurs et rapides, plus l'espère humaine s'y mettra sérieusement et réagira. Au contraire, si ces changements n'arrivent que trop lentement (la grenouille qui cuit à petit feu dans son verre d'eau), plus nous trainerons les pieds et alors il sera tard pour inverser le cours des cycles.

    Je suis persuadé que nous avons les outils pour faire face à ses changements (piège à carbone et autres). Mais il nous faut une secousse bien sensible. C'est dans notre nature :)

  5. Monsieur Genoud, 27.07.2018, 13:46

    Monsieur Serge, avec l'ensemble des sentiments bienveillants voire amicaux envers vous qui conviennent, je tiens à vous préciser qu'une décade peut également signifier, dans la doxa populaire communément admise, et cela dans un cadre littéraire familier restreint, une période de dix ans, soit une décennie.

    1. MétéoSuisse, 27.07.2018, 15:14

      Le terme de décennie nous semble plus approprié. Le dictionnaire du Petit Larousse mentionne bien qu’une décade peut s’utiliser comme décennie, mais son emploi est «critiqué».

  6. Chabaud Julien, 27.07.2018, 08:05

    La cause la plus intéressante est de savoir pourquoi le jet stream est-il si faible

  7. Claude Guignard, 26.07.2018, 23:16

    Il me paraît évident que cette situation extraordinaire n'est pas le fruit du hasard, ou du moins qu'elle s'est trouvée favorisée par le réchauffement climatique. Ceux qui le nient doivent l'expliquer.
    Les écarts positifs de température sont trop généralisés pour résulter d'un écart aléatoire. La situation devient alors grave, pas pour nous qui apprécions ce chaud inhabituel dans nos contrées, mais pour son principe qui confirme une évolution globalement dommageable.

  8. Alain Pittet, 26.07.2018, 20:22

    Intéressant et inquiétant ! On va tous finir cuit à la coque !

  9. Myriam, 26.07.2018, 20:07

    Je souffre de la chaleur mais en lisant votre article, fort intéressant, j'ai encore plus chaud 😳 !!
    Vivement une pluie bienfaisante...

  10. Serge, 26.07.2018, 18:39

    Une décade est une période de dix jours. Vous vouliez probablement parlé de décennies

    1. MétéoSuisse, 27.07.2018, 11:51

      Merci pour votre remarque. L'erreur a été corrigée.

  11. Sylvie, 26.07.2018, 18:00

    Aujourd'hui, les gens veulent acheter ou construire une maison, supprimer toute végétation afin de s'épargner l'entretien de celle-ci.
    On recouvre tout de cailloux, d'asphalte, etc... Ils créent des ilots de chaleur et se plaignent. Du coup, hop, un sparadrap sur les symptôme .. on va installer une clim' ben voyons. Consommons encore de l'énergie pour se rafraîchir les jours de canicule ...

  12. Sylvie, 26.07.2018, 17:49

    Je reste sans voix .... pas surprise mais que dire devant une telle réalité.
    Quelle société sommes-nous pour ne pas renoncer à certains conforts afin de respecter tout ce qui nous a été offert.
    C'est l'autodestruction. Le prédateur de l'humain EST l'humain.
    J'ai mal de vivre dans cette société égoïste.

    1. Julien, 27.07.2018, 15:31

      C'est triste. On passe du paradis à l'enfer.

    2. alexandre, 01.08.2018, 09:56

      ...,l'espèce humaine se meurt,cela va être sans appel,ce sera la dure réalité,imprévisible,meurtrière,mais la planète survivra,espérons que l'espèce suivante sera moins bête que nous...

  13. Bob, 26.07.2018, 16:47

    Merci la croissance, la surconsommation, la surpopulation et les raisonnements purement basés sur l'économie. L'Homme court à sa perte s'il continue à consommer les ressources à ce rythme. Changeons nos modes de vivre et de consommer et le monde ira mieux.

  14. Alain, 26.07.2018, 16:36

    Bonjour,
    J’ai en effet souvent remarqué que les épisodes caniculaires (ou de froid durable d’ailleurs) sont liés à des situations de blocages. Mais est-ce que celles-ci deviennent plus fréquentes, ou est-ce que les jet-stream devient plus faible avec le changement climatique ? Ou alors elles ne sont pas plus fréquentes mais plus durables, ou avec des conséquences sont plus fortes: plus chaud, ou éventuellement plus froid?
    Merci pour votre blog, un plaisir à lire!
    Alain
    meteo-cugy.ch

  15. Jean Loutre, 26.07.2018, 16:30

    Qui ose encore se projeter mentalement dans 50 ans?

    1. Eric Déjardin, 27.07.2018, 14:29

      Les inconscients... et il en reste beaucoup ! :-(

  16. Mme pb, 26.07.2018, 15:23

    Merci pour vos articles toujours très intéressants !